Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
BRO
PHI2:00
SAS
DEN3:00
LAC
GSW4:30
News

Patrick Beverley explique pourquoi il a jeté le ballon sur un fan des Mavs

Les Clippers ont vécu une sale soirée à Dallas hier. Battus 114-110, la troupe de Doc Rivers a perdu son leadership sur la conférence, et ils ont notamment dû faire sans Patrick Beverley, expulsé à neuf minutes de la fin pour avoir jeté un ballon vers un fan des Mavericks situé au premier rang, un certain Don Knobler, parmi les fans historiques de la franchise.

On touche pas aux mamans

C’est en entendant par deux fois une insulte rendue célèbre par un célèbre groupe de rap français des années 90 que Patrick Beverley aurait ainsi perdu son sang-froid.

« Je l’ai dit aux arbitres, je l’ai dit à la sécurité… Je veux dire, je n’ai jamais été expulsé du moindre match depuis que je suis en NBA. Vous savez, je joue dur, souvent à la limite des règles. Mais jamais au point d’être expulsé. Je suis un grand garçon, j’ai une morale. Dieu en premier, la famille ensuite, et j’attache beaucoup d’importance à ça », a-t-il expliqué. « Je peux accepter qu’on m’insulte, mais qu’on laisse ma mère en dehors de ça. Tous les gens qui me connaissent savent à quel point je suis un homme attaché à ma famille et qu’il y a des choses qui sont inacceptables. Je suis allé voir les arbitres et la sécurité deux fois et il l’a dit à nouveau. Donc si personne ne contrôle les fans, qu’est ce que les joueurs sont supposés faire ? Bien sûr, je ne me félicite pas d’avoir été expulsé. Mais j’ai une morale et je la défendrai ».

Doc Rivers appelle au calme

Selon ESPN, Don Knobler aurait dit à Patrick Beverley qu’il était un « dirty player », alors que le meneur des Clippers venait de faire perdre une dent à Dennis Smith Jr quelques instants plus tôt, sur un ballon disputé au sol au même endroit du terrain. Patrick Beverley aurait répondu, et le fan a alors admis avoir insulté la mère du joueur.

Son coach Doc Rivers a de son côté regretté l’incident et estimé que le supporter des Mavs avait dépassé les limites. Il a toutefois incité son joueur à faire preuve de plus de calme si la situation venait à se représenter à l’avenir.

« Je lui ai dit : « C’est la vie que nous menons, on doit tendre l’autre joue ». Même si c’est dur, on ne peut pas se prendre de techniques. On doit juste faire abstraction, s’en aller. Mais la ligue doit aussi s’occuper de ce genre de chose », a-t-il déclaré.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *