Pariez en ligne avec Unibet
  • NEW1.72UTA2.13Pariez
  • LOS1.83LA 1.98Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Corey Brewer pense que Dallas aurait réussi le back-to-back en 2012 si l’équipe n’avait pas changé

Mark Cuban a-t-il eu raison de faire exploser le groupe après le titre obtenu en 2011 ? C’est un débat récurrent à Dallas, et Corey Brewer remet le sujet sur le tapis…

Alors qu’on fêtera l’an prochain à Dallas les dix ans du seul titre de l’histoire de la franchise, le débat sur l’explosion de l’équipe championne en 2011 devrait être encore ravivé.

Une équipe qui avait bousculé la planète NBA en battant le « Big Three » du Heat en Finals.

« On savait qu’on allait gagner, on avait ce sentiment quand tu joues bien et que tu sens que tu vas tout gagner » se souvient Corey Brewer, interrogé par Hoopshype, et qui était arrivé en mars 2011 au Texas pour donner un coup de boost au banc des Mavs.

« On a gagné alors que personne ne nous donnait une chance – on était classé 75e peut-être avant le début de la saison. Mais quand tu a le bon groove, tu penses pouvoir battre n’importe qui. Ces gars avaient cette mentalité. »

« Shawn Marion et DeShawn Stevenson pensaient qu’ils pouvaient défendre sur LeBron James et Dwyane Wade, Dirk savait ce dont il était capable, c’est Dirk ! J-Kidd était un super leader, on avait Jason Terry en scoreur en sortie de banc, J.J. Barea aussi, il était incroyable et il faut le souligner. Tyson Chandler était notre voix en défense, et notre banc était super aussi avec Peja Stojakovic, un des meilleurs shooteurs de l’histoire, et Brandon Haywood. On avait une super équipe et je pense que tout le monde y croyait. »

« Si on avait pu y retourner la saison suivante, on aurait pu aller chercher le titre »

Malheureusement, Dallas fut incapable de confirmer l’année suivante, la faute en partie au chamboulement volontaire de l’effectif, avec notamment le départ du précieux Tyson Chandler.

Mark Cuban avait ainsi préféré miser sur Vince Carter, Lamar Odom ou Delonte West plutôt que de conserver le pivot mais aussi DeShawn Stevenson ou J.J. Barea. « C’est sûr, cette équipe était sous-estimée. C’était une super équipe et je pense que si on avait pu y retourner la saison suivante, on aurait pu aller chercher le titre » estime Corey Brewer, qui fut lui transféré en décembre. Des propos qui font écho à ceux de Tyson Chandler en 2016. « Je suis certain qu’on aurait fait le back-to-back. Après ça, je ne sais pas, mais je suis sûr pour le back-to-back. » 

« Parfois tu prends des décisions que tu regrettes, parfois tu as de la chance. Comme en 2011 avec certains gars » expliquait Dirk Nowitzki il y a quelques semaines. « Ce sont des décisions compliquées pour une franchise, mais Donnie (Nelson) en a pris de très bonnes pendant mes vingt années. On a gagné plus de 50 victoires à dix reprises. Il y a eu plus de bons que de mauvais choix. »

Quant à Mark Cuban, il n’a jamais eu de remords, répétant qu’il était impossible de conserver tout le monde, à moins de faire une croix sur la flexibilité financière nécessaire pour espérer rapidement reconstruire ensuite.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dallas Mavericks en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés