News

Maladroit en attaque, James Harden s’est rattrapé de l’autre côté du terrain

« Je ne sais pas combien de fois cela va arriver. Probablement plus jamais. »

Le constat de Chris Paul est cruel pour les Wolves. Minnesota n’a pas su profiter d’une des rares soirées sans de James Harden. En effet, le probable futur MVP de la saison a terminé avec seulement 12 points à 2/18 au shoot !

Le Rocket est ainsi devenu le 16e joueur depuis 1964 à inscrire moins de 3 paniers malgré au moins 15 tentatives. Il rejoint d’illustres collègues : Karl Malone, Scottie Pippen, LeBron James ou encore Carmelo Anthony. Une différence, de taille : les 15 autres joueurs avaient tous perdu la rencontre en question, pas James Harden.

« Je n’ai pas à m’inquiéter pour mon shoot », assure le barbu à ESPN, qui a distribué 7 passes décisives. « Quand on a des joueurs derrière soi qui vous disent qu’il faut continuer de shooter, alors on continue. Je ne savais même pas où j’en étais au tir, mais je savais que je n’étais pas très adroit. Mais on était devant de 15 ou 17 points, et ça me rend heureux. »

Chris Paul et Gerald Green, avec respectivement 27 et 21 points, ont pris le relais pour pallier cette absence.

« Ce qu’il a fait défensivement, c’était incroyable »

« J’ai eu les même shoots dans le Game 1 et ils sont rentrés. Dans le Game 3, je prendrai les mêmes. Mais je suis chanceux d’avoir des joueurs comme Gerald et toute l’équipe pour assurer mes arrières. J’essaie simplement d’avoir un impact sur la rencontre d’une autre façon, et pas uniquement en attaque. »

C’est là que la performance du gaucher est à souligner. Il a terminé avec 3 interceptions et 3 contres, dont un magnifique par derrière sur Gorgui Dieng.

« En défense, je dois m’assurer d’être concentré, de créer de l’énergie, que mes rotations soient bonnes et que je continue de communiquer », énumère James Harden.

L’effort fut bien sûr collectif car les Wolves ont été bloqués à 82 points, à 38% de réussite et ils ont également perdu 16 ballons, mais c’est l’attitude de James Harden qui est sur toutes les lèvres.

« Ce qu’il a fait défensivement, c’était incroyable », conclut Trevor Ariza. « Il a travaillé dessus toute la saison. Il a progressé de manière stupéfiante. »

Et les playoffs sont la meilleure scène pour le démontrer.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *