Pariez en ligne avec Unibet
  • POR2.3LA 1.65Pariez
  • DEN1.91UTA1.94Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Accusé de défendre et véhiculer des clichés antisémites, Stephen Jackson explique avoir « mal choisi ses mots »

Stephen Jackson a multiplié les déclarations polémiques afin de défendre DeSean Jackson, qui avait publié une fausse citation d’Adolf Hitler. L’ancien basketteur plaide la maladresse.

Il y a deux jours, le footballeur américain DeSean Jackson, des Philadelphia Eagles, postait sur Instagram différents messages, dont une fausse citation d’Adolf Hitler, expliquant que les « juifs font chanter l’Amérique. Ils extorqueront l’Amérique, leur plan de domination du monde ne fonctionnera pas si les noirs savent qui ils sont. »

Évidemment, ce poste antisémite a provoqué un tollé, mais Stephen Jackson a décidé de venir à la rescousse du footballeur américain, qui publiait pourtant des excuses alors que son équipe condamnait ses propos.

Compétition victimaire et clichés antisémites ?

Le basketteur, très investi dans les mouvements sociaux suite à la mort de George Floyd, assurait ainsi dans une vidéo que « DeSean Jackson essayait de s’éduquer, d’éduquer les gens, et il dit la vérité. Non ? Il dit la vérité. Vous savez qu’il ne déteste personne, mais il dit la vérité sur les faits qu’il connaît et essaie d’éduquer les autres. Mais vous ne voulez pas que nous nous éduquions nous-mêmes. Si c’est pour parler de la race noire, vous ne dites rien à ce sujet. Ils nous tuent, la police nous tue et nous traite comme de la merde, le racisme est à son comble, mais aucun des propriétaires de la NFL ne s’est prononcé sur ce sujet, aucune de vos équipes ne s’est prononcée sur ce sujet. Mais la même équipe avait un receveur [Riley Cooper] qui a dit nègre publiquement ! Ils l’ont prolongé ! Je joue pour la Big3. Nous avons un propriétaire juif. Il comprend notre position et certaines des choses que nous disons, mais cela ne lui est pas destiné. Il s’agit de la façon dont nous avons été traités. »

Cette « défense » n’a fait que mettre de l’huile sur le feu, la plupart des réactions sur Instagram demandant comment DeSean Jackson pouvait « dire la vérité » en utilisant des fausses citations d’Adolf Hitler…

Rapidement, Stephen Jackson effaçait donc la vidéo de ses commentaires pour publier un court message, adressé à « ceux que ça peut concerner » et qui n’allait pas plus calmer les choses. « Vos souffrances raciales ne sont pas plus fortes que les prochaines souffrances raciales. N’agissez pas comme si vos difficultés sont plus importantes que les nôtres. Et vous vous demandez pourquoi on se bat pour l’égalité ? »

Pour quelqu’un dont le message est « de l’amour pour tous ceux qui ont de l’amour pour tous » depuis le début du mouvement social, cette « compétition victimaire » face à la communauté juive ne peut qu’être contre-productive, d’autant que Stephen Jackson en remettait une couche sur une nouvelle vidéo Instagram, où il tentait d’expliquer son point de vue… avant de se demander si les juifs ne tentaient pas de diviser la communauté noire. « Vous savez qui sont les Rothschild ? Ils possèdent toutes les banques … Je n’ai rien dit de faux jusqu’à présent. »

Un mauvais choix de mots ?

Face à toutes les critiques, notamment de la chaîne Showtime, qui produit son podcast avec Matt Barnes, Stephen Jackson a été invité sur CNN pour éclaircir ses déclarations, où il a plaidé la maladresse.

« J’aurais pu utiliser d’autres mots », a-t-il déclaré pour s’excuser. « Mais il n’y a rien qui dit que je soutienne tout cela. Rien dans ce que j’ai dit ne signifie que je déteste quelqu’un. J’aurais peut-être pu être plus clair sur le point où je pensais que DeSean avait raison, mais je n’ai pas ressenti le besoin d’entrer dans une conversation que lui et moi avions sur la façon dont ils le traitaient, lui et Riley Cooper. J’aurais pu utiliser d’autres mots, mais les gens qui me connaissent – mes amis juifs à qui j’ai parlé aujourd’hui – ils savent que la dernière chose que je voulais était de défendre Hitler ou tout autre message. C’est pourquoi je n’ai pas parlé d’Hitler ou même de cette citation. J’ai parlé exactement de ce que j’approuvais, sur le fait qu’ils (les Eagles) le traitaient différemment de Cooper. C’est tout. Ils peuvent le tourner comme ils veulent, mais c’est exactement ça. Je ne déteste personne. »

« Je me suis battu pour la justice et l’égalité », tente de conclure Stephen Jackson, réfutant tout antisémitisme. « Et je parlais d’égalité – parce qu’ils (les Eagles) ne traitaient pas Cooper et DeSean Jackson de la même manière. Comme je l’ai dit, ils peuvent le tourner comme ils veulent. Vous ne m’avez pas entendu dire : « Je déteste les Juifs ». Vous ne m’avez pas entendu dire : « Je soutiens Hitler ». Ils peuvent le tourner comme ils veulent. Je ne déteste personne. J’ai défendu tout le monde. Je vais continuer de le faire. Point final. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés