Matchs
hier
Matchs
hier
ORL93
TOR98
IND96
BOS104
OKC120
POR108
News

Quand Erik Spoelstra dépasse Pat Riley

En s’inclinant à domicile face aux Clippers, le Heat a manqué l’occasion d’offrir un beau cadeau à Erik Spoelstra : une victoire à l’occasion de son 850e match à la tête de l’équipe. Cette marque lui permet tout de même d’effacer Pat Riley, dont il a pris la relève, et de devenir le coach le plus capé de l’histoire du Heat. Il n’est que le 13e coach de l’histoire à afficher une telle longévité avec un même franchise, dans un classement où l’on retrouve deux fois Don Nelson, parvenu à coacher autant de matchs à la fois à Milwaukee et à Golden State.

Une sacrée prouesse pour ce jeune coach, 48 ans aujourd’hui, qui a pris les rênes de l’équipe en 2008, soit deux ans avant l’arrivée de LeBron James et la formation du « Big Three » avec Dwyane Wade et Chris Bosh. Malgré des doutes formulés à son encontre par le King, il a mené l’équipe vers quatre Finales NBA, dont deux titres. Erik Spoelstra a ainsi toujours gardé la confiance de son président durant cette ère « post-Big Three ». L’équipe, sans passer par la phase reconstruction, est toujours compétitive, même si elle doit batailler pour obtenir sa qualification en playoffs.

Objectif 1 000

Après 850 rencontres de saison régulière, son compteur de victoires s’élève à 506 succès, soit près de 60% de succès en carrière. La clé de sa réussite ? Sa « constance », rétorque Dwyane Wade, son principal partenaire de route durant cette décennie, avec Udonis Haslem. « Quand vous êtes parents, vous comprenez que les enfants ont besoin de routines. Il a dû faire la même chose dans ce vestiaire et il est constant dans son message et sur ce qu’il nous demande. »

Dans deux saisons, Erik Spoelstra devrait avoir l’occasion d’atteindre les 1 000 rencontres en carrière, un cap que le coach des Pelicans Alvin Gentry va dépasser d’ici quelques jours d’ailleurs (avec plusieurs franchises différentes lui). Et le jeune âge d’Erik Spoelstra peut aussi lui permettre de grimper dans la hiérarchie des coaches les plus capés de l’histoire. Même s’il a encore un peu de chemin avant d’atteindre un Gregg Popovich avec plus du double de matches coachés avec les Spurs.

« Ce travail de coach évolue beaucoup », juge le coach du Heat. « C’est complexe et je suis vraiment reconnaissant d’avoir cette opportunité dans cette franchise incroyable. Il n’y a pas d’équivalent dans le sport professionnel. C’est pourquoi j’essaie de faire du mon mieux et de me réinventer chaque année parce que je ne veux pas les laisser tomber. »

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *