Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
ORL
PHI1:00
WAS
CLE1:00
BOS
CHI1:30
BRO
MIA1:30
TOR
DET1:30
MIL
MEM2:00
MIN
NOR2:00
OKC
NYK2:00
DAL
UTH2:30
PHO
SAS3:00
LAL
POR4:30
News

D’Angelo Russell à la croisée des chemins

L’amitié entre l’arrière des Suns, Devin Booker, et l’ancien meneur des Lakers, D’Angelo Russell, est née lors de leur première rencontre en 2011 au Nike Elite 100 Camp. Depuis leur Draft en 2015, D’Angelo Russell (deuxième choix) a connu un parcours autrement plus compliqué que son homologue (choisi en 13e position par Phoenix). En se faisant transférer à la hâte de Los Angeles vers Brooklyn l’été dernier pour faire de la place à Lonzo Ball, puis en voyant sa progression stoppée nette par une blessure au genou gauche en novembre dernier, l’obligeant à observer deux mois de repos entre mi-novembre et mi-janvier.

Devin Booker a quant à lui validé ses trois premières saisons en signant un contrat maximum à 158 millions de dollars sur cinq ans. De quoi motiver son petit camarade dont le contrat pour la saison prochaine ne s’élèvera « qu’à » 7.02 millions de dollars et alors qu’il sera free agent protégé en 2018-2019, avec une « qualifying offer » à 9.16 millions.

La réussite de Devin Booker vue comme une « motivation »

« C’est un moment charnière dans la vie de chacun d’entre nous. Bien sûr, tout le monde veut être dans cette situation, être un « max player », et ça arrive à des moments différents selon les joueurs. Pour D’Angelo, avec qui j’étais hier, il voit ça comme une motivation, quelque chose qu’il va finir par obtenir », a indiqué Devin Booker à The Atheltic.

D’Angelo Russell avait réussi sa transition à Brooklyn, tournant à 20.9 points à 46% au tir, 4.7 rebonds et 5.7 passes par match avant de devoir subir une arthroscopie du genou qui a tout remis en cause. Après une fin d’exercice encourageante, le meneur de jeu va devoir mettre les bouchées doubles pour rattraper son retard.

« D’Angelo a commencé à prendre le jeu à son compte la saison dernière avant qu’il ne subisse une blessure au genou, ce qui l’a un peu déçu », avait déclaré Sean Marks, le GM des Nets. « Mais il récupère, il travaille très dur. Je peux en témoigner parce que je le vois tous les jours à la salle. On veut que nos gars aient cette motivation et je pense que D’Angelo a ça. Il veut être bon. Je ne peux pas remettre en question ses qualités et son QI Basket parce qu’ils sont à un niveau différent. Il rend les joueurs meilleurs. Il améliore les joueurs avec qui il joue, c’est donc un atout important. Maintenant il faut que D’Angelo reste en bonne santé, qu’on le récupère et qu’il soit prêt pour la saison ».

Un potentiel de All-Star ?

Récemment, DeMarre Carroll expliquait également que D’Angelo Russell devait désormais passer un cap.

« Personne ne questionne son talent. On veut juste qu’il joue avec constance, qu’il soit le joueur des moments importants. D’Angelo est sans doute le plus proche d’être un All-Star dans notre équipe s’il joue de façon constante »

Pour Devin Booker en tout cas, cela ne fait aucun doute : la saison 2018-2019 sera celle de l’éclosion définitive de celui qu’il n’hésite pas à appeler « son frère ».

« Je pense qu’il est plus concentré que jamais en ce moment, a ajouté le franchise player des Suns. « Comme je l’ai dit plus tôt, tout arrive à des moments différents et tout le monde a des opportunités différentes. Il est dans une toute nouvelle situation à Brooklyn, et je pense qu’il a pris ça comme un nouveau départ et il a travaillé dur cet été. Je sais qu’il a été à New York pour bosser dur avec l’équipe. Chaque fois qu’on se parle au téléphone, il me dit la même chose : « je travaille ». Il est dans les starting-blocks, prêt à partir ».

Ce qui est sûr, c’est que D’Angelo Russell va devoir montrer qu’il peut être à la hauteur des attentes. Preuve qu’il a encore beaucoup à prouver, lui et les Nets n’ont pas commencé à discuter d’une prolongation de contrat, d’après The Athletic.

D'Angelo Russell Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2015-16 LAL 80 28 41.0 35.1 73.7 0.6 2.8 3.4 3.3 1.8 1.2 2.5 0.2 13.2
2016-17 LAL 63 29 40.5 35.2 78.2 0.5 3.0 3.5 4.8 2.1 1.4 2.8 0.3 15.6
2017-18 BRK 48 26 41.4 32.4 74.0 0.6 3.3 3.9 5.2 1.9 0.8 3.1 0.4 15.5
2018-19 BRK 14 27 41.3 40.2 74.3 0.6 3.0 3.6 5.1 1.7 1.1 2.2 0.3 16.8
Total   205 28 41.0 34.9 75.4 0.6 3.0 3.6 4.3 1.9 1.1 2.7 0.2 14.7
Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *