Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Quand Steve Clifford était tiraillé entre sa santé et sa passion pour le basket

Touché plusieurs fois par des problèmes de santé, l’actuel coach du Magic sait ce que c’est de devoir mettre sa carrière entre parenthèses.

Steve Clifford sait bien ce que vivent actuellement les joueurs NBA et la plupart des basketteurs de la planète en plein confinement, éloignés de leur sport favori malgré leur volonté. L’urgence sanitaire a pris le dessus sur leur passion, contraignant le plus grande ligue sportive du monde à s’arrêter brutalement depuis le 11 mars dernier.

Dans le passé, Steve Clifford a lui aussi dû mettre sa carrière de coach entre parenthèses pour prendre soin de sa santé, un choix qui peut paraître simple « sur le papier » mais qui est loin d’être évident à appliquer devant le fait accompli. C’est également ce même dilemme qui pousse parfois les joueurs à revenir trop vite après une blessure.

« Les maux de tête se sont vraiment développés pendant un an, et je savais que j’étais en danger »

En 2013, lorsqu’il était coach des Hornets, il n’avait pu rester écarté des terrains que deux jours. Malgré une opération importante, bien que bénigne aujourd’hui (la pose de stents sur deux artères coronaires), l’appel du terrain avait été trop fort. « J’ai travaillé tellement dur pour devenir coach en NBA. Il n’y avait pas moyen que je ne puisse pas coacher », pensait-il encore à cette époque.

Il a donc fallu une alerte plus sérieuse, en 2017-2018, avec des maux de têtes persistants et de plus en plus intenses, pour convaincre Steve Clifford de la nécessité de changer son quotidien et faire passer sa santé avant le basket.

« Mon premier problème de santé à Charlotte, lorsqu’on m’a posé des stents, pour être honnête, ne m’a pas changé le moins du monde, » a-t-il reconnu dans le Orlando Sentinel. « Mais les maux de tête, à Charlotte, m’ont vraiment effrayé. Et c’était différent car, fort heureusement je n’avais jamais eu de gros problème cardiaque, mais ça peut arriver tellement vite. Les maux de tête se sont vraiment développés pendant un an, et je savais que j’étais en danger. Ça m’a véritablement donné une perspective différente au sujet de la santé plus on prend de l’âge ».

« C’est la santé d’abord et c’est comme ça que ça devrait toujours être »

En pleine période de confinement, alors que les joueurs doivent prendre leur mal en patience et que de nombreux américains doutent encore de l’importance de la distanciation sociale, les paroles pleines de sagesse de Steve Clifford ne sont pas de trop.

« La priorité doit être la santé. Vous, votre famille, les personnes qui sont importantes à vos yeux, ça doit être ça la priorité. Le basket est mis en veilleuse en ce moment. C’est la santé d’abord et c’est comme ça que ça devrait toujours être. On devrait tous faire notre part du boulot, nous engager dans la distanciation sociale, essayer de faire tout ce qu’on peut pour ralentir cette pandémie ».

Le 6 mars dernier, Steve Clifford n’avait pourtant pas brillé par le sérieux de son suivi puisqu’il a souffert de déshydratation après n’avoir rien mangé de la journée, trop concentré sur son travail et le match du soir à Minneapolis. Un écart de conduite qui l’avait contraint à délaisser son équipe en plein match, direction le centre médical le plus proche pour plus de peur que de mal au final.

L’espace de quelques instants, il a même cru qu’il avait été touché par le coronavirus, avant que les choses ne rentrent rapidement dans l’ordre et que le coach soit libéré le lendemain matin. « Je n’y avais pas pensé jusqu’à mon petit truc dans le Minnesota, » souligne-t-il. « Mais ce n’était pas grand chose. Ce sont les problèmes que j’avais eus à Charlotte avec les maux de tête qui ont changé la donne pour moi ».

Tirs Rebonds
Joueurs MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Bp Int Ct Fte Pts
Nikola Vucevic 54 32.6 47.0 32.9 78.1 2.4 8.6 11.0 3.7 1.4 0.9 0.9 2.2 19.5
Evan Fournier 61 31.7 47.0 40.6 82.0 0.3 2.3 2.6 3.2 2.0 1.1 0.2 2.4 18.8
Terrence Ross 63 27.4 40.7 35.7 84.5 0.2 3.0 3.2 1.2 1.0 1.1 0.3 1.5 14.8
Aaron Gordon 58 33.0 43.3 30.1 67.5 1.8 5.8 7.6 3.7 1.6 0.9 0.6 2.0 14.4
Markelle Fultz 64 28.3 47.3 25.4 72.3 0.5 2.8 3.3 5.2 2.0 1.3 0.2 2.0 12.1
Jonathan Isaac 32 29.7 46.3 33.0 76.7 1.8 5.2 6.9 1.4 1.5 1.6 2.4 2.5 12.0
D.j. Augustin 49 24.8 39.3 34.5 88.5 0.4 1.9 2.2 4.6 1.4 0.6 0.0 1.1 10.4
Michael Carter-williams 42 18.4 43.4 29.4 82.8 1.0 2.3 3.3 2.4 1.1 1.1 0.5 1.9 7.2
James Ennis 12 23.1 41.2 30.3 88.2 1.1 3.0 4.1 1.1 1.0 0.5 0.5 2.0 6.8
Mohamed Bamba 60 14.5 46.8 35.6 67.4 1.6 3.4 5.0 0.7 0.7 0.4 1.4 1.9 5.5
Wesley Iwundu 45 18.0 39.7 31.3 81.6 0.5 2.0 2.5 1.0 0.4 0.6 0.2 1.4 5.3
Al-farouq Aminu 18 21.1 29.1 25.0 65.5 1.3 3.5 4.8 1.2 0.9 1.0 0.4 1.5 4.3
Khem Birch 40 19.4 48.7 0.0 61.2 1.8 2.8 4.5 0.9 0.6 0.4 0.5 1.8 3.8
Gary Clark 17 12.5 35.7 28.6 100.0 0.9 1.7 2.6 0.2 0.2 0.2 0.4 0.6 2.5
B.j. Johnson 8 5.8 27.8 16.7 100.0 0.1 0.6 0.8 0.2 0.4 0.2 0.0 0.0 1.6
Josh Magette 8 4.7 33.3 25.0 50.0 0.1 0.6 0.8 0.6 0.6 0.4 0.1 0.5 1.5
Melvin Frazier, Jr. 15 3.4 35.3 57.1 50.0 0.1 0.2 0.3 0.1 0.2 0.3 0.1 0.5 1.2
Amile Jefferson 18 4.1 35.7 0.0 35.7 0.6 0.7 1.3 0.2 0.2 0.1 0.2 0.4 0.8
Vic Law 5 1.9 0.0 0.0 0.0 0.0 0.2 0.2 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0 0.0

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Orlando Magic en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés