Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
BRO
PHI2:00
SAS
DEN3:00
LAC
GSW4:30
News

Kris Dunn se demande s’il n’a pas fait trop de sacrifices pour aider les Bulls

Avec les shooteurs gourmands autour de lui, le meneur des Bulls s’est adapté mais se demande si se réduire à un rôle moindre en attaque est positif pour Chicago.

Avec les performances offensives de Zach LaVine et Lauri Markkanen et l’arrivée précieuse d’Otto Porter Jr., Kris Dunn est surtout utilisé par les Bulls pour ses qualités défensives. Les Bulls ont en effet moins besoin de lui offensivement et s’il accepte ce constat, et se sacrifie en conséquence, il regrette aussi de parfois s’oublier.

« J’ai le sentiment d’avoir sacrifié mon jeu cette saison pour l’équipe », explique-t-il. « Je dois revenir à ce que je suis, ce qui m’a fait, c’est-à-dire être agressif. J’essaie de me sacrifier car je comprends qu’avec moi, Zach et Lauri, j’essaie surtout de les alimenter dans les meilleures positions. Ensuite, quand Otto est arrivé, ça faisait donc trois gros scoreurs et ça a altéré mon jeu. J’essaie de trouver une façon d’aider l’équipe. J’observe si ces trois-là sont dans le match ou non, et si ce n’est pas le cas, alors c’est là que je dois être agressif. Et il y a un paquet de matchs où je ne l’ai pas été. »

Surtout qu’il semble ne pas savoir si son sacrifice est bénéfique pour l’équipe ou apprécié par son coach et ses coéquipiers.

« Mais je ne sais pas si me sacrifier aide ou non l’équipe. Vraiment, je ne sais pas. Je ne sais pas s’ils apprécient ça ou pas. Je suis ici pour gagner, c’est tout ce que je souhaite. Si je dois sacrifier mon jeu pour ça, je le ferai, mais j’estime m’être écarté de ce que je suis. J’ai la sensation que mon rôle, c’est de passer la balle et de défendre. Je ne sais pas si ça aide vraiment. »

« Maintenant, tous les joueurs portent la balle »

Il a pourtant su être davantage scoreur quand les conditions l’ont demandé. En décembre, Zach LaVine a par exemple été absent pendant cinq rencontres et Kris Dunn a alors compilé 17.8 points et 6 passes de moyenne lors de ces rencontres.

« Je l’ai montré, à de nombreuses reprises. En début de saison, quand LaVine était blessé, on m’a demandé d’être plus agressif. Je l’ai été. La semaine passée, il n’était pas là contre les Lakers et j’ai mis 18 points. Quand ils ont besoin de moi ainsi, je réponds présent. Ce n’est pas le plus compliqué. Le plus dur, c’est l’équilibre. »

Un équilibre qui demandera du temps à s’installer, surtout que c’est encore frais pour l’ancien joueur de Minnesota.

« Avec les Wolves, je ne connaissais même pas mon poste. L’an passé, avec Fred Hoiberg, j’ai retrouvé mes sensations. Il m’a permis de jouer mon jeu et j’ai montré par moments ce que j’avais réalisé à l’université. Avec Jim Boylen, c’est très bien, mais c’est aussi un défi pour moi en tant que meneur de jeu dans des systèmes différents. Avant, les meneurs maîtrisaient le tempo alors que maintenant tous les joueurs portent la balle. Mais je n’ai pas d’excuses, je dois me donner à fond. »

En particulier parce que sa place est menacée dans le cinq de Chicago. Avec un bon choix de Draft à venir, et en fonction de la place dont ils héritent, les Bulls pourraient ainsi essayer de récupérer Ja Morant ou Darius Garland à son poste.

Kris Dunn Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2016-17 MIN 78 17 37.7 28.8 61.0 0.3 1.8 2.1 2.4 2.3 1.0 1.1 0.5 3.8
2017-18 CHI 52 29 42.9 32.1 73.7 0.5 3.8 4.3 6.0 3.4 2.0 2.9 0.5 13.4
2018-19 CHI 46 30 42.5 35.4 79.7 0.4 3.7 4.1 6.0 3.6 1.5 2.3 0.5 11.3
Total   176 24 41.7 32.3 72.3 0.4 2.9 3.3 4.4 2.9 1.4 2.0 0.5 8.6
Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *