News

Malgré les difficultés, Kevin Love voit le bon côté des choses

Pour l’instant, on ne sait toujours pas si Kevin Love pourra jouer le Game 1 des Finals après le choc à la tête reçu dans la série face aux Celtics. Souvent blessé, très souvent critiqué, l’intérieur n’a pas la vie facile dans l’Ohio.

Pourtant, l’ancien joueur des Wolves assure qu’il arrive désormais à faire la part des choses.

« J’ai traversé suffisamment d’épreuves pour un gars qui est en NBA depuis 12 ans. Ça vaut le coup », assure-t-il à l’Associated Press. « Ça a été un apprentissage. Je suis arrivé ici en tournant à 25 points et 10 rebonds de moyenne, en étant le leader d’une équipe très proche des playoffs. Puis j’étais supposé gagner le titre et trouver des recettes avec deux gars qui ont besoin du ballon. C’était un apprentissage. »

D’après J.R. Smith, Kevin Love a d’ailleurs été atteint du « syndrome Chris Bosh », car à l’époque de son passage au Heat, c’était ce dernier qui était souvent sous le feu des critiques lorsque les choses ne se passaient pas très bien.

« C’était dur pour moi », confirme Kevin Love. « J’essayais d’apprendre le plus possible afin de pouvoir faire avec ce qu’on pourrait parfois appeler un cirque, et ce genre de choses. »

Cette saison, l’intérieur a d’ailleurs avoué avoir eu une crise de panique en plein match, suivant DeMar DeRozan pour ouvrir le débat sur les problèmes psychologiques qui touchent les athlètes. Kevin Love assure avoir été touché par les retours majoritairement positifs qu’il a reçus ensuite. « Tellement de gens sont venus vers moi pour me dire qu’ils avaient l’impression de pouvoir partager leurs histoires. Je ne dirais pas que j’étais comme ça il y a dix ans, mais j’ai développé beaucoup plus d’empathie et ça a aidé mes relations avec ma famille, mes amis et tous ceux qui sont venus me raconter leurs histoires. »

Kevin Love répète d’ailleurs qu’il n’a pas parlé de ce problème pour se chercher des excuses ou pour que ses camarades soient plus indulgents avec lui. Le terrain, « c’est l’endroit où je peux échapper à tout le reste », assure-t-il.

« Personnellement, je vois toujours le verre à moitié plein. Que je joue ici 4 ou 14 ans, je regarderai en arrière et je dirai que c’était un bon moment. Ça a toujours valu le coup. On a accroché une bannière et j’espère qu’il y en aura d’autres. »

Kevin Love Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2008-09 MIN 81 25 45.9 10.5 78.9 3.4 5.7 9.1 1.0 2.5 0.4 1.5 0.6 11.1
2009-10 MIN 60 29 45.0 33.0 81.5 3.8 7.2 11.0 2.3 2.3 0.7 2.0 0.4 14.0
2010-11 MIN 73 36 47.0 41.7 85.0 4.5 10.7 15.2 2.5 2.0 0.6 2.1 0.4 20.2
2011-12 MIN 55 39 44.8 37.2 82.4 4.1 9.3 13.4 2.0 2.8 0.9 2.3 0.5 26.0
2012-13 MIN 18 34 35.2 21.7 70.4 3.6 10.4 14.0 2.3 1.9 0.7 2.2 0.5 18.3
2013-14 MIN 77 36 45.7 37.6 82.1 2.9 9.6 12.5 4.4 1.8 0.8 2.6 0.5 26.1
2014-15 CLE 75 34 43.4 36.7 80.4 1.9 7.9 9.8 2.2 1.9 0.7 1.6 0.5 16.4
2015-16 CLE 77 32 41.9 36.0 82.2 1.9 8.0 9.9 2.4 2.1 0.8 1.8 0.5 16.0
2016-17 CLE 60 31 42.7 37.3 87.1 2.5 8.7 11.1 2.0 2.1 0.9 2.0 0.4 19.0
2017-18 CLE 59 28 45.8 41.5 88.0 1.7 7.5 9.3 1.8 2.0 0.7 1.5 0.4 17.6
Total   635 32 44.4 37.0 82.4 3.0 8.3 11.3 2.3 2.1 0.7 1.9 0.5 18.3
Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *