News

À Denver et Boston, le comeback des Clippers est dans les têtes

Le crash des Warriors, ou plutôt l’exploit des Clippers, inspire d’autres équipes.

Il n’y a pas qu’à Los Angeles et Oakland que l’incroyable comeback des Clippers face aux Warriors a marqué les esprits. Pas forcément souverains ces dernières semaines, les Celtics ont pu constater que chaque franchise avait ses soucis, et qu’un double champion en titre pouvait aussi entrer dans l’histoire par la mauvaise porte.

« Eh bien, si ça leur arrive… Vous savez, ils sont doubles champions en titre, et si ça leur arrive, ça signifie que tout peut arriver » a réagi Al Horford dans le Boston Herald. « Je pense que tout le monde en NBA a été marqué, et moi le premier. J’ai été choqué. Quand je me suis couché, Golden State menait de 15 ou 20 points. Je me disais que c’était gagné. Je n’ai même pas vérifié le score en me levant, et quand j’ai parlé à la mère, elle m’a dit que les Clippers avaient gagné. J’ai dû aller vérifier. C’est donc une bonne piqûre de rappel, et je suis content que ça ne nous soit pas arrivé. Mais ça fait clairement prendre conscience qu’il faut être à son meilleur niveau. »

« Ça ne peut arriver que si on y croit »

« À son meilleur niveau » en termes de concentration et de sérieux. « La NBA est un sport de séries, et de déclics. Les joueurs peuvent vraiment scorer, et si vous ne prenez pas le match au sérieux, une équipe va rapidement revenir de 20 ou 30 points de retard » estime Gordon Hayward. « Il faut qu’on continue de mettre la même intensité et d’être aussi impliqués sur les petits détails. Si non, on sait que les Pacers nous battront. »

Du côté de Denver, Mike Malone s’est justement servi de l’exemple des Clippers pour relancer ses joueurs. Il reste six minutes à jouer dans le troisième quart-temps, et les Spurs mènent de 16 points…

« J’ai vu que certains de mes joueurs se demandaient comme le match allait tourner » raconte le coach de Denver. « Je leur ai rappelé ce qu’avaient réalisé les Clippers, et le temps qu’il restait. Ça ne peut arriver que si on y croit. On s’est investi, on s’est battu, on les a agressés, et les gars ont pris ça à coeur, et on a fini le match sur un 57-32 à partir de là. »

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *