Mondial
2019
Mondial
2019
FRA67
AUS59
ARG75
ESP95
Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Preview Playoffs 2019 : Houston (4) – Utah (5)

On finit nos previews avec la délicate série entre Houston et Utah. Pour le Jazz de Rudy Gobert, défier le « small ball » des Rockets n’est pas un cadeau, surtout qu’ils ont fini fort.

Comme on se retrouve… Les Rockets et le Jazz s’étaient déjà croisés en playoffs l’an passé, mais c’était au stade des demi-finales de conférence. Utah sortait d’une très belle qualification face au Thunder, et espérait conserver son momentum. Sauf que Donovan Mitchell et les siens s’étaient heurtés à une équipe de Houston qu’ils ont du mal à manœuvrer.

Auront-ils davantage de solutions cette année ? C’est bien la question principale à laquelle doit répondre Quin Snyder…

MENEURS

C’est l’un des duels clés de la série et ça part déjà mal pour Utah. Car après un début de saison chaotique, Chris Paul est monté en puissance et c’est toute la fusée des Rockets qui peut viser plus haut, tant l’ancien Hornet et Clipper peut apporter son énergie en défense mais aussi soulager James Harden à la création, notamment quand ce dernier se repose.

En face, Ricky Rubio est un peu le révélateur du Jazz. Quand il va bien, c’est tout le jeu d’Utah qui se met en place, notamment quand son shoot extérieur rentre. Quand il se dérègle et qu’il peut être ignoré par la défense adverse, c’est tout de suite beaucoup plus compliqué. Et le problème, c’est qu’il est touché au quadriceps et qu’il a manqué quatre des cinq derniers matchs de la saison régulière. Il devrait tenir sa place dans le premier match, mais sera-t-il à son meilleur niveau ?

Avantage : Houston

EXTERIEURS

Après un début de saison compliqué, entre autopression et adaptation des défenses adverses, Donovan Mitchell a retrouvé des couleurs, notamment depuis le All-Star Break, et ce n’est évidemment pas un hasard si Utah va mieux depuis.

Propulsé leader offensif de l’équipe après le départ de Gordon Hayward, le sophomore assure, et il est prêt à artiller, même les soirs où ça ne rentre pas, car le Jazz a besoin de ses points et de ses shoots. À ses côtés, Joe Ingles est très sous-estimé, l’Australien étant une vraie teigne, avec un shoot de loin mortel et une vraie capacité à créer sur le pick-and-roll.

Le problème, c’est qu’en face, il y a le MVP en titre, qui s’est battu pour conserver son trophée en enchaînant les cartons offensifs toute la saison. La défense sur James Harden et ses fameux « stepbacks » sera forcément l’une des clés de la série, et même s’il est un peu plus simple de se préparer face à un tel joueur en playoffs, la défense d’Utah se retrouve face à un sacré défi, alors que l’artificier Eric Gordon est là pour le seconder, en bombardant à 3-points dès que possible !

Avantage : Houston

INTERIEURS

Que va faire Quin Snyder face au duo PJ Tucker – Clint Capela ? L’an passé, on se souvient que le « small ball » de Mike D’Antoni avait obligé le coach d’Utah à sortir Derrick Favors du cinq majeur pour y insérer Jae Crowder, l’intérieur ayant beaucoup de mal à être efficace et à défendre, sachant que Rudy Gobert occupe déjà la raquette et que face aux Rockets, il faut avant tout tenir la ligne à 3-points sans laisser d’axes de pénétration vers le cercle…

Jae Crowder peut-il être lancé d’entrée de série ? Ou Quin Snyder va-t-il faire confiance à sa paire « à l’ancienne » habituelle Derrick Favors – Rudy Gobert ? C’est sûrement une question qu’il s’est posée ces derniers jours avec son staff.

Avantage : Utah

LES BANCS

On le sait : Mike D’Antoni est un adepte de la maxime Pat Riley, qui expliquait à son époque « qu’on utilise huit joueurs, qu’on tourne à sept, qu’on en fait jouer six et qu’on fait confiance à cinq d’entre eux ».

Le coach des Rockets n’utilise déjà pas une rotation très large en saison régulière, mais il a systématiquement tendance à la réduire lors des joutes de fin de saison. On attend donc de voir à quelle dose il utilisera ses rotations habituelles sur les extérieurs (Austin Rivers, Danuel House Jr et Gerald Green) et à l’intérieur (Nene Hilario, Kenneth Faried).

Côté Jazz, Quin Snyder pioche davantage sur son banc, avec Jae Crowder donc, mais également d’autres spécialistes défensifs comme Thabo Sefolosha ou Royce O’Neale, alors que Kyle Korver sera là pour dynamiter les défenses au besoin.

Malgré la blessure de Dante Exum, le banc de Salt Lake City semble plus fourni, avec des relais pour gêner James Harden.

Avantage : Utah

LES COACHES

Mike D’Antoni et Quin Snyder ont une philosophie claire : l’efficacité offensive poussée à son paroxysme pour le premier, la rigueur défensive et le sérieux pour le second. Forcément, ça donne une opposition de style évidente.

Avec son « small ball », le coach des Rockets semble avoir l’avantage face au jeu plus « classique » de Salt Lake City, mais si son schéma est compliqué à arrêter, il est connu, et Quin Snyder a sans doute préparé quelques trucs depuis l’an dernier…

Egalité

LA CLÉ DE LA SÉRIE

L’adresse de Donovan Mitchell. Bien sûr, le rendement de James Harden sera décisif mais l’an passé, Houston avait dominé Utah sans que son arrière ne soit extraordinaire dans la série. Parce que le Jazz est finalement beaucoup plus dépendant des prouesses offensives de Donovan Mitchell que Houston ne l’est des exploits de James Harden.

Le sophomore ne peut ainsi pas se permettre de tourner à 36% de réussite, dont 25% de loin, comme la saison dernière.

SAISON RÉGULIÈRE

2-2

24 octobre : Houston – Utah (89-100)

6 décembre : Utah – Houston (118-91)

17 décembre : Houston – Utah (102-97)

2 février : Utah – Houston (98-125)

VERDICT

Si on imagine que le Jazz et Quin Snyder ont retravaillé leur copie, on n’arrive pas à les voir triompher de ce « small ball » qui leur a fait si mal l’an passé. Peut-être que Derrick Favors sera utilisé comme sixième homme et que Jae Crowder (ou Royce O’Neale) sera propulsé dans le cinq pour mieux répondre, mais ça ne semble pas forcément suffisant.

Il faut dire aussi que Houston a fini la saison en boulet de canon, malgré une dernière défaite face au Thunder qui leur a coûté la troisième place, et pourrait leur faire croiser la route des Warriors dès le tour prochain. Mais Utah a également fini fort et ce sont en fait les deux meilleures équipes, au Net Rating, post-All Star Game qui s’affrontent à partir de ce soir. Sans doute que les deux formations auraient du coup préféré s’éviter pour ce premier tour forcément mortel.

Houston 4-2

CALENDRIER

Game 1 : à Houston, dimanche 14 avril (03h30, dans la nuit de dimanche à lundi en France)
Game 2 : à Houston, mercredi 17 avril (03h30, dans la nuit de mercredi à jeudi en France)
Game 3 : à Salt Lake City, samedi 20 avril (04h30, dans la nuit de samedi à dimanche en France)
Game 4 : à Salt Lake City, lundi 22 avril (04h30, dans la nuit de lundi à mardi en France)
Game 5 : à Houston, mardi 23 avril (à déterminer)*
Game 6 : à Salt Lake City, jeudi 25 avril (à déterminer)*
Game 7 : à Houston, samedi 27 avril (à déterminer)*


A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Houston Rockets en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés