Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Tony Parker s’en va car « il ne pouvait plus être Tony Parker »

C’est par le biais d’une longue interview que le meneur des Hornets a expliqué son choix de prendre sa retraite à un an de la fin de son contrat. Son départ de San Antonio puis sa saison à Charlotte ont fini de le convaincre de raccrocher les baskets.

Il se dit « en paix avec cette décision » puisqu’il était préparé. Tony Parker a fait dans la sobriété – la marque de fabrique des Spurs – pour annoncer sa retraite en donnant notamment une interview à The Undefeated.

Il justifie son choix par une formule : ne plus avoir la sensation « d’être Tony Parker ».

« Beaucoup de choses ont en fin de compte guidé ma décision », explique l’ancien meneur des Spurs et des Hornets. « Mais, sur le fond, c’était comme si je disais que comme je ne peux plus être Tony Parker désormais, que je ne peux plus jouer le titre, je ne veux plus jouer au basket. »

Visiblement, l’exercice 2018-2019 à Charlotte a pesé.

« La dernière saison a été très différente, après 17 ans à San Antonio. J’ai connu un bon moment à Charlotte. J’ai su que les temps avaient changé. J’étais très nostalgique. Tim Duncan et Manu Ginobili ne jouaient plus, donc ce n’était plus pareil. De plus, j’étais éloigné de ma famille à San Antonio, donc ça a aussi joué dans ma décision. En fin de saison, j’en ai conclu que c’était le moment. »

Pas de tournée d’adieu, ni 20 saisons dans la ligue

Le MVP des Finals 2007 quitte donc la scène après 18 saisons, lui qui avait toujours déclaré vouloir pousser jusqu’à la vingtaine. Sans regret, donc ?

« C’est drôle car ma famille, plus que mes amis, voulait que je continue une année de plus. Le basket est un sport de jeunes. Je voulais faire 20 saisons et, physiquement, je peux encore jouer. J’ai fait une bonne saison avec les Hornets et j’étais en bonne santé. Mais dans le même temps, désormais, je ne vois aucune raison de jouer 20 saisons. »

En annonçant sa retraite après la saison, Tony Parker n’aura pas de tournée d’adieu comme ce fut le cas pour Kobe Bryant puis Dirk Nowitzki et Dwyane Wade cette saison. Cela ne le dérange pas car, sans les couleurs des Spurs sur le dos, cette tournée n’aurait pas eu la même saveur.

« Mon frère m’a demandé si je voulais vivre une chose pareille. J’ai répondu non car je n’étais plus sous le maillot des Spurs. Wade l’a fait avec Miami, Dirk avec Dallas. Mais moi, comme j’étais à Charlotte, je n’ai pas ressenti le besoin de faire une tournée d’adieux. Je vais dire adieu avec ma cérémonie quand mon maillot sera retiré à San Antonio et avec le Hall of Fame. »

Ce seront les deux prochains grands moments de la carrière de Tony Parker, qui deviendra le premier Français à voir son maillot retiré par une franchise et à entrer au Panthéon du basket.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés