Finale
NBA
GSW110
TOR114
Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Preview Playoffs 2019 : Portland (3) – Oklahoma City (6)

Si Oklahoma City a remporté ses quatre rencontres cette saison face à Portland, des Blazers en mission n’ont aucune intention de se faire à nouveau balayer au premier tour…

Avec les Blazers et le Thunder, voilà deux équipes revanchardes, toutes deux sorties dès le premier tour la saison dernière malgré l’avantage du terrain, et les faveurs des pronostics. Cette saison encore, une de ces deux franchises sera de nouveau sortie prématurément de la course au titre. Et il semblerait que le Thunder parte avec quelques longueurs d’avance, et l’avantage psychologique, ayant battu Portland quatre fois sur quatre cette saison.

Privés de Jusuf Nurkic et avec un CJ McCollum qui revient tout juste de blessure, les Blazers ne sont pas vernis, malgré une campagne à plus de 50 victoires, et une deuxième saison consécutive terminée à la 3e place de la conférence Ouest.

MENEURS

D’un côté, Russell Westbrook, le marsupilami survitaminé du Thunder, maître incontesté du triple double. De l’autre, Damian Lillard, l’assurance vie des Blazers, le meneur moderne par excellence. Ce duel des meneurs, c’est un vrai combat des chefs.

Deux All-Stars, deux poids lourds qui ont déjà quelques antécédents. Russell Westbrook avait notamment taclé Damian Lillard alors que ce dernier avait été sélectionné au All-Star Game 2018, avant Paul George. Si le physique de Westbrook est évidemment à son avantage, Lillard a pour lui un jeu beaucoup plus efficace, et plus mûr que jamais.

Face à la puissance centripète de Westbrook qui produit beaucoup de déchets, Damian Lillard a en revanche très bien su canaliser son jeu au fil des années. La question sera de savoir si Russell Westbrook pourra tenir sa monture et garder une adresse correcte face à un Damian Lillard qui est en mission après son échec cuisant de l’an passé.

De plus, la pression est aussi sur Russell Westbrook, toujours sans la moindre série de playoffs remportée depuis le départ de Kevin Durant vers Golden State…

Egalité

EXTERIEURS

Le talent ne manque pas non plus dans le duel des arrières… mais, malheureusement, nos deux héros arrivent en claudiquant en playoffs. D’un côté, il faudra effectivement surveiller de très près l’épaule de Paul George. Tandis que de l’autre, c’est le genou de CJ McCollum qui pourrait bien le limiter pour ce run en playoffs. Sur le papier, Paul George remporte ce duel aussi bien par son avantage physique que par son talent supérieur des deux côtés du terrain. Mais en pratique, il faudra surtout constater la forme du moment des deux arrières et les ajustements de coaching…

Car, avec ou sans Paul George, le Thunder n’est pas du tout la même équipe ! Sur le poste d’ailier, Moe Harkless et Terrance Ferguson pourraient bien être amenés à croiser et défendre, respectivement, sur Paul George et CJ McCollum. Le vétéran des Blazers part avec une légère tête d’avance sur le sophomore du Thunder. Beaucoup plus costaud et en bonne forme physique (contrairement à l’an passé), il pourrait bien être un facteur X dans ce 1er tour au cordeau.

S’il parvient à rentrer ses tirs ouverts avec fréquence (et le même refrain pour Al-Farouq Aminu en fait), les Blazers seront beaucoup plus compliqués à manœuvrer, et pourraient bien renverser la pression sur OKC.

Avantage : Oklahoma City

INTERIEURS

Anciens coéquipiers et même « Stache Bros » à Oklahoma City, Enes Kanter et Steven Adams se retrouvent face à face dans une série qui sent la poudre. Et pour le coup, l’intérieur turc arrivé il y a tout juste deux mois aura un rôle prépondérant pour les Blazers qui devront se passer de leur titulaire blessé, Jusuf Nurkic.

Face à la puissance de Steven Adams, Enes Kanter aura du pain sur la planche en défense, où il risque d’être sévèrement ciblé. Mais en grande forme en fin de saison, il est également capable de mettre la pression sur Steven Adams en attaque. Et pourquoi pas provoquer des fautes sur le Kiwi, encore coupable cette saison de fautes rapides.

Entre Al-Farouq Aminu et Jerami Grant, on va avoir droit à un duel d’ailiers forts nouvelle génération : plus léger, plus polyvalent, plus manieur de ballon. Les deux hommes ont bien progressé dans le dernier domaine cette saison et leur confrontation sera intéressante à suivre, avec l’expérience pour Aminu mais la longueur pour Grant.

Avantage : Oklahoma City

LES BANCS

Avant-dernier de la Ligue, le banc du Thunder est (comme souvent ces dernières années) un vrai talon d’Achille. Sachant que l’absence d’Andre Roberson est confirmée, Oklahoma City attendra énormément de ses deux vétérans acquis pour dynamiser son banc : Dennis Schröder et Markieff Morris. Sur courant alternatif, et à vrai dire décevant, l’Allemand sera très observé durant ces playoffs… Quant à Markieff Morris, il semble enfin arriver en forme après une saison bien compliquée.

Les Blazers n’ont de leur côté pas été épargnés par les blessures cette saison, et c’est leur banc qui leur a permis de tenir le rythme, notamment après le drame Nurkic. Avec Zach Collins, Meyers Leonard et même Skal Labissière, le secteur intérieur est par exemple particulièrement fourni. Et les lignes arrières sont tout aussi solides avec Evan Turner qui a fini très fort, Seth Curry qui a brillé après le All-Star Game (11 points de moyenne), et le dernier arrivé Rodney Hood. Sans évoquer Jake Layman voire le rookie Anfernee Simons qui peut aussi scorer !

Avantage : Portland 

LES COACHES

« Can’t play Kanter… » Cette phrase qui tue, soufflée par Billy Donovan à son assistant lors des playoffs 2017, a déjà fait le tour du monde plusieurs fois. Et voilà que le coach retrouve le Turc en playoffs deux ans plus tard… dans l’équipe d’en face ! L’objectif n°1 du Thunder sera effectivement d’attaquer le pick & roll à chaque possession, pour faire souffrir Enes Kanter, mais aussi Zach Collins et Meyers Leonard, pas non plus réputés pour leur rapidité de déplacement latérale…

Du côté de Terry Stotts, l’accent sera sans doute placé sur Paul George, qui risque fort de recevoir un traitement de choc. Sachant que Russell Westbrook a lâché une des pires saisons de l’histoire en termes d’efficacité offensive, et qu’OKC ne regorge pas non plus de créateurs, les Blazers ont tout à gagner à isoler PG13, surtout s’il est amoindri.

Egalité

LA CLÉ DE LA SÉRIE

L’épaule de Paul George. Ne vous fiez pas aux 121 points de moyenne marqués par le Thunder sur ses 4 victoires de la saison face à Portland. De même, les 38 points de moyenne de PG13 ne devraient pas être la norme sur ce premier tour de playoffs… Paul George est effectivement gêné et son impact ne devrait pas être celui de sa saison, à savoir un Net Rating de +17 !

Etincelant durant la saison régulière face à Portland, Paul George est évidemment capable de reproduire ces performances en playoffs. Et comme le suggèrent certains observateurs, il pourrait même avoir un rôle décisif s’il venait à s’occuper de Damian Lillard défensivement. Mais tout ça dépendra de son épaule, qui risque d’être mise à rude épreuve.

SAISON RÉGULIÈRE 

Oklahoma City 4-0

4 janvier : Portland – Oklahoma City (109-111)

22 janvier : Oklahoma City – Portland (123-114)

11 février : Oklahoma City – Portland (120-111)

7 mars : Portland – Oklahoma City (121-129 ap)

VERDICT

Selon les stats d’ESPN, les Blazers ont 57% de chances de s’imposer. La plupart des observateurs ont fait fi de cette stat en donnant le Thunder vainqueur, généralement, en 6 ou 7 manches. Local de l’étape, Basket USA garde foi en Damian Lillard et sa bande et prédit une victoire des Blazers toute aussi compliquée, avec un Game 7 dantesque à Rip City.

Marqués au fer rouge par leur élimination de l’an passé, les Blazers n’ont aucune intention de se faire sortir à nouveau au premier tour. En bon leader, Damian Lillard a annoncé qu’il était fin prêt pour ce combat des chefs, et on en conclut donc qu’il a déjà préparé ses parades aux stratégies que lui enverront le Thunder. Dans une série qui pourrait basculer d’un côté comme de l’autre, d’un match à l’autre, voire d’un quart temps à l’autre, on mise sur l’outsider… pourtant mieux classé.

Portland 4-3

CALENDRIER

Game 1 : à Portland, dimanche 14 avril (21h30)
Game 2 : à Portland, mardi 16 avril (4h30, dans la nuit de mardi à mercredi en France)
Game 3 : à Oklahoma City, vendredi 19 avril (3h30, dans la nuit de vendredi à samedi en France)
Game 4 : à Oklahoma City, dimanche 21 avril (3h30, dans la nuit de dimanche à lundi en France)
Game 5 : à Portland, mardi 23 avril (à déterminer)*
Game 6 : à Oklahoma City, jeudi 25 avril (à déterminer)*
Game 7 : à Portland, samedi 27 avril (à déterminer)*


A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |   0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Oklahoma City Thunder en 1 clic

Toute l’info en continu

Afficher les actus suivantes

Les + partagés

Afficher la suite des + partagés