Pariez en ligne avec Unibet
  • TOR1.42NOR2.9Pariez
  • LAC1.8LAL1.95Pariez
  • TOR1.65BOS2.2Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Derrick Rose : le talent en toute modestie

C’est désormais une certitude. Pour la première fois depuis 1999, la finale se jouera sans Kobe Bryant, Tim Duncan ou Shaquille O’Neal et pour la NBA, cela ressemble fort à la fin d’une époque.

A chaque époque ses ambassadeurs et si cette saison 2010-11 doit marquer le début d’une nouvelle ère, alors il est temps pour la ligue de se chercher de nouveaux représentants.

Parmi eux, un jeune joueur de 22 ans fraîchement nommé MVP : Derrick Rose.

La NBA le sait, ses stars sont sa vitrine et elle tient à ce qu’ils véhiculent une bonne image auprès des jeunes fans du monde entier.

Avec Rose, David Stern peut dormir sur ses deux oreilles. Comme Tim Duncan (MVP 2002/2003) et Steve Nash (MVP 2005/2006) en leur temps, le meneur des Bulls surprend par sa simplicité.

Le genre de garçon qui continue de prendre les vols commerciaux, qui est terrorisé à l’idée de s’adresser au public du United Center alors qu’il joue devant eux tous les soirs ou qui donne son numéro à n’importe quelle personne qui le lui demande même si cela l’oblige à changer cinq fois par an.

« C’est assez réconfortant de voir un joueur aussi bon et aussi dominant avec autant d’humilité, » confiait récemment Steve Kerr à nos confrères d’HoopsHype.

« Le titre MVP, je le dois à mes coéquipiers »

Humble. C’est certainement le mot qui revient le plus souvent quand on parle de Rose même si certains de ses détracteurs pense toujours que son désormais célèbre « Why can’t I be the MVP ? » prouve en fait que tout ceci n’est qu’une façade.

Ce à quoi Rose répond.

« Je ne garantissais rien mais je devine que certains l’ont pris comme tel. Je disais simplement que c’était l’un de mes objectifs. C’est tout ce que je voulais dire. Je n’avais pas l’intention de paraître arrogant. Je me donne tellement à l’entraînement, et je pense que j’ai le droit d’essayer d’être le meilleur. »

Essayer est une chose, y arriver en est une autre et après trois petites saisons dans la ligue, on peut dire que le meneur se débrouille plutôt bien.

Toutefois, ne comptez pas sur lui pour jouer les fanfarons. Les récompenses individuelles sont le fruit de son travail mais il ne veut pas forcément de la lumière qui va avec.

« Au début de la saison, personne ne parlait de moi pour le titre de MVP mais au fur et à mesure, je me suis glissé dans la conversation. C’est grâce à mes coéquipiers si je joue à ce niveau car avec eux, j’ai confiance en moi. Je n’aurais jamais réussi ça dans une autre équipe.»

La victoire à tout prix

Humilité et confiance en soi ne sont pas incompatibles et ça, Derrick Rose a mis un peu de temps à le comprendre.

Cette soif de victoires, Rose l’a toujours eu en lui mais durant ses deux premières saisons, il craignait que cela soit pris pour de la prétention.

Aujourd’hui, il assume parfaitement ce trait de caractère.

« C’est incroyable d’être MVP mais je veux juste que les gens se souviennent de moi comme d’un compétiteur. Quand j’aurais terminé ma carrière, tout ce que je veux qu’on dise de moi c’est ‘Quand il était sur le terrain, il jouait dur et c’était un sacré compétiteur.’ »

[pub_300_video] Ça tombe bien, Rose s’apprête justement à disputer dans quelques heures (2h00 du matin) la série la plus importante de sa jeune carrière face à deux autres ambassadeurs: LeBron James et Dwyane Wade. L’occasion idéale de prouver à la planète entière qu’il mérite d’être associé à cette définition.

Après quoi, il retournera probablement au vestiaire avec une question en tête : d’où peuvent bien venir tous ces messages de soutien sur son téléphone ?

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Miami Heat en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés