Matchs
hier
Matchs
hier
News

La NBA souhaite que les demandes de transfert restent privées

La traditionnelle conférence de presse d’Adam Silver était riche en sujets abordés, avec notamment le feuilleton Anthony Davis qui anime les coulisses depuis près de trois semaines, et qui plombe les Pelicans pour le reste de la saison.

L’échange entre les Knicks et les Mavericks l’a prouvé, il est possible de réaliser un gros échange sans que la moindre rumeur ne filtre. Kristaps Porzingis et son camp souhaitaient quitter les Knicks, et le deal avec Dallas s’est conclu avant même que les rumeurs ne circulent. Pour Adam Silver, c’est la situation idéale, et il aimerait que les récentes envies de départ, comme celles de Paul George, Jimmy Butler ou Anthony Davis, restent confidentielles.

« Je dirais, de manière inconditionnelle, que je n’aime pas les demandes de transfert, et que je souhaite qu’elles ne sortent pas. Je souhaite que tout ça soit géré en privé » a-t-il expliqué. « Ce n’est pas nouveau les demandes de transfert, et sans donner de noms, certains grands joueurs de l’histoire avaient demandé des transferts. Ceci dit, personne ne souhaite voir un joueur demander à partir alors qu’il est au milieu de son contrat avec une équipe. »

Adam Silver a aussi pointé du doigt la méthode, et estimé que l’agent d’Anthony Davis, Rich Paul, s’y était mal pris, et que son amende était justifiée. Il reconnaît aussi que la NBA n’a pas donné toutes les armes aux équipes pour éviter ces problèmes.

Le règlement actuel ne fonctionne pas

« La NBA doit prendre sa part de responsabilité. L’idée était que les équipes puissent être en position de prolonger un joueur un an plus tôt, et comme ça, le joueur n’attend pas la fin de son contrat et l’équipe n’est pas en position de se dire : « On ne savait pas qu’il ne voulait pas rester. » En ayant la possibilité de prolonger un an plus tôt, on peut alors discuter avec le joueur, et ce dernier, en privé, peut dire : « Je vais aller au bout de mon contrat mais je ne vais pas rester. » L’équipe sera alors en position d’obtenir une contrepartie juste et de valeur. Sauf, qu’une fois de plus, ça n’a pas fonctionné comme prévu et on doit se concentrer là-dessus. »

En clair, Anthony Davis avait la possibilité cet été de prévenir ses dirigeants puisqu’il a la possibilité de prolonger son contrat avant d’être free agent. C’était à lui, à ce moment là, de faire part de ses envies de départ. Même chose pour Paul George il y a deux ans. Le premier l’a fait en cours de saison, et le second avec un an d’avance, comme Jimmy Butler.

Adam Silver a aussi reconnu que les demandes de transfert des joueurs étaient une réponse aux équipes qui effectuent des échanges sans prévenir les joueurs, ou en les envoyant dans des équipes qu’ils ne souhaitent pas.

« Bien sûr, des équipes ont pris de court des joueurs en les échangeant, et je pense que le problème est, quel que soit le camp, que le joueur et l’équipe ne tiennent pas leurs engagements liés à un contrat garanti. La NBA ne veut pas voir ça, et je reconnais que ces discussions doivent rester privées, qu’il s’agisse d’un joueur ou d’un agent qui demande aux dirigeants de partir. »

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *