Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
IND
CHA0:00
MIN
PHO1:00
SAS
LAC1:00
News

A Boston, c’est le début de la hype Williams

Robert Williams se souviendra longtemps de ce 10 décembre 2018. Profitant des absences d’Aron Baynes et Al Horford, le jeune pivot de 2m08, limité aux miettes jusqu’à présent, a répondu présent en rotation de Daniel Theis face aux Pelicans. En 26 minutes, le rookie a régalé le Garden qui en a fait son nouveau chouchou avec 7 points, 11 rebonds et 3 contres dont deux blocks en haute altitude sur son idole Anthony Davis.

L’enceinte des Celtics a ainsi réservé une belle ovation à l’intérieur qui n’avait cumulé que 35 minutes jusque là cette saison et s’était plutôt fait remarquer jusque là par ses retards aux convocations avant la draft ou ses pépins physiques.

Opposé à l’un des intérieurs les plus dominants de la ligue, Robert Williams voulait marquer le coup en défense « C’est la seule chose que j’avais en tête », a-t-il confié après le match, ajoutant que c’était désormais « son travail » de contrarier le joueur qu’il a érigé comme modèle lors de ses plus jeunes années. « C’est un adversaire maintenant », a-t-il conclu.

Une précieuse expérience pour la suite

Son profil de « rim protector » et de finisseur près du cercle a également séduit son coach Brad Stevens qui ne manquera pas de faire à nouveau appel à lui si l’occasion se représente ou sur de courtes séquences face à de grands gabarits comme Anthony Davis.

« Il l’a tenu à 41 points, a d’abord lancé le coach des Celtics avec un sourire en coin. « J’ai trouvé qu’il avait fait beaucoup de bonnes choses. Avec ces gars, quand tu prends un tir en extension à proximité d’eux, tu les sens. Quand tu es près du cercle et qu’il est dans les parages, tu le sens aussi passer. Je pense qu’il peut beaucoup progresser, mais il a fait du bon boulot. Offensivement, il a été actif, il a mis la main sur quelques rebonds offensifs, quelques claquettes, des ballons ressortis ».

En plus d’avoir « lancé » sa carrière NBA contre un gros client, le 27e choix de la dernière draft a aussi acquis une certaine « expérience » (comme de se faire dunker dessus) qui lui servira à l’avenir .

« (Davis) est un joueur difficile à défendre et Robert lui a compliqué la tâche autant qu’il a pu. Il doit continuer. Il s’est fait déborder sur la première action et s’est pris un dunk sur la tête. Même si tu sais que ça va arriver, même si tu as regardé des vidéos dessus toute la journée, c’est une super expérience pour son apprentissage et il fera les ajustements nécessaires la prochaine fois pour que ça ne se reproduise plus. C’est pour ça que l’expérience est précieuse et défendre sur de très bons joueurs aussi ».

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *