Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
CHA
BOS23:00
WAS
MIA0:00
ATL
PHI0:30
CHI
UTH1:00
MEM
MIN1:00
GSW
DAL1:30
POR
DET3:00
SAC
PHO3:00
Analyse News

Tyreke Evans : un été pour devenir un shooteur extérieur

Quatrième joueur de l’histoire après Oscar Robertson, Michael Jordan et LeBron James à terminer sa saison de rookie avec plus de 20 points, 5 rebonds et 5 passes, la star des Kings, Tyreke Evans ne compte pas s’arrêter là.

Conscient de ses points faibles, Evans a passé son été dans les gymnases à travailler l’un des ses plus gros défauts, son shoot extérieur.

S’il va falloir attendre le début de la saison pour voir les progrès effectués par le joueur, les défenseurs adversaires peuvent d’ores et déjà commencer à trembler, car si Tyreke Evans devient effectivement un shooteur consistant, alors, il sera très, très difficile de l’arrêter.

L’an dernier, plus de la moitié des shoots d’Evans étaient des tirs en pénétration. Sur ses 16.3 tentatives en moyenne par match, 8.4 d’entre elles étaient près du cercle, et sa réussite dans ce domaine était plutôt correcte (59.3%).

En revanche, au-delà des 5 mètres, sa réussite était seulement de 32%, avec un peu glorieux 25.5% derrière la ligne des 3-points.

Travailler son shoot cet été était une évidence pour Evans. Mais en plus des milliers de shoots effectués ces derniers mois, le franchise player de Sacramento a même changé sa mécanique de shoot. La preuve :

Comme vous pouvez le constater, le shoot d’Evans est désormais légèrement différent, il ne met plus le ballon derrière sa tête, et le geste qu’il effectue avec son bras droit (celui qui shoote) est beaucoup plus prononcé qu’auparavant.

En revanche, sur la vidéo qui suit, vous allez voir qu’Evans se sent un peu moins à l’aise lorsqu’un défenseur le gêne.

Ici, Evans a beaucoup plus de mal à enchaîner les tirs comme dans la première vidéo. Mais comme l’explique Zach Harper (celui que vous voyez défendre sur Evans), ce n’est pas le résultat qu’il aime, mais la forme.

Pour lui, on ne devient pas un grand shooteur après seulement un été, « cependant, au niveau de la structure de son shoot, c’est un grand pas en avant pour faire de lui une vraie force offensive. »

La seule question qu’Harper se posait après l’entraînement, était de savoir si Evans était capable de garder ce même geste lorsqu’il shoote en sortie de dribble. Et Evans l’a très vite rassuré (au passage, admirez la qualité du dribble de ce dernier).

Paul Westphal sera très certainement ravi des progrès effectués par son jeune leader, d’autant plus qu’il a plus ou moins laissé entendre que ce dernier évoluerait probablement au poste d’arrière la saison prochaine, avec Beno Udrih dans le rôle du chef d’orchestre

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *