Matchs
NBA hier
Matchs
hier
BOS109
MIL81
PHO90
DAL123
Pariez en ligne avec Unibet
  • MIA1.73BOS2.1Pariez
  • GOL1.44DAL2.68Pariez
  • 150€ offertsLa suite →

« Game 6 Klay » au rendez-vous

NBA – Habitué à briller lors des Game 6 en playoffs avant sa blessure, Klay Thompson a repris ses bonnes habitudes en portant son équipe pendant les trois premiers quart-temps face à Memphis.

Klay Thompson a écrit une grosse partie de sa légende lors des Game 6 en playoffs. On se souvient ainsi de ses 41 points lors du sixième match de la série face au Thunder, en finale de conférence 2016.

Menés 3-2, les Warriors étaient venus récupérer l’avantage du terrain à Oklahoma City derrière un « Splash Brother » époustouflant et écœurant (11/18 à 3-points), qui avait porté son équipe dans un match pourtant étouffant (108-101). Il avait aussi brillé lors du Game 6 de la finale de conférence 2018, alors que les Rockets avaient pourtant l’occasion d’éliminer les Warriors, avec encore 35 points à 9/14 à 3-points.

Avant de se blesser, il en était également à 30 points en 32 minutes lors du Game 6 des Finals 2019…

Sur ses six derniers Game 6 en carrière, Klay Thompson tournait ainsi à 27.8 points de moyenne, à 54% de loin (35/65). Alors, lorsqu’il a commencé à rentrer ses tirs de loin en début de match, les « Game 6 Klay » ont fusé, le « Splash Brother » finissant le match avec 30 points à 8/14 de loin, soit 57% de réussite. Du pur « Game 6 Klay ».

« Je ne sais pas », répondait-il lorsqu’on lui demandait pourquoi il était si performant dans les Game 6 des playoffs. « J’essaie juste de me concentrer sur le présent. Et aujourd’hui, en pensant aux deux dernières années, à ce que cette équipe a traversé, et à ce que j’ai traversé personnellement, le fait d’avoir un match pour plier la série au Chase Center, ça m’a fait des papillons dans le ventre. J’ai été nerveux toute la journée mais j’ai pris tellement de plaisir ce soir, et je suis si fier de cette équipe, de sa résilience. »

De quoi retrouver la finale de conférence.

« Je sais que c’était devenu un peu la routine dans les années 2010 pour les Dubs mais c’est une opportunité très, très spéciale. Il ne faut pas galvauder ça. On va se reposer les prochains jours, regarder le Game 7 entre les Suns et les Mavs, préparer le popcorn. Mais c’est tellement spécial. Je vais profiter de cette soirée et je serai affamé au moment voulu parce qu’on ne peut pas le prendre pour acquis. Rien n’est garanti dans le sport. »

Tags →