Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
News

Le propriétaire des Pistons a eu raison d’y croire

Detroit a connu des moments difficiles cette saison mais le propriétaire Tom Gores, le front office et son coach Dwane Casey ont su garder le cap. Aujourd’hui, les Pistons sont sixièmes à l’Est et plus que jamais en lice pour participer aux playoffs.

On parle beaucoup de la bonne saison des Nets, qui ont déjoué les pronostics pour se faire une place dans le Top 8 à l’Est. Mais les Pistons font aussi partie des bonnes surprises, particulièrement après avoir connu une période très difficile en début d’année. Après avoir concédé 15 revers en 19 rencontres, Detroit pointait à la 9e place courant janvier et aurait pu lâcher…

Dwane Casey, l’homme de la situation

Mais boostés par le discours de leur propriétaire, Tom Gores, les Pistons ont réussi à remonter la pente. Cette capacité à rebondir malgré l’adversité a-t-elle renforcé la confiance qu’il pouvait avoir en son nouveau coach, Dwane Casey ? Pas du tout, selon l’intéressé qui s’en est expliqué après la victoire face aux Lakers.

« Ça ne l’a pas renforcée, car j’avais déjà totalement confiance en Dwane », assure-t-il. « Donc, il n’y avait rien à renforcer. Il a le comportement nécessaire pour traverser des moments difficiles. Nous en avons discuté avant même de conclure notre accord ensemble. Nous avons de la chance d’avoir Dwane. »

En janvier, au plus fort de leur pire période de la saison, Tom Gores a accueilli les Pistons à son siège social Platinum Equity, alors qu’ils étaient à Los Angeles pour affronter les Lakers et les Clippers. Le message qu’il leur adressait était à l’image du mantra quotidien de Dwane Casey, qui consistait à adopter de bonnes habitudes, jour après jour, étape par étape.

« Pour être honnête, je ne me donnerais pas beaucoup de crédit », a nuancé Tom Gores. « Tout ce que je leur ai dit, c’est : Vous devez travailler tout au long du processus. Vous avez l’homme qu’il faut avec Dwane Casey. Vous êtes des compétiteurs, alors tenez-vous-en à cela et croyez en vous-même ».

Thon Maker et Wayne Ellington comme (précieux) renforts

Pour les aider à y parvenir, le staff dirigeant piloté par Ed Stefanski a opéré quelques changements, en faisant notamment venir Thon Maker et Wayne Ellington lors de la « trade deadline », deux recrues qui ont immédiatement eu de l’impact et permis à Dwane Casey de disposer d’un arsenal plus complet, surtout avec l’ancien du Heat, très utile pour écarter le jeu.

« Je pense qu’ils ont fait un excellent travail », a ajouté Tom Gores sur ce point. « Nous n’avons pas cédé à l’idée que nous allions simplement perdre et ne pas participer aux playoffs. Nous voulons avoir cette culture de la gagne. Même à la fin, nous avons eu Wayne Ellington. Arn Tellem (vice-président des Pistons et ancien agent de Wayne Ellington) a fait un super boulot pour le récupérer. J’ai parlé à Wayne, Blake (Griffin) aussi… Nous n’avons pas abandonné l’idée de gagner et nous l’avons convaincu. »

La mission confiée à Dwane Casey cet été, de se battre pour les playoffs et de faire en sorte de construire une équipe capable d’être performante sur la durée, est pour l’instant réussie. Reste désormais un petit mois de saison régulière pour assurer la place des Pistons dans le Top 8. L’objectif sera ensuite de faire bonne figure en postseason, les deux dernières campagnes de Detroit en playoffs ayant abouti à deux sweeps face aux Cavaliers… en 2009 et en 2016.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *