Coaching News

[Coaching] Utah oblige Golden State à faire des choix

Rencontre de très haut niveau, tant sur le plan du suspense que sur le plan tactique et technique, entre Utah et Golden State. Si les Warriors l’ont finalement emporté, le Jazz a fait souffrir les doubles champions en titre, et les célébrations en fin de rencontre de Stephen Curry et sa bande illustrent bien que s’imposer en territoire mormon est très compliqué.

Les deux équipes ont ainsi multiplié les écrans, les décalages et les fausses pistes, mais une séquence d’Utah, assez simple dans son déroulement, mérite à nos yeux le détour, parce qu’elle illustre les choix difficiles imposés aux défenseurs.

Un rôle de libéro… sans gardien de but

En effet, Ricky Rubio remonte le ballon et Donovan Mitchell vient poser un premier écran sur Stephen Curry. Appliquant à la lettre les principes défensifs, Klay Thompson recule un peu sur l’écran, afin de gêner la pénétration éventuelle du meneur espagnol, au cas où Stephen Curry serait trop retardé par le pick. Finalement, le meneur colle bien son adversaire et Klay Thompson peut donc rapidement suivre Donovan Mitchell, sauf que celui-ci reçoit alors un « flare screen » de Rudy Gobert.

Comme Klay Thompson a un peu de retard sur l’arrière adverse, parce qu’il a dû contrôler la ligne de pénétration sur le premier écran, le retard se cumule grâce à l’écran de Rudy Gobert, et Donovan Mitchell reçoit donc le ballon avec de l’espace.

Draymond Green doit donc réagir très vite. Voyant l’arrière du Jazz avec une bonne position de tir, son premier instinct est de monter gêner le shoot, alors même que l’intérieur doit aussi veiller sur Rudy Gobert. Ce dernier profite donc de la réaction de son adversaire pour partir dans son dos, et être ainsi servi par son coéquipier. Il obtient un alley-oop facile, Jonas Jerebko et Kevin Durant étant beaucoup trop loin pour venir aider alors que Jae Crowder et Joe Ingles écartent au maximum le jeu.

Si le système est finalement très simple, avec deux écrans et une passe pour le alley-oop, il est efficace car il oblige Draymond Green (pourtant l’un des meilleurs et des plus intelligents défenseurs de la ligue) à un choix rapide et compliqué. L’intérieur doit ainsi veiller à la fois sur un shooteur à 3-points, et sur un intérieur gigantesque et mobile qui va au cercle.

En libéro, il doit contrôler une zone immense, en faisant le bon choix initial en une fraction de seconde. Sans gardien derrière…

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *