Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
News

Petit à petit, Giannis Antetokounmpo corrige le tir

Père du « finger roll », George Gervin est admiratif de la saison réalisée par le franchise player des Bucks, surtout au vu de sa marge de progression au niveau du tir.

La bataille pour le MVP va faire rage jusqu’à la fin entre Paul George, James Harden et Giannis Antetokounmpo. Face à la concurrence, le « Greek Freak » a pour atout la première place de son équipe au sommet de la Conférence Est et sa ligne de stats impressionnante 27 points, 12.6 rebonds et 6 passes décisives par match. Interrogé sur la question, l’ancienne star des Spurs George Gervin a reconnu tout le talent du joueur des Bucks même s’il estime qu’il peut devenir encore meilleur à l’avenir à condition d’améliorer son shoot.

« Tu peux performer une fois et les gens diront : « Etait-ce de la chance ou a-t-il réalisé une vraie bonne saison ? ». Je crois qu’on peut dire qu’il a prouvé qu’il était déjà  »arrivé », a noté « The Iceman ». Mais je pense toujours qu’il peut s’améliorer. Je trouve qu’il ne shoote pas suffisamment bien. S’il bosse son tir à mi-distance, je pense vraiment que ça va le distinguer des autres. Ça n’enlève pas le fait qu’il réussit des choses uniques. Il tourne presque à 30 points par match en jouant comme ça. S’il pouvait travailler ça, il volerait ! Il pourrait être tellement unique, donc j’espère qu’il m’entendra ».

Cette saison devait être celle qui allait le réhabiliter en tant que shooteur extérieur fiable. « J’ai essayé de créer, mais cette année, je shoote », avait-il glissé en pré-saison après une session de tir du côté d’Oklahoma City. J’ai tellement travaillé là-dessus cet été, et chaque jour je me sens plus à l’aise. Je vais prendre plus de tirs et j’espère en mettre. Si je n’y arrive pas, il y aura une autre année à venir et j’espère m’améliorer. Ça finira par arriver ». Dans la foulée, son GM John Horst avait ajouté « Que ce soit à un moment cette année ou l’an prochain, vous allez le voir shooter à 3-points ».

Giannis Antetokounmpo a effectivement tenu parole. Avec 2.5 tentatives par match, il n’avait jamais autant pris de 3 points depuis le début de sa carrière. Son niveau d’adresse n’a en revanche pas évolué en conséquence. Son pourcentage de réussite (24.1% d’adresse) est même moins bon que ses trois saisons précédentes (25% en 2015-2016, 27.2% en 2016-2017 et 30.7% en 2017-2018).

Des motifs d’espoir

Reste que depuis le mois de février, à la suite de son air ball en tête de raquette qui avait fait le tour de la toile sur le parquet des Nets, le joueur de Milwaukee commence à montrer des signes d’amélioration. Deux jours plus tard face à Washington, il avait réussi un 3/3 derrière l’arc. Il a également passé un 3/4 face à Minnesota et 2/3 à deux reprises, à Chicago et récemment à Utah. Sur le mois de février, il a même tourné à 40% de réussite en 2.8 tentatives par match, une adresse digne de grands shooteurs ! Un motif d’espoir donc pour la suite même si la plupart des défenses le laissent encore shooter ouvert de loin.

Pour coach Budenholzer, qui s’était exprimé sur le sujet, c’est grâce à sa confiance que Giannis Antetokounmpo franchira ce cap.

« Je veux qu’il soit très fort. Il ne deviendra pas Ray Allen ou Chris Mullin d’un claquement de doigts, mais je crois qu’il a beaucoup confiance en lui. Il a passé beaucoup de temps à travailler dessus. Dans un monde idéal, il les mettrait déjà. Mais le plus important pour moi reste de s’exercer et de jouer avec beaucoup de confiance. On va bien finir par en tirer les bénéfices « .

A voir sa série de 3-points à l’entraînement qui daterait de son dernier passage à Miami en décembre dernier, les fans des Bucks ont (presque) des raisons d’espérer…

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *