Finale
NBA
GSW110
TOR114
Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Interview Nicco Mannion : « Je n’ai pas voulu tomber dans le un-contre-un »

MVP officieux du Hoop Summit 2019, Nicco Mannion (28 points, 5 rebonds, 5 passes) a impressionné tout au long de la semaine à Portland. Interview avec le futur Wildcat d’Arizona.

Fiston de Pace, ancien joueur NBA également champion d’Europe avec Cantu, Nico Mannion (1m91, 18 ans) est la nouvelle pépite du basket italien. Le jeune meneur évoluait cette saison dans l’Arizona, au lycée, et il y restera l’an prochain, à la fac.

Auteur d’un gros match au Hoop Summit, en parfaite conclusion à sa semaine convaincante d’entraînements, il a répondu aux questions de Basket USA sur son avenir et son expérience au sein du tournoi annuel de Portland.

« J’étais vraiment concentré sur la victoire »

Nico, la fin de match a un peu tourné au duel de meneurs entre vous et Cole Anthony… Comment avez-vous vécu ce « money time » ?

« Non, pas vraiment. J’ai essayé au contraire de rester dans notre basket collectif et de faire les bons choix. Je n’ai pas voulu tomber dans le un-contre-un. C’est vrai qu’il marquait un panier, je marquais un panier, et ça peut ressembler à ça pour le public mais j’étais vraiment concentré sur la victoire et jouer ensemble. »

Vous avez choisi d’opter pour la nationalité italienne en termes FIBA, pouvez-vous revenir sur cette décision ?

« Une grande part de cette décision a été mon voyage en Italie l’été dernier. J’ai pu jouer avec la sélection nationale, quelque chose que je ne pourrais pas faire ici avec le talent de l’effectif américain. J’ai pu jouer avec les gars là-bas, apprendre à leurs côtés et ça m’a convaincu de prendre cette décision. »

Comment gère-t-on une équipe formée à la hâte comme au Hoop Summit ? Avec 28 points, 5 rebonds et 5 passes, vous avez été plutôt bon.

« On avait un bon groupe de gars, donc ça m’a facilité la tâche. Ce sont des gars altruistes, qui savent bien jouer au basket donc après, c’est simplement une question de jouer ensemble et de partager le ballon. Ça m’a aidé à créer du jeu pour eux. »

« J’ai beaucoup regardé de Steve Nash et de Chris Paul »

Qu’est-ce que le Hoop Summit représente pour vous ? Avec ce drapeau en coin et le pays sur le torse ?

« Pour moi, c’est très important. J’ai déjà pu représenter mon pays deux fois quand je suis rentré en Italie. J’ai beaucoup de soutien là-bas et pour moi, c’est très important de pouvoir représenter mon pays. Je sais qu’il y a des enfants là-bas qui peuvent me prendre en exemple et j’essaye de le faire du mieux possible. »

Quels sont vos modèles chez les meneurs ?

« Je ne suis pas un seul joueur en particulier. Je regarde un peu tout le monde et je choisis ce qui me plaît. Avec mon coach, on a tout de même pas mal étudié Steve Nash et Chris Paul sur leur jeu avec les écrans, et leur lecture du jeu en général aussi. Ce sont probablement les deux joueurs que je regarde le plus. »

Pouvez-vous revenir sur l’influence de votre père, Pace Mannion, ancien joueur NBA ?

« Mon père est ma plus grande influence. J’ai commencé à jouer parce que je le suivais dans les gymnases. Il ne m’a jamais poussé à aller m’entraîner davantage ou à faire quoi que ce soit de plus. Il m’a soutenu et il est là dans tout ce que j’essaie de faire. Il est là tôt le matin et tard le soir avec moi quand je veux bosser et il me donne des conseils. »

Propos recueillis à Portland

Ses highlights au Hoop Summit 

Ses débuts avec la sélection italienne

Crédits photo : Sam Forencich/ USA Basketball

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés