Matchs
hier
Matchs
hier
MIA106
BOS117
Pariez en ligne avec Unibet
  • LOS1.31DEN3.75Pariez
  • MIA2.2BOS1.68Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Décès de Clifton Herring, le coach de Michael Jordan au lycée

Entré dans l’histoire, par la mauvaise porte, pour avoir supposément écarté le plus grand joueur de tous les temps (ce qui n’est pas totalement vrai), ce personnage a connu une vie tourmentée. Il vient de s’éteindre à seulement 66 ans.

C’est une histoire, transformée au fil des années en mythe, qui a traversé les décennies, avant d’être notamment démontée il y a quelques années par Sports Illustrated. Elle a également largement occulté les troubles qui ont frappé le principal intéressé, Clifton Herring, décédé cette semaine, à l’âge de 66 ans.

Surnommé « Pop », l’ancien coach de Laney High School aurait décidé de couper Michael Jordan, le futur meilleur joueur de l’histoire, et il a fallu plusieurs années pour tordre le coup à cette légende noire. Des journalistes de la presse locale, puis Sports Illustrated, et enfin Roland Lazenby dans sa biographie sur Jordan ont tous prouvé que la vérité n’était pas aussi simple et romanesque.

Herring a simplement fait un choix pour l’équilibre de son équipe. Il savait très bien que son arrière était un fort joueur, mais sa formation était très fournie en joueurs extérieurs, et il avait besoin de taille. Voilà pourquoi il a préféré Leroy Smith à un Jordan encore jeune et tendre physiquement. Certes, la situation avait été très mal acceptée par le futur joueur des Bulls et elle aurait pu être davantage expliquée, mais comme l’écrit Lazenby, c’était « limpide pour tous les témoins des événements de 1978 ».

Schizophrénie et accusation de meurtre

L’histoire aurait pu s’arrêter là mais, non content de devenir un sujet inépuisable de conversation suite à la légende grandissante de Jordan, Clifton Herring va rapidement souffrir de schizophrénie au début des années 1980. Ce jeune coach brillant, plein d’énergie et proche de ses joueurs va être miné par la maladie, se parlant à lui-même quand il errait dans les rues de sa ville.

Pire, une sorte de paranoïa s’installe chez lui. Il perd son travail, sa femme, sa fille et tout ce qu’il possède. Son désespoir est noyé dans l’alcool. Il perd le sens des réalités, qui viennent le frapper en plein visage quand il est accusé de meurtre. Ivre au moment des faits, « Pop » ne peut réellement se défendre face à la police. Il passera quelques nuits en prison avant d’être libéré sous caution. Une caution payée par un journaliste de Sports Illustrated…

Contacté par CNN, Michael Jordan, qui n’avait pas hésité à interpeller son ancien coach lors son discours d’intronisation au Hall of Fame en 2009, n’a pas encore communiqué sur cette triste nouvelle.

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés