News

J.R. Smith et Tristan Thompson tirent la sonnette d’alarme

À Cleveland, si LeBron James sert de métronome, ses coéquipiers alternent bonnes et mauvaises notes. Après leur sursaut face à Toronto, les seconds couteaux des Cavs sont retombés dans leur travers lors des deux premiers matchs de la finale de conférence face à Boston. Malgré 42 points et un triple double, LeBron James a besoin d’aide pour faire face à la meilleure défense de la ligue.

« On doit s’y mettre, » concédait J.R. Smith à ESPN après l’entrainement des Cavs. « On joue trop lentement. LeBron doit enfiler son costume de héros à cause de nous, et c’est dur, surtout en finale de conférence. On doit l’aider. »

Après deux matchs, à l’exception de LeBron James et de Kevin Love, tous les autres Cavs tournent à moins de 10 points par match, dont seulement 2 pour JR Smith à 12,5% aux tirs. « On doit lui donner confiance en nous pour qu’il nous puisse nous passer la balle et pour qu’on puisse jouer juste. On doit l’aider, mais il doit nous aider aussi, » précisait l’arrière.

« Si tu ne veux pas parler alors tu poses ton cul sur le banc »

Outre l’attaque, le plus gros problème de Cleveland se situe en défense. Incapables de tenir leur joueur en un-contre-un, coupables d’erreurs dans leurs rotations, les Cavs sont revenus à leur habitude de la saison régulière. Pendant la séance vidéo, Tyronn Lue a donc insisté sur le manque de communication de ses joueurs.

« Vous pouviez voir qu’on ne communiquait pas et ils ont pleins de tirs ouverts, » confirmait Tristan Thompson. « On a tous nos points forts et nos points faibles. Certains joueurs sont plus discrets mais ce sont les playoffs. On est mené 0-2 donc même si tu n’aimes pas parler, il va falloir te faire violence. Et si tu ne veux pas parler, alors tu poses ton cul sur le banc. C’est aussi simple que ça. Si on ne communique pas, les cinq joueurs ensemble, on n’a aucune chance. »

Si c’est la première fois que Cleveland est mené de deux manches dans une série à l’Est depuis le retour de LeBron James, ils ont toutefois l’expérience de la finale 2016 où ils étaient menés 0-2 puis 1-3 avant de renverser la vapeur pour aller gagner le titre lors d’un Game 7 historique à Golden State.

Le vestiaire a pourtant bien changé, et si Tyronn Lue a resserré sa rotation lors du match décisif contre Indiana en faisant appel à ses vétérans, dont les quatre joueurs présents en 2016, il a cette fois besoin de tout son groupe.

« On ne peut pas s’attendre à ce que les autres joueurs héritent de ce qu’on a vécu en 2016 car ils n’étaient pas là. Le noyau est le même mais c’est un groupe différent, » rappelle JR Smith. « On doit attaquer le prochain comme un nouveau défi, on ne peut pas se reposer sur le passé. »

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *