Matchs
hier
Matchs
hier
Magazine News Previews

Preview Playoffs 2019 : Golden State (1) – Portland (3)

Pour leur cinquième finale de conférence de suite, les Warriors défendront leur couronne face à des Blazers qui n’ont absolument rien à perdre.

Sortis vainqueurs de deux demi-finales fortes en rebondissements, les Warriors et les Blazers s’affrontent pour une place en NBA Finals. Ce face-à-face nous offre un duel alléchant entre les « Splash Brothers » et le duo Lillard – McCollum, le retour de Damian Lillard à Oakland, sa ville natale, pour la dernière danse de l’Oracle Arena face à une équipe de l’Ouest, et la première finale de conférence de l’histoire qui verra s’affronter deux frères, Stephen et Seth Curry !

Une fois n’est pas coutume, les Warriors arrivent à ce stade de la compétition en étant vulnérables, tant leur qualification face aux Rockets a laissé des traces. Déjà privés de DeMarcus Cousins, ils ont perdu Kevin Durant, Stephen Curry est blessé à un doigt de sa main gauche, et Andre Iguodala a le genou gauche meurtri. Outre les blessures, tous leurs joueurs majeurs ont du puiser dans leurs réserves pour envoyer James Harden et Chris Paul en vacances. L’absence de Kevin Durant a toutefois permis au banc de se montrer à son avantage lors du Game 6 et à Golden State de retrouver un jeu fait d’encore plus de mouvements et de passes autour du trio Curry – Thompson – Green.

Après un premier tour impressionnant de contrôle face au Thunder, les Blazers ont dû batailler dur pour éliminer Denver. Menés 3-2 dans la série, ils se sont offerts un Game 7, remporté à l’extérieur derrière les 37 points de C.J. McCollum, alors qu’ils avaient pourtant compté 17 points de retard en deuxième quart temps. Au cours de cette série, Terry Stotts a vu l’émergence de Rodney Hood, de Zach Collins et d’Evan Turner en sortie de banc. Dans l’ombre de Damian Lillard et de C.J. McCollum, les seconds couteaux de Portland ont répondu présent dans ces playoffs.

Malgré la montagne qui se dresse face à eux, les Blazers arriveront à Oakland sans aucune pression… et sans rien à perdre. Si les Warriors sont favoris, l’absence de Kevin Durant pour au moins les deux premiers matchs de cette série réduit considérablement leur marge de manœuvre. Et si Portland parvient à remporter l’un des deux premiers matchs à l’Oracle Arena, cette finale de conférence pourrait devenir beaucoup plus disputée que prévue.

MENEURS

Stephen Curry face à Damian Lillard, on peut difficilement faire mieux ! Les deux meilleurs meneurs de la saison, deux shooteurs à très longue distance, et surement les deux meilleurs leaders vont donc se tirer la bourre pour une place en finale.

Souvent comparé à Stephen Curry, Damian Lillard a l’occasion unique, devant sa famille et ses amis, de faire tomber l’icône de la Baie. Exceptionnel dans son duel face à Russell Westbrook, mais bien plus poussif face à Denver, il pourrait retrouver sa réussite face à une défense qui a toujours eu du mal à le contenir. Ajoutez à cela la dimension locale et la possibilité d’atteindre la finale NBA, et Damian Lillard ne manquera pas de motivation pour une série de folie.

Stephen Curry connait lui des playoffs en dents de scie. Ciblé par les prises à deux incessantes des Clippers et des Rockets, il a perdu son adresse lors du deuxième tour avant d’éclabousser de son talent le dernier quart temps du Game 5 et la deuxième mi-temps du Game 6. Il devra retrouver de la régularité pour faire pencher ce duel de son côté.

Une chose est certaine, les deux joueurs ne devraient pas passer beaucoup de temps l’un sur l’autre. Klay Thompson devrait se charger de Damian Lillard, alors que Terry Stotts devrait opter pour l’envergure de Moe Harkless, comme face à Jamal Murray au tour précédent, pour s’occuper de Stephen Curry.

Égalité

EXTERIEURS

Dans des styles bien différents, Klay Thompson et C.J. McCollum ont secondé à merveille leur compère de la base arrière lors du dernier match de leur demi-finales de conférence. À l’image de Stephen Curry, KLay Thompson a lui aussi connu des difficultés face à Houston mais a retrouvé son adresse au meilleur moment. C.J. McCollum est lui l’un des scoreurs les plus doués de la ligue. Il est capable d’attaquer le cercle, de finir en floater, de punir son adversaire de loin, tout en étant mortel à mi-distance. Si leur impact offensif se vaut, Klay Thompson conserve un certain avantage grâce à ses qualités défensives.

En l’absence de Kevin Durant, Steve Kerr devrait garder Andre Iguodala dans le cinq de départ. Le vétéran réalise des playoffs incroyables des deux côtés du terrain. Il sera sans doute amené à défendre sur C.J. McCollum et les Warriors espèrent le voir continuer à convertir 42% de ses tirs de loin. Le seul point d’interrogation reste son état physique. Il a joué 35 minutes de moyenne face aux Rockets, 10 de plus qu’en saison régulière, et pourrait commencer à ralentir. Il a toutefois lui aussi l’avantage sur son vis-à-vis. Utile en défense et au rebond, Moe Harkless aura une cible dans le dos en attaque où il ne tire qu’à 21% de réussite à 3-points. Vous pouvez être sur que la défense des Warriors le laissera ouvert et il lui faudra alors imiter Draymond Green pour avoir un impact avec du main-à-main et des écrans.

À ces quatre joueurs, il nous faut ajouter Kevin Durant. Le meilleur scoreur des playoffs devrait faire son retour à Portland pour les Game 3 ou 4. La date exacte de son retour dépendra également du score de la série mais dès qu’il foule le parquet, il présente un casse-tête pour les Blazers qui n’ont aucun défenseur capable de le gêner.

Avantage : Golden State

INTERIEURS

Les deux équipes ont perdu leur pivot titulaire sur blessure. Et même si DeMarcus Cousins a entrepris une campagne pour revenir dans l’effectif des champions en titre, il serait surprenant de le voir en tenue avant une potentielle finale NBA. Nous voilà donc avec un duel au poste 5 entre Andrew Bogut et Enes Kanter ! Si les Warriors n’ont besoin que de six bonnes minutes par mi-temps de l’Australien, Portland a besoin d’un Enes Kanter dominateur au rebond offensif pour justifier sa place sur le terrain car il sera lui aussi ciblé par l’attaque de Golden State.

À l’instar de Moe Harkless, Al-Farouq Aminu a vu son temps de jeu piquer du nez face à Denver et sa maladresse de loin sera également exploitée par les Warriors quand il est en jeu. Face à lui, Draymond Green est lui plus indispensable que jamais. Plaque tournante du jeu offensif de Golden State et âme de leur défense, il réalise des playoffs spectaculaires, malgré 20% de réussite de loin. Depuis qu’il a perdu 10kg lors du dernier mois de la saison régulière, il est de retour à son meilleur niveau.

Avantage : Golden State

LES BANCS

À première vue, le banc de Portland semble plus fournie que celui de Golden State. Zach Collins et Rodney Hood ont été primordiaux face aux Nuggets, débutant même la deuxième mi-temps du Game 7 en lieu et place de Moe Harkless et Al-Farouq Aminu, et Evan Turner est monté en pression dans son rôle de point forward qui peut punir les « petits » arrières adverses. À ces trois joueurs, il faut ajouter Seth Curry qui peut prendre feu à tout moment et Meyes Leonard à l’intérieur.

Côté Warriors, le manque de profondeur de banc a été fustigé toute la saison mais tous les remplaçants ont répondu présents lors du Game 6 à Houston pour compenser l’absence de Durant. Une question subsiste toutefois, peuvent-ils rééditer ce genre de performance ? Kevon Looney est l’option la plus fiable pour Steve Kerr mais, derrière, il est difficile de savoir qui sera régulier. Shaun Livingston aura-t-il les cannes nécessaires pour jouer 15 solides minutes à chaque match ? Alfonzo McKinnie et Jonas Jerebko retrouveront-ils de l’adresse ? Jordan Bell et Quinn Cook éviteront-ils les erreurs d’inattention ? Difficile à dire.

Le retour de Kevin Durant pourrait toutefois ré-équilibrer les forces en présence en ramenant Andre Iguodala sur le banc.

Avantage : Portland

LES COACHES

Steve Kerr et Terry Stotts font tous les deux des playoffs sérieux et leurs décisions dans le match décisif du tour précédent ont été cruciales pour envoyer leurs équipes respectives en finale de conférence. Si Terry Stotts n’est pas né de la dernière pluie, l’expérience et le record de Steve Kerr à ce stade de la compétition lui donne un mince avantage dans ce duel.

Avantage : Golden State

LA CLÉ DE LA SÉRIE

La défense de Portland est-elle prête à relever ce défi ? Sur ces playoffs, la défense de Portland est statiquement meilleure que celle de Golden State (110.6 points par 100 possessions contre 112.5). Malheureusement pour les Blazers, les Warriors possèdent, et de loin, la meilleure évaluation offensive des playoffs (118.5 points par 100 possessions). Pire, c’est même la meilleure évaluation offensive de l’histoire de la ligue !

Ainsi, même si Damian Lillard et C.J. McCollum portent l’attaque de Portland, les Blazers auront besoin de sérieusement élever leur niveau défensif pour espérer ralentir Stephen Curry, Klay Thompson et leurs coéquipiers. La tâche s’annonce donc compliquée pour les hommes de Terry Stotts, qui vont devoir trouver des ressources et des solutions.

SAISON RÉGULIÈRE

23 novembre : Golden State – Portland (125-97)
27 décembre : Golden State – Portland (109-110, après prolongation)
29 décembre : Portland – Golden State (105-115)
13 février : Portland – Golden State (129-107)

VERDICT

Malgré l’absence de Kevin Durant pour le début de cette série, les Blazers auront du mal à faire tomber Golden State. Il leur faudra absolument prendre l’un des deux premiers matchs de la série pour mettre la pression sur les Warriors, mais est-ce que ce sera suffisant ? Depuis que Stephen Curry, Klay Thompson et Draymond Green jouent ensemble, ils ont gagné au moins un match à l’extérieur lors de 21 séries de playoffs consécutives, soit toutes les séries qu’ils ont jouées !

Comme ils l’ont montré face à Houston, il faudra plusieurs prestations quasi parfaites pour espérer les battre quatre fois et Portland ne semble pas avoir assez d’armes pour réaliser l’exploit. Golden State a donc toutes les chances d’atteindre sa cinquième finale de suite pour s’offrir l’opportunité de réaliser le triplé en juin.

CALENDRIER

Game 1 : à Golden State, mardi 14 mai (à 3h00, dans la nuit de mardi à mercredi en France)
Game 2 : à Golden State, jeudi 16 mail (à 3h00, dans la nuit de jeudi à vendredi en France)
Game 3 : à Portland, samedi 18 mai (à 3h00, dans la nuit de samedi à dimanche en France)
Game 4 : à Portland, lundi 20 mai (à 3h00, dans la nuit de lundi à mardi en France)
Game 5 : à Golden State, mercredi 22 mai**
Game 6 : à Portland, vendredi 24 mai**
Game 7 : à Golden State, dimanche 26 mai**

**si nécessaire


Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *