Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
News

Quand les franchises NBA mettent en place des échanges étonnants

La NBA a déjà vu des employés ou des entraîneurs être échangés contre des choix de Draft ou de l’argent. Mais certains joueurs ont de leur côté été transférés pour payer une photocopieuse, en échange de matchs de présaison… voire de quelques cours de marketing.

Dans le film Semi-Pro, Ed Monix (joué par Woody Harrelson) est récupéré par les Flint Tropics en échange de la machine à laver de l’équipe. Trop absurde pour la NBA ? En fait, les franchises sont parfois aussi inventives que le cinéma…

Car lors de la « trade deadline » de jeudi, on apprenait qu’en marge de l’échange entre Phoenix et Miami au sujet de Tyler Johnson, Wayne Ellington et Ryan Anderson, les Suns avaient également récupéré Brandon Gross, dans un deal annexe. Ce nom ne vous dit sans doute rien et c’est logique, car il ne s’agit pas d’un joueur, mais d’un membre de l’équipe statistique du Heat, un de ceux qui sont chargés de noter et d’enregistrer ce qu’il se passe (rebond, interception…) sur chaque action.

Des entraîneurs et des employés en échange de choix de Draft

On ne sait pas exactement ce que Phoenix a offert à Miami pour le statisticien, mais il est intéressant de voir que la NBA permet ce type d’arrangements pour les employés du club. Pour les coachs, ce sont des choses qui ont déjà été vues, notamment lorsque Doc Rivers a quitté les Celtics pour entraîner les Clippers, moyennant un choix de Draft (R.J. Hunter).

En replongeant dans les archives de la ligue, on trouve d’ailleurs quelques histoires étonnantes, à même de figurer dans Semi-Pro. L’une des plus folles concerne Jon Spoelstra, le père d’Erik, l’actuel entraîneur de Miami…

Spécialiste du marketing, Jon Spoelstra a travaillé pour les Buffalo Braves, les Blazers et les Nuggets, avant de devenir président des New Jersey Nets. Avec ses techniques publicitaires novatrices, il était en effet très courtisé par les franchises NBA, au point qu’en 1983, il va mettre en place l’un des échanges les plus étranges de toute l’histoire NBA.

Un ancien All-Star contre quelques cours de marketing…

Alors à Portland, il se met d’accord avec Indiana pour récupérer le meneur Don Buse, un ancien All-Star en fin de carrière. En échange, Jon Spoelstra accepte de passer deux semaines chez les Pacers, pour donner quelques tuyaux niveau marketing.

« J’étais un défenseur du fait que si vous possédiez une équipe NBA, vous n’aviez pas à perdre de l’argent » explique-t-il. « En 1983, presque toutes les équipes perdaient de l’argent, mais pas les Trail Blazers. Les Pacers étaient à vendre et ils faisaient venir des gens différents et voulaient que je parle à des acheteurs potentiels. Les derniers qui sont entrés dans la pièce étaient deux types locaux, Herbert et Mel Simon, qui ont fini par acheter l’équipe. »

Quant à ce drôle d’échange, Jon Spoelstra en rit encore.

« Cela n’avait jamais été fait auparavant et cela n’a jamais été fait depuis », annonce-t-il fièrement. « Quand on y jette un coup d’oeil, je pense que Portland a été plutôt gagnant dans l’affaire. »

De l’argent pour se payer une photocopieuse… ou des matchs de présaison

Moins exotique, l’anecdote au sujet de la Draft de Kyle Korver est toutefois plus connue. Car en 2003, alors qu’ils sortent des Finals NBA, les Nets sont à court de liquidités. Ils décident donc de lâcher leur 51e choix de Draft aux Sixers, en échange de 125 000 dollars qui doivent payer les frais immédiat de Summer League… et une photocopieuse.

Avec ce choix, Philadelphie met la main sur Kyle Korver, futur All-Star et parmi les meilleurs shooteurs de sa génération.

Quant à Fred Roberts, « journeyman » par excellence, il a lui été échangé contre à peu près tout ce qui était possible. Lorsqu’il était aux Nets, en 1983, il a ainsi rejoint les Spurs afin que le coach Stan Albeck puisse faire le chemin inverse. Mais plus étonnant, en 1986, lorsqu’il était au Jazz, il a pris la direction de Boston contre un choix de Draft et deux matchs de présaison. Oui, les Celtics ont accepté de jouer deux rencontres d’exhibition à Salt Lake City en échange de sa venue.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *