Pariez en ligne avec Unibet
  • TOR1.42NOR2.9Pariez
  • LAC1.8LAL1.95Pariez
  • TOR1.65BOS2.2Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Billy King, l’ancien GM des Nets, en quête de rédemption

Pour beaucoup, il restera à jamais l’homme qui a offert à Danny Ainge l’opportunité de reconstruire durablement les Celtics : ancien GM des Nets, Billy King est en effet celui qui a accepté l’échange de 2013 amenant Kevin Garnett, Paul Pierce et Jason Terry à Brooklyn contre Gerald Wallace, MarShon Brooks, Kris Joseph, Keith Bogans à Boston et surtout… trois premiers tours de Draft 2014, 2016, 2018 plus l’opportunité pour Boston d’échanger leur premier tour 2017 avec celui des Nets.

Alors que Brooklyn commence à peine à se relever sous la direction de Sean Marks, cet échange continue de hanter Billy King : « Je reviens sans cesse dessus », dit-il à Sports Illustrated. Il faut dire que le monde entier ou presque le lui rappelle : « Des choses comme celles-ci ont tendance à prendre le dessus sur le reste. »

Le reste, c’est un Final Four 1988 avec Duke en tant que joueur et capitaine, quatre années d’assistanat sur le banc de l’université d’Illinois State puis autant aux côtés de Larry Brown avec les Pacers en NBA, et c’est aussi dix années en tant que dirigeant des Sixers avant ses cinq saisons et demi en tant que GM des Nets.

« Beaucoup de bonnes choses sont arrivées durant mon temps en NBA », rappelle-t-il ainsi. « Je sais que j’ai plus à donner. Les gens m’appellent au sujet de joueurs qui sont passés dans mes équipes. Cela me motive [à revenir], il ne s’agit pas d’effacer ce qu’il s’est produit à Brooklyn mais je veux aider. »

« Je ne veux pas que cela définisse ma carrière »

Ce fameux échange, Billy King en assume la responsabilité : « J’étais le GM ». Mais le propriétaire de l’équipe, Mikhail Prokhorov, voulait gagner le titre NBA au plus vite et la pression sur les épaules du dirigeant de l’époque était énorme.

« C’était un gros facteur, ce n’était pas le seul. Je ne dirai pas qu’ils étaient là à me martyriser mais cela a constitué un gros facteur, » dit-il avant d’avouer qu’il n’aurait pas effectué cet échange s’il avait été en fonction au sein d’une autre franchise.

Aujourd’hui dirigeant d’un réseau télévisé dédié aux hôtels et aux aéroports, Billy King continue de rester en contact avec le petit monde de la NBA et espère que cela lui permettra de retrouver un strapontin, quel que soit le rôle.

« Je ne veux pas que cela définisse ma carrière (…) Des coaches sont embauchés malgré des bilans incroyablement désastreux avec une équipe. Ils rebondissent et font finalement un excellent boulot. Mike D’Antoni a coaché à Denver, a été viré, est parti à Phoenix et a été incroyable. Pour les coaches, les propriétaires regardent le bilan final. Ils ne regardent pas le bilan d’un GM à la Draft ou ce qu’ils ont aidé à construire pour une équipe. »

S’il ignore si son souhait de revenir se réalisera, Billy King patiente donc et glisse ses conseils à ses anciens confrères. Peut-être qu’un jour, une opportunité lui permettra de cesser de se ressasser cet échange du soir de la Draft 2013… « J’aurais dû dire à Danny (Ainge) de me donner un jour de plus et d’en reparler le matin suivant. J’aurais dû regrouper tout le monde et le réévaluer à nouveau. Je l’aurais sans doute restructuré. C’est une chose que j’aurais dû faire différemment, c’est certain. »

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Brooklyn Nets en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés