Finances News

Selon deux économistes, la NBA est financièrement saine

La NBA n’est pas menacée de faillite.
C’est le point de vue de deux économistes du sport, interrogés par le Boston Globe. Selon eux, la position des propriétaires, qui affirment que les finances vont mal et qu’il est nécessaire de baisser les salaires, tient de la technique de négociation, et ne repose sur aucune réalité.

Selon Roger Nell, professeur d’économie à Stanford :

Je pense que la NBA est raisonnablement en bonne santé. Si vous prenez en compte le fait que c’est la pire récession de mémoire d’homme, la ligue est saine. Je n’anticipe pas une grève ou un lockout. Je ne prévois pas non plus que le prochain accord sera significativement différent de celui en application actuellement.

Pour lui, il ne faut croire ni la ligue ni le syndicat des joueurs lorqu’ils parlent de la ligue. Chacun mène sa négociation par média interposé.

Plus d’argent pour les propriétaires, moins pour les joueurs ?

L’argument est intéressant. Doit-on prendre une décision sur les salaires à la lumière de la pire période économique depuis plusieurs décennies. Dans l’hypothèse où le business se porterait mieux, cela reviendra à limiter le bénéfice des  joueurs en faveur des propriétaires. Car tout le monde sera contraint par l’accord pour 5 à 6 ans, si la durée de l’accord est la même qu’actuellement. Impossible de revenir dessus à court terme : ce n’est pas une négociation de salaire annuelle, comme des salariés lamba.

Il s’agit de fixer des règles fortement contraignantes, et sur une durée relativement importante. Il n’y a pas de réelle flexibilité, et donc il semble normal de prendre en compte les conditions économies immédiates, mais aussi les perspectives que laissent entrevoir l’avenir.

Le bluff des propriétaires

Même son de cloche chez Rodney Fort, professeur d’économie du sport à l’université de Michigan.

L’argument que les propriétaires sont sur le point de faire faillite est un peu dur à avaler, mais ça ne veut pas dire qu’ils ne vont pas tenter de se présenter comme tel […] pour réduire la part des revenus qui va aux joueurs.

Ils vont négocier dans ce sens, dans tous les cas. Pas parce que les propriétaires sont en difficulté, mais parce que tout le monde préfère avoir plus d’argent que moins.

Le lock-out bénéficierait aux propriétaires

Néanmoins, Fort pense lui que le lock-out est tout à fait possible, et, comme nous vous le présentions dans un article en juillet, qu’il sera du fait des propriétaires.

S’il y a un lockout, les propriétaires pensent que, lorsqu’il sera fini, ils seront mieux placés financièrement que maintenant. Et ce sera vrai dans tous les cas.

Donc si les propriétaires pensent qu’ils peuvent davantage bénéficier du nouvel accord en bloquant la saison pour un an, vous avez intérêt à croire que c’est quelque chose qu’ils envisagent.

Les méthodes de partage de revenus pourraient être amendées

De son côté, Nell a un avis intéressant sur la redistribution des revenus :

La NBA a une redistribution des revenus [NdT : entre les équipes] relativement faible en comparaison du football américain et du baseball. La différence financière entre les équipes du haut et du bas de tableau n’est pas aussi mauvaise qu’au hockey, mais est bien pire que dans le baseball et le football américain. Et une des caractéristiques particulières [de la situation actuelle] est qu’elle donne aux équipes dans les plus grandes villes un pouvoir important sur les autres membres de la ligue.

Si Nell pense que l’accord actuel devrait être globalement reconduit, il lui trouve donc tout de même des défauts. Si les divergences entre les propriétaire et les joueurs se limitaient  à la redistribution des revenus, on serait bien plus proche d’un accord qu’actuellement.

Ceci supposerait que les propriétaires s’en remettent aux arguments de ces deux économistes et baissent la garde. Mieux vaut parier que Milicic fera une carrière à la Chris Webber…

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *