Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Des extraits du livre qui fait trembler la NBA…

tim-donaghy-livre
[mise à jour 23h00 : suite à la publication de ces extraits, la NBA a décidé d’ouvrir une enquête sur les propos de Tim Donaghy]
Comme quelques confrères américains, nous avons mis la main sur les « meilleures feuilles » de Blowing The Whistle: The Culture of Fraud in the NBA (pas besoin de traduire…), le livre de Tim Donaghy, l’ancien arbitre NBA suspendu puis emprisonné pour de sombres histoires de corruption et de paris illégaux.

Clairement, ce qu’il écrit, va en faire trembler plus d’un même s’il faut prendre ses propos avec des pincettes.

Surtout que pour une raison encore inconnue, son éditeur a finalement décidé d’annuler la publication de l’ouvrage. Et forcément, ça jette le trouble sur ce qu’il contient.

Voici tout de même une traduction par nos soins du passage sur le traitement des stars, et Raja Bell et Allen Iverson vont être ravis d’apprendre ce qui suit…

« Les relations entre les joueurs de la NBA et les arbitres étaient souvent faites de passion, toujours entre la détestation et l’adoration. Ainsi, certains joueurs, pourtant très bons, étaient la cible d’arbitres, tout simplement parce qu’ils étaient trop bons. Je prends l’exemple de Raja Bell. C’est un spécialiste de la défense, et il avait la réputation d’être capable de stopper n’importe qui. Face à lui, Kobe Bryant s’est souvent énervé. Mais voilà, on n’arrête pas un joueur comme Kobe…

Et alors que l’on aurait pu penser que la NBA apprécie qu’un joueur soit capable d’arrêter Bryant, il n’en a jamais été le cas. Les gens ne paient pas leur place chère pour voir Raja Bell défendre sur Kobe, mais pour voir Kobe marquer 40 points. Alors, lorsqu’il faut siffler, on siffle plus facilement en faveur de Kobe.

Avant chaque saison, les arbitres reçoivent des vidéos et j’ai souvent regardé les vidéos concernant Raja Bell. Je peux vous assurer qu’on sifflait toujours contre lui.

De la même façon, lorsque Kobe prenait deux fautes rapidement, un arbitre conseillait aux deux autres de bien faire attention à ce que la prochaine soit évidente. Et s’il le fallait, de la donner à un autre joueur. »

« Allen Iverson est un bon exemple du joueur qui a toujours provoqué de fortes réactions chez les arbitres. Par exemple, mon collègue Steve Javie le détestait. Et lorsque Iverson était arbitré par Steve, j’étais sûr que l’équipe adverse allait gagner. Peu importe le nombre de fois où Iverson prenait des fautes, il ne lui sifflait jamais de lancers-francs.

A l’inverse, Joe Crawford adorait Iverson tout simplement parce que c’était l’idole de son petit-fils. J’ai même vu avant un match, Iverson tout sourire avec Joe discutant avec son petit-fils. Lorsque Joe arbitrait Iverson, j’étais sûr que l’équipe d’Iverson allait gagner ».

Pour lire des passages complets du livre (en anglais) : http://deadspin.com/5392067/excerpts-from-the-book-the-nba-doesnt-want-you-to-read

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés