Pariez en ligne avec Unibet
  • TOR1.42NOR2.9Pariez
  • LAC1.8LAL1.95Pariez
  • TOR1.65BOS2.2Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Trente-cinq ans après, retour sur le match le plus prolifique de l’histoire

Avec l’importance de plus en plus croissante du shoot à 3-pts et la récente « liberté de mouvement » imposée par les arbitres, la NBA semble revenir aux années 1980 où les attaques flirtaient avec les 130 points très régulièrement.

Néanmoins, le record de points dans une rencontre, établi il y a 35 ans jour pour jour, reste un sommet inaccessible encore aujourd’hui. Ce 13 décembre 1983, les Nuggets et les Pistons vont inscrire 370 points (186-184 pour Detroit, après trois prolongations).

Que reste-t-il de ce match historique presque quatre décennies après ? C’est l’actuel vice-président de la NBA qui répond.

« Ce dont je me souviens, c’est à quel point j’étais fatigué après ce match », se souvient Kiki VanDeWeghe, auteur de 51 points ce soir-là. « Même quelques matches après, notre équipe en ressentait toujours les effets. De plus, je ne vais pas mentir, j’étais dégoûte d’avoir perdu. Ce fut une défaite difficile à encaisser. »

Bien évidemment, les chiffres de cette rencontre sont vertigineux : 370 points donc, 142 paniers, 93 passes décisives, 4 joueurs à plus de 40 points dont Isiah Thomas et Alex English, 47 points chacun ! Mais avec le temps, une statistique sans doute oubliée est désormais la plus frappante : 2/4 à 3-pts. Chaque équipe a inscrit un panier à 3-pts pour deux tentatives chacune. 370 points ont été inscrits avec seulement deux paniers primés !

Un record accessible ?

Autre « regret » : les 23 lancers-francs manqués par les Pistons. En clair, les deux équipes auraient largement pu dépasser les 200 points. Ce qui fait dire à VanDeWeghe que ce record va tomber. Indubitablement.

« Pendant des années, je pensais qu’il serait intouchable. Mais si on regarde le rythme de la NBA actuelle, avec les 3-pts et le niveau des shooteurs, un de ces soirs, deux grosses attaques avec des prolongations, et ça sera fait. »

Pourtant, au XXIe siècle, le match le plus prolifique s’est arrêté à 318 points. Ce furent les Suns et les Nets, un soir de décembre 2006 (victoire des Suns, 161-157, triple prolongation). Mais l’ancien joueur de Denver ne fait pas partie des anciens qui défendent leur époque.

« Avec l’âge, on a tendance à se souvenir des choses avec tendresse, mais je peux le dire, honnêtement, le basket n’a jamais été aussi bon. On n’a jamais eu autant de stars, ni de talents. Il suffit de regarder les shooteurs, la créativité. Je regarde beaucoup de rencontres, et je suis surpris, étonné par ce que je vois. D’une certaine manière, c’est plus excitant aujourd’hui. Il y a du rythme, des tirs primés et d’incroyables qualités athlétiques. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Detroit Pistons en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés