Matchs
hier
Matchs
hier
TEA164
TEA178
Magazine News

Grâce à Stephen Curry et Draymond Green, les Warriors ont le vent en poupe

Que ce soit dans les tribunes, sur le terrain, ou dans le vestiaire des Warriors, tout le monde avait le sourire aux lèvres. Après trois premiers mois longs et laborieux, Golden State a enfin retrouvé son « mojo ». Cette nuit, l’équipe a enchainé sa démonstration à Denver par une victoire au forceps face à des Pelicans en pleine bourre.

« Nous n’aurions pas gagné ce match il y a un mois, » avouait Steve Kerr quelques minutes après la rencontre. « Mais nous ne sommes pas la même équipe, nous sommes beaucoup plus ensemble. »

Les trois défaites de suite à domicile face aux Lakers, le jour de Noël, face aux Blazers deux jours plus tard, puis face aux Rockets pour débuter l’année ne semblent pas si loin. Et pourtant, depuis le tir à 3-point assassin de James Harden, les Warriors n’ont plus perdu. Plus que les six victoires de suite, c’est la manière qui en dit long.

« Avec le retour de Stephen Curry, le tempo augmente, on prend plus de tirs »

Et qui de mieux que le sage Andre Iguodala pour résumer le sursaut des champions en titre. « On surestime le talent, » dit-il. « L’alchimie est beaucoup plus importante. » Depuis l’arrivée de Steve Kerr à la tête de Golden State, et malgré l’apport de Kevin Durant depuis 2016, les deux pions majeurs de l’identité des Dubs restent toujours Stephen Curry et Draymond Green.

Après leurs absences respectives début décembre, les deux acolytes sont de retour à leur meilleur niveau. Lors des six dernières rencontres, Stephen Curry tourne à 34 points de moyenne, avec trois matchs à plus de 40 points, un match à 14 passes décisives, et 28 tirs primés lors de ses trois dernières sorties !

« Honnêtement, Steph change complètement la donne, » explique Steve Kerr quant aux récentes explosions offensives de son équipe. « Avec son retour, le tempo augmente, on prend plus de tirs. C’est ce qui fait la différence. »

La hausse de rythme vient également du fait que les Warriors ont serré la vis sur leurs pertes de balles. Pour la première fois lors des treize dernières matchs, Golden State vient d’enchainer trois matchs de suite à seulement dix balles perdues. Dans ce secteur, c’est Draymond Green qui a, littéralement, pris les choses en main. Lors des six dernières rencontres, l’homme à tout faire des Dubs compte seulement 9 pertes de balles pour 58 passes décisives !

« Les portes de l’enfer sont sur le point de s’ouvrir… »

Pour Steve Kerr, c’est un signe de la bonne forme physique de l’ailier fort issu de Michigan State.

« Je pense que Draymond ne s’est jamais senti aussi bien physiquement cette saison que maintenant. Lors des deux dernières semaines, vous pouvez voir que son endurance est de retour, » décrit-il. « Il fait un boulot fantastique en transition, en poussant la balle et en prenant les bonnes décisions. Je ne vois plus de passes aveugles qui finissent en touche, il fait attention à chaque passe. Et c’est quelque chose que je répète depuis des années, si on minimise nos balles perdues et si on peut rester au même niveau que notre adversaire en termes de tentatives de tirs, on gagnera la plupart de nos matchs parce qu’on a plus de talent que l’adversaire. »

Si Draymond Green peut pousser la balle en transition, c’est également parce que la défense des Warriors a haussé le ton. Certes, celle-ci n’est pas encore présente pendant 48 minutes mais elle est beaucoup plus intense que lors du début de saison. Et là aussi, tout part de Draymond Green. Cette nuit, alors que Stephen Curry entrait dans sa zone, c’est lui qui a mené Golden State à plusieurs stops défensifs consécutifs pour véritablement faire la différence face aux Pelicans.

Pour Kevin Durant, tout est lié. L’adresse retrouvée des Warriors leur permet de mettre en place leur défense et leur défense leur permet de trouver de meilleurs tirs en attaque.

« Quand on met dedans, tout devient plus simple. La défense, notre communication en défense, et notre jeu de passes, » détaille-t-il. « Ça fait partie de notre identité de prendre des tirs difficiles mais on le fait avec efficacité et je pense que nous sommes actuellement dans un bon rythme. Et forcément, on va avoir des périodes où notre adresse nous fuit mais je pense que quand ça arrivera, notre défense continuera sur sa lancée actuelle. »

Après un bref passage par l’Oracle Arena, les Warriors reprennent la route pour enchainer cinq matchs à l’extérieur. Depuis 2015, ils ont utilisé un « road trip » de ce style pour relancer la machine. Quand ils sont loin de leur bases, ils savent qu’ils doivent être plus concentrés. Ça a déjà commencé à Dallas et Denver, et dès vendredi, ils ajouteront DeMarcus Cousins à ce joli ensemble. Si Kevin Durant a essayé de tempérer les attentes au sujet du pivot, qui n’a pas joué depuis un an, Draymond Green était lui sur un nuage et n’a pas fait dans la demi-mesure pour décrire le prochain chapitre de la saison des Warriors.

« Les portes de l’enfer sont sur le point de s’ouvrir… Ça va être fun ! »

Propos recueillis à Oakland.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *