Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
CLE126
DET119
WAS95
UTH116
BOS105
DEN114
TOR126
NYK90
OKC75
MIA86
SAS75
GSW75
DAL61
NOR49
PHO
CHI3:00
POR
IND3:30
News

Brad Stevens : « Il n’y a plus que trois postes : le porteur de balle, l’ailier et l’intérieur »

Pimpants après l’acquisition de Gordon Hayward, les Celtics feront plus que jamais partie des prétendants au trône dans la conférence Est la saison prochaine. Vaillants finalistes à l’Est lors des derniers playoffs, tous les voyants sont au vert pour les Celtes alors que Jaylen Brown et Jayson Tatum brillent en ligue d’été.

En poste à Boston depuis 2013, Brad Stevens continue de développer son style avec des joueurs polyvalents à tous les postes.

« Je ne considère plus qu’il y a cinq postes. Je pense qu’on peut simplifier les choses en trois postes désormais : le porteur de balle, l’ailier et l’intérieur. C’est très important. Les joueurs sont devenus plus polyvalents avec l’évolution du jeu. »

Et évidemment, derrière la locomotive des Warriors, de nombreuses franchises NBA renoncent de plus en plus à l’importance du jeu intérieur sur le poste plus spécifique du pivot. À la faveur du poste d’ailier.

Déjà partagés en ailier shooteur et ailier fort dans la typologie classique, le poste d’ailier est devenu un mélange des deux. Des joueurs capables d’assurer le rebond et d’étirer le jeu en attaque.

Erik Spoelstra : « On se fiche des postes ! »

« Vous nous connaissez, on se fiche des postes », ajoute Erik Spoelstra dans l’Observer. « On se fiche des rangements conventionnels. On pourrait tout à fait faire jouer cinq gars de plus de 2m06 sur certaines séquences, sans meneur pour obliger l’adversaire à s’adapter. Il faut avoir cette capacité, disposer de différentes palettes de talents. Et on a hâte de voir ce que Bam Adebayo peut faire. »

Venant effectivement de drafter Bam Adebayo, un pivot dans un corps d’ailier fort, le Heat aime également à développer des joueurs capables de changer de poste selon les besoins. La nouvelle génération de coachs NBA rejette donc de plus en plus l’ancienne nomenclature.

Du côté des Celtics, Brad Stevens a également trouvé sa dose de talent protéiforme avec Jayson Tatum.

« Tatum jouera où il voudra », conclut Brad Stevens. « Il peut porter la balle. Il peut la faire circuler… Il est un ailier pour sûr parce qu’il a vraiment une belle maîtrise du dribble, il peut shooter. Il est très polyvalent. »

Quand on peut évoluer sur deux des trois postes, c’est évidemment un bon point de départ. Avec Isaiah Thomas, Al Horford, Gordon Hayward, Jaylen Brown et maintenant Jayson Tatum, et les autres qui ne seront pas sacrifiés avant la fin du mercato, Brad Stevens dispose d’une équipe sacrément charpentée pour essayer de faire tomber les Cavaliers.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *