Coaching News

[Coaching] La patte de Mike Budenholzer se met en place à Milwaukee

Les Bucks n’ont pas fait de quartier face aux Bulls, pour le premier match de leur présaison. Equipe frustrante car bourrée de talents, avec notamment Giannis Antetokounmpo, la franchise de Milwaukee espère que l’arrivée de Mike Budenholzer lui permettra de libérer son potentiel, comme le coach l’avait lui-même expliqué lors de sa présentation.

Face à Chicago, on a ainsi pu voir que la grosse cure de 3-points imposée par le Coach de l’année 2015 lors des entraînements produit ses effets, avec 45 tentatives extérieures pendant le match. Mais c’est surtout la façon dont les Bucks ont créé ces tirs qui était intéressante à suivre, pour voir si la patte de l’ancien assistant de Gregg Popovich se met en place.

Plus de rythme, et plus de choix à faire pour la défense adverse

À Atlanta, Mike Budenholzer avait ainsi mis en place un système offensif basé sur la lecture de la défense, avec de multiples pistes d’entrée pour les systèmes, ce qui le rend compliqué à anticiper, et donc à défendre.

Face aux Bulls, on a ainsi pu voir les Bucks jouer avec beaucoup plus de rythme que sous les ordres de Jason Kidd et Joe Prunty. Surtout, on a retrouvé la volonté de « Bud » d’attaquer rapidement la défense adverse, en multipliant les choix et en sollicitant tous les défenseurs adverses. Un bon moyen de provoquer des erreurs et des décalages.

Sur cette séquence, en fin de premier quart-temps, Milwaukee donne le ballon à Ersan Ilyasova alors que Tony Snell, Malcolm Brogdon et Thon Maker bougent côté faible, avec une série d’écrans qui peuvent déboucher sur différentes options. Finalement, le Turc donne le ballon à Donte DiVincenzo, avec qui il va jouer le pick-and-roll, tandis que ça bouge encore en face. Tous les défenseurs des Bulls sont à ce moment sollicités, et c’est bien le principe de base du jeu de Mike Budenholzer.

Wendell Carter Jr doit lâcher Thon Maker pour venir aider sur Ersan Ilyasova, qui voit que Chandler Hutchison coupe la ligne de passe vers l’Australien et transmet donc la balle à Tony Snell. À ce moment-là, Cameron Payne monte en catastrophe mais les Bulls ont lâché. La première rotation défensive de Wendell Carter Jr était bonne, la deuxième de Chandler Hutchison aussi, mais la troisième est déjà en retard, et on ne parle pas de la quatrième, voire de la possible cinquième…

Bien sûr, les Bulls ne sont pas la meilleure équipe pour juger des progrès offensifs des Bucks, tant Chicago a souvent semblé perdu dans ses rotations. Mais ce premier match de l’ère Budenholzer a illustré la volonté de varier le jeu et les menaces, alors que Milwaukee se reposait beaucoup trop sur son « Greek Freak » pour créer des différences les dernières saisons.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *