News

Gregg Popovich : « Notre pays est une source d’embarras pour le monde entier »

Après Steve Kerr, c’est au tour de Gregg Popovich de profiter du « media day » des Spurs pour commenter la polémique née des propos de Donald Trump à l’égard d’athlètes de NFL ou de NBA. Le coach des Spurs n’a jamais caché son opposition au Président des Etats-Unis et ses idées, et il a une fois de plus exprimé ce qu’il avait sur le coeur.

« Notre pays est une source d’embarras pour le monde entier » a-t-il regretté lors du point presse. « J’ai trouvé ça comique lorsqu’il a enlevé son invitation aux Warriors parce qu’ils n’y seraient pas allés de toute façon. C’est comme un gamin qui découvre que personne n’est venu à sa fête, et qui annule les invitations. Bien que ce soit écoeurant, c’est aussi comique. »

Concernant la future attitude des Spurs lors de l’hymne national, il laisse le choix à ses joueurs.

« Chacun d’entre eux a le droit et la possibilité de dire ce qu’il pense, et d’agir comme il le souhaite. Nos joueurs ont tout notre soutien. Peu importe ce qu’ils envisagent de faire ou pas. C’est important pour eux qu’on les respecte, et il n’y aura aucune récrimination de notre part, à moins que ce soit énorme et ridicule. »

Déjà très actif en janvier dernier pour critiquer Donald Trump, Gregg Popovich semble désabusé lorsqu’il évoque ceux qui ont amené ce Président au pouvoir.

« Je me demande ce que les gens pensent de ceux qui ont voté pour lui. Où se trouve la ligne, et que peuvent-ils accepter ? Ils voulaient du changement, ils se sentaient ignorés, et ils pensaient réellement qu’il se passerait quelque chose pour eux. Mais à quel prix ? Telle est la question. »

Choqué par les pressions effectuées ce week-end sur les pilotes de NASCAR, Gregg Popovich ne pensait pas vivre dans un pays où les extrêmes seraient encore aussi vivaces.

« C’est l’endroit où l’on vit… Je n’imaginais pas vivre dans un pays où les gens pourraient dire des choses pareilles. Je ne suis pas totalement naïf mais je pense que ces personnes ont reçu le même exemple que nous tous. On l’a vu à Charlottesville. Le niveau est aujourd’hui tellement bas que je pense que le plus important est de penser à ce qu’on peut faire au niveau de nos racines et de la base. Penser à tout ce qui a été fait pour restreindre l’inscription des électeurs, aux commentaires qui dénigrent les cultures, les groupes ethniques, les races, les femmes. Ce genre de choses. Si ce pays doit progresser, il va falloir parler de choses désagréables. »

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *