Histoire News

Il y a 40 ans, les Blazers remportaient leur unique titre de champion NBA

Les Blazers n’avaient jamais disputé les playoffs de leur histoire avant ce printemps 1977. Pour leur première aventure dans ce monde après 7 saisons dans la NBA, ils vont réussir un exploit historique : remporter le titre. C’était il y a 40 ans jour pour jour.

L’époque était alors assez singulière puisque la saison 1976-1977 marquait la fin de l’ABA, définitivement absorbée par la NBA. Les superstars de la ligue défunte rejoignaient les rangs de la NBA.

Cette année-là, Julius Erving, probablement le meilleur joueur de l’histoire de l’ABA, arrive à Philadelphie tandis que le regretté Maurice Lucas atterrit à Portland. Les Finals NBA avaient donc un fort arrière goût d’ABA avec 5 titulaires sur 10 en provenance de l’ancienne ligue.

Le comeback des Blazers ou le triomphe de Bill Walton

Outre le premier titre des Blazers, ce qui rend ce titre historique c’est son scénario. Dans les deux premières rencontres, à Philadelphie, les Sixers s’imposent 107-101 puis 107-89. Seulement, à l’époque, dans la courte histoire de la NBA, une seule équipe avait surmonté un retard de 2-0, et pas des moindres : les Celtics de 1969, lors du dernier titre de Bill Russell. Plus tard, suivront le Heat de 2006 et les Cavaliers en 2016.

Le comeback sera donc gigantesque et porte le nom d’un joueur : Bill Walton. Sous la coupe du légendaire Jack Ramsay, le pivot compile 18.5 points, 19 rebonds, 5.2 passes et 3.7 contres de moyenne durant les Finals ! Il prendra 24 rebonds dans le Game 5 puis réussira un immense Game 6 : 20 points, 23 rebonds, 8 contres et 7 passes.

Le père de Kobe côté Sixers…

Dans les mêmes rencontres, Erving fait le maximum avec 37 points, 9 rebonds, 7 passes, puis 40 points, 8 passes, 6 rebonds, et des actions de grande classe. Son style aérien électrise les Finals. Sans oublier celui de feu Darryl Dawkins, mais qui était encore un peu jeune pour peser réellement, ou encore la présence d’un certain Joe Bryant, futur père un an plus tard d’un petit Kobe…

La victoire 109-107 dans le Game 6, le 5 juin 1977, scelle la série et permet à Portland d’accrocher sa seule bannière de champion. Walton sera logiquement élu MVP des Finals et sa moyenne au rebond (19 par match) demeure la seconde plus importante de l’histoire des MVP des Finals derrière Wilt Chamberlain et ses 23.2 prises de moyenne en 1972.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *