NBA
Ce soir
NBA
Ce soir
DET
MIL1:00
ATL
MIA1:30
CHI
CHA2:00
PHI
BRO2:00
SAC
MEM4:00
GSW
HOU4:30
Pariez en ligne avec Unibet
  • DET8.3MIL1.08Pariez
  • ATL3MIA1.4Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Le public parisien a mis du baume au coeur à Nicolas Batum

Au coeur de sa pire saison en carrière, le Français a été célébré par toute une salle vendredi soir, chez lui.

La présence d’un Français pour le premier match NBA de saison régulière en France n’aura pas été anodine : l’AccorHotels Arena a célébré Nicolas Batum plus que n’importe quel autre joueur vendredi soir.

« Quand tout un stade scande votre nom… C’est vrai que pour moi ça a été un peu plus difficile cette année, donc de revenir ici ça a vraiment été un bon moment » se réjouissait-il en conférence de presse aux côtés de son fils Noah, malgré la défaite des siens. « C’était un très bon moment. Il y avait beaucoup de famille, d’amis. Dans les moments difficiles, quand on scande ton nom, c’est génial. »

L’ancien Blazer l’avoue : il ne vit pas bien cette saison de transition à Charlotte, où il affiche les pires performances de sa carrière avec 3.5 points à 37% aux tirs en 22 minutes de moyenne. Hier, il a eu droit à 34 minutes, mais n’a pas du tout été en réussite, avec des tirs souvent ouverts, mais presque tous ratés : pour 5 points, à 1/8 aux tirs.

« Il y a longtemps que je n’avais pas été aussi nerveux »

Une maladresse qui s’explique en partie par la pression autour de l’événement : « Je l’ai dit à Marvin (Williams) avant de rentrer sur le parquet. Je lui ai dit : ‘Il y a longtemps que je n’avais pas été aussi nerveux’ » sourit-il. « C’était particulier, quelque chose qu’on ne vit pas tous les jours, mais c’est génial, juste génial. Il y avait un peu de nervosité, c’est certain. »

Les encouragements du public lui ont permis de l’évacuer, sans toutefois le faire sortir de son rôle.

« Ça a toujours été un peu difficile pour moi de passer au-dessus. J’ai essayé une ou deux fois, mais bon… C’est vrai que Devonte’ (Graham), Malik (Monk), Terry (Rozier) étaient très bien offensivement. Naturellement, je suis resté dans ce que je suis. Je n’arrive pas forcément à surpasser ça. À la fin, quand le public a scandé mon nom alors que je n’arrivais pas trop à marquer, ça m’a donné un peu de confiance en plus, ça m’a fait du bien. Mais c’est ce que je suis, je suis dans mon rôle, ça plait ou ça ne plait pas, je vais mourir avec ça, je crois » rigole-t-il. Le public français ne lui en a pas tenu rigueur.

Propos recueillis à Paris.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charlotte Hornets en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés