Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
Magazine News

La course au MVP : James Harden, par la force des choses

Ancien meilleur passeur de la NBA et MVP en titre, James Harden pourrait devenir le quatrième joueur de l’histoire à terminer une saison avec plus de 36 points de moyenne ! Un véritable exploit et pourtant les critiques sont nombreuses…

Eh oui, cela fait déjà neuf ans que tous les mardis, on publie notre « Course au MVP », et le principe reste le même : chaque semaine, on propose notre Top 5 des meilleurs joueurs NBA, en tenant compte des performances individuelles et collectives.

Cette semaine, on s’intéresse au MVP en titre, James Harden. Avec 36.6 points de moyenne depuis le début de saison, la star de Houston pourrait devenir le quatrième joueur de l’histoire à terminer une saison avec 36 points de moyenne et plus. Les trois autres membres de ce club très, très fermé sont Wilt Chamberlain, Elgin Baylor et Michael Jordan. Et c’est tout !

Trop d’isolations, trop de 3-points, trop de lancers francs ?

Pourtant, les critiques fusent sur le jeu du barbu texan. Trop d’isolations, trop de 3-points, trop de lancers francs… Aujourd’hui, James Harden semble affecté par ces reproches venus de Kobe Bryant, Scottie Pippen ou encore Stephen Jackson. Lui-même reconnait que les Rockets ne gagneront pas le titre en jouant de cette façon, mais il répète que c’est par la force des choses, et à cause des blessures de Chris Paul et Clint Capela, qu’il est obligé de s’employer de la sorte.

Car le problème, c’est qu’en plus d’avoir dû faire avec un début de saison manqué suite à la restructuration estivale de l’équipe et le raté de la greffe Carmelo Anthony, les Rockets ont dû gérer pas mal de blessures.

Le « Big Three » texan (James Harden, Chris Paul et Clint Capela) n’a ainsi pu jouer que 23 matchs ensemble depuis le début de saison (pour 14 victoires) entre les allers-retours du meneur à l’infirmerie et la blessure au pouce du pivot suisse.

Ce sont ces conditions (et le classement délicat du club dans une conférence Ouest ultra dense) qui expliquent, pour James Harden et Mike D’Antoni, que l’arrière a dû s’occuper de tout, quitte à en devenir caricatural. Mais si ce style risque bien de l’épuiser, et n’est pas une formule gagnante en playoffs, il fonctionne pour les Rockets, qui se sont replacés dans le Top 8.

Une efficacité qui reste stable… malgré une utilisation qui explose

Si on représente d’ailleurs les matchs joués par le « Big Three » texan (en bleu), les matchs sans Chris Paul ou Clint Capela (en orange) et les matchs sans Chris Paul et Clint Capela (en rouge), on voit que le TS% de James Harden, c’est-à-dire son pourcentage de réussite qui prend en compte l’efficacité du 3-points, reste finalement très stable.

Son 1/17 à 3-points à Orlando a forcément marqué les esprits mais de façon générale, James Harden n’arrose pas non plus dans tous les sens. D’ailleurs, en comparant ses stats en fonction de l’absence de ses deux principaux camarades de jeu, on voit que son adresse générale ne baisse pas sans eux, au contraire. Certes, il est moins adroit de loin, car il fait face à des défenses qui le ciblent davantage, mais il compense en allant chercher davantage de lancers francs.

On peut ne pas aimer le style de James Harden, caricatural de cette NBA moderne qui ne jure que par le layup, le lancer franc et le 3-points. Mais le fait est que ça fonctionne et qu’il ne le fait pas n’importe comment.

Le barbu est critiqué parce qu’il cherche à maximiser son efficacité sur le terrain. Mais avait-il d’autres choix cette saison ?

1 – Giannis Antetokounmpo
Bilan : Bucks – 43v-14d – 1er à l’Est
Stats : 33 min, 27.2 pts, 12.7 rbds, 6.0 pds, 1.4 int, 1.4 ct, 3.8 bps, 58% tirs, 22% 3-pts, 72% LF

2 – James Harden
Bilan : Rockets – 33v-24d – 5e à l’Ouest
Stats : 37 min, 36.6 pts, 6.7 rbds, 7.7 pds, 2.2 ints, 0.8 ct, 5.4 bps, 44% tirs, 37% 3-pts, 87% LF

3 – Paul George
Bilan : Thunder – 37v-20d – 3e à l’Ouest
Stats : 36 min, 28.7 pts, 8.0 rbds, 4.1 pds, 2.3 int, 0.5 ct, 2.6 bps, 45% tirs, 41% 3-pts, 84% LF

4 – Stephen Curry
Bilan : Warriors – 41v-16d – 1er à l’Ouest
Stats : 34 min, 28.6 pts, 5.2 pds, 5.1 rbds, 1.2 int, 0.4 ct, 2.8 bps, 49% tirs, 44% 3-pts, 92% LF

5 – Nikola Jokic
Bilan : Nuggets – 39v-18d – 2e à l’Ouest
Stats : 32 min, 20.4 pts, 10.6 rbds, 7.7 pds, 1.4 int, 0.6 ct, 3.2 bps, 51% tirs, 31% 3-pts, 85% LF

Mentions : Joel Embiid, Kawhi Leonard, Kevin Durant, Damian Lillard, Russell Westbrook…


Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *