Coaching News

[Coaching] Les difficultés des rotations sur les prises à deux

Le jeu poste bas devient de plus en plus rare en NBA, les stats avancées prouvant qu’un tir poste bas est sans doute le shoot le moins efficace dans le basket moderne. Néanmoins, cela ne veut pas dire que le travail poste bas n’a plus d’intérêt.

Un joueur comme LaMarcus Aldridge prouve match après match qu’il peut faire de très gros dégâts dans ces conditions.

Pas de coordination, et c’est la punition…

Hier soir, les Lakers ont d’ailleurs démontré à la fois l’utilité et les difficultés de la prise à deux poste bas, dont le but est d’obliger le joueur, et dans ce cas LaMarcus Aldridge, à lâcher le ballon. En première mi-temps, on a ainsi vu la troupe de Luke Walton être totalement chamboulée après un changement défensif sur le joueur de San Antonio.

Kyle Kuzma se retrouve face à l’intérieur adverse, Brook Lopez change sur Dejounte Murray et c’est la catastrophe.

Julius Randle suit les consignes et vient faire pris à deux sur LaMarcus Aldridge pour l’obliger à lâcher le ballon, Brook Lopez vient gêner la coupe de Kyle Anderson, déjà pris par Josh Hart, quand Kentavious Caldwell-Pope suit de son côté Dejounte Murray. Résultat : tous les Lakers sont dans la raquette et Patty Mills est lui totalement libre à 3-points…

Immédiatement, Luke Walton appelle donc un temps mort pour recadrer ses troupes.

Josh Hart, les rotations précieuses

En fin de match, par contre, les Lakers ont montré comment les prises à deux pouvaient être efficaces lorsque les rotations suivantes étaient bien exécutées. Même si Rudy Gay marque, le travail de Josh Hart côté faible, c’est-à-dire du côté sans ballon, lui permet de venir contester le tir de l’ailier, Tyler Ennis pouvant lui revenir sur Patty Mills.

Le rookie s’est encore montré précieux, tant dans ses anticipations pour intercepter les passes sur les prises à deux.

Ou dans les rotations qui suivent les prises à deux, afin de contester les lignes de pénétration.

Un seul être se manque et tout est dépeuplé

Mohammad Dakhil, ancien assistant vidéo pour les Clippers, les Spurs et l’équipe australienne, illustre d’ailleurs très bien l’importance d’avoir une défense très coordonnée lorsqu’on décide de venir faire des prises à deux.

L’important est en effet que le joueur côté faible doit très souvent « zoner » entre deux joueurs pour venir, comme Josh Hart ou Kyle Kuzma face aux Spurs, gêner l’adversaire qui reçoit le ballon lorsque celui-ci est transféré. Cela doit ensuite permettre à son coéquipier venu faire la prise à deux de revenir sur l’autre joueur et ainsi remettre en place la défense.

Mais il suffit qu’un défenseur (J.R. Smith…) se place mal pour que des espaces énormes s’ouvrent.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *