Magazine News

Sur la piste de l’énigme Markelle Fultz

On a demandé à Ben Simmons s’il pensait que le retour de Markelle Fultz pouvait changer le saison des Sixers. Sa réponse : « Oui complètement, j’ai hâte de le revoir ». Après l’avoir vu s’entraîner, on n’en est quand même pas si sûr. Car si sa rééducation suit son cours, avec une évolution significative ces derniers jours, le « first pick » de la dernière Draft semble plus loin d’un retour que ce que les récentes déclarations laissent penser.

« Tout va dans la bonne direction, mon épaule va beaucoup mieux » assurait-il mercredi à l’entraînement. « Pour ce qui est d’un retour sur le terrain, on voit au jour le jour, et je bosse aussi dur que je peux. Je veux vraiment revenir donc je fais tout ce que je peux pour que ça arrive. »

Une mécanique de tirs toujours suspecte

Petit rappel des faits : fin octobre, après une rentrée compliquée dont on retient surtout cette brique au lancer franc, le rookie est mis au repos pour trois matchs afin de soigner son épaule. On découvre alors qu’il traîne un bon pépin depuis pas mal de temps, que celui-ci est à l’origine de son étrange mécanique de tir, et que les Sixers ont tenté tant bien que mal de soulager leur prospect. Sans réussite : « Il ne peut pas lever le bras » assure son agent.

La visite à l’infirmerie de trois jours se transformera en trois mois. Le premier est consacré au repos, le second à une reprise minimale du basket, le troisième à un retour progressif avec l’équipe. Du deux-contre-deux il y a deux semaines, l’ancien de Washington est passé à un entrainement presque complet avec ses camarades. De quoi imaginer un retour imminent, sachant qu’il voyage de nouveau avec l’équipe, comme à Londres où il était en tenue jusqu’au coup d’envoi.

Sauf que son échauffement d’hier pose toujours pas mal de questions du point de vue de sa fluidité sur le terrain.

Celle qui intéresse tout le monde tourne en effet autour de son shoot : va-t-il revenir avec ce tir qui lui permettait de tourner à 50% à la fac, dont 41% derrière l’arc ? Difficile à dire, tant il l’a modifié au fil de ses douleurs à l’épaule. Sur le un-contre-un, le geste est aussi aléatoire que le pourcentage de réussite, avec une main droite trop rentrée et un coude toujours trop écarté.

Manque de condition physique

Sur la question d’un retour aux affaires, un autre élément joue en sa défaveur : la condition physique. Il s’est ainsi rapidement essoufflé et on pourrait même croire qu’il est rouillé. Il s’agit pour le n°1 de la dernière Draft de continuer à huiler sa mécanique maintenant qu’il est débarrassé de sa douleur, de retrouver du cardio, puis la confiance qui va avec.

À peine arrivé à l’entraînement mercredi, en mode « hoodie Melo », le débutant s’était rapidement assis pour discuter longuement avec un Brett Brown, qui résumait finalement assez bien la situation en début de semaine.

« Il n’a pas fait tout l’entraînement, mais la grande majorité. Je l’ai trouvé bien pour quelqu’un qui n’a pas fait grand-chose ces derniers mois. »

Il ne faut d’ailleurs pas oublier une chose : Philly a pris son temps avec Ben Simmons et Joel Embiid. On peut imaginer que ce sera le cas avec Markelle Fultz, dont la présence n’est finalement pas indispensable pour l’instant. Et s’il revient, difficile de croire qu’il aura l’impact attendu par son camarade australien.

Propos recueillis à Londres

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *