Magazine News Previews

[Rookies] Jaylen Brown, un buffle californien chez les Celtics

NBA: NBA DraftAlors que le début de saison approche, Basket USA met un coup de projecteur sur les rookies qui vont arriver en NBA.

D’où viennent-ils ? Quelles sont leurs principales forces ? Leurs grosses faiblesses ? Comment leurs coachs peuvent-ils les utiliser dès la saison prochaine ? Après Ben Simmons et Brandon Ingram, gros plan aujourd’hui sur Jaylen Brown.

Jaylen Brown : un ailier puissant et agressif

jaylen-brown-california

Si Ben Simmons et Brandon Ingram étaient quasiment assurés d’être choisis aux deux premières places de la dernière Draft, c’était le flou le plus complet derrière. Les Celtics ont ainsi passé plusieurs semaines à tenter d’échanger leur troisième choix pour récupérer une star.

Et alors qu’on pensait Boston en quête d’un shooteur, la franchise du Massachusetts a jeté son dévolu sur Jaylen Brown, un arrière/ailier puissant mais surtout efficace dans l’attaque du cercle.

“Quand on regarde la ligue aujourd’hui, la taille de Jaylen, ses qualités athlétiques, sa force ou son désir de s’améliorer sont autant d’aspects transposables à la NBA” assure Brad Stevens. “Il est capable de défendre sur plusieurs postes. Il a montré en Summer League une belle capacité à dribbler et aller sur la ligne des lancers-francs.”

Pour Danny Ainge, Jaylen Brown est en effet le prototype de « l’extérieur moderne ».

« Progressivement, nous avons commencé à beaucoup aimer Jaylen. C’est un super gamin, un gars de 19 ans avec un corps d’adulte. Il est très athlétique, c’est en quelque sorte le type de joueur moderne en NBA, très polyvalent, à l’image des ailiers qui peuvent jouer différents postes. Nous pensons qu’il a un gros potentiel mais c’est un gamin de 19 ans qui peut aller sur le terrain et déjà affronter les grands ».

Reste que ses 29% de réussite à 3-pts lors de son année à California sont un vrai point d’interrogation dans une ligue qui compte de plus en plus sur le shoot extérieur. Danny Ainge assure que Boston a été rassuré lors des workouts, où Jaylen Brown s’est révélé être un bien meilleur shooteur qu’annoncé, et qu’il arrive souvent que des freshman soient maladroits.

Meilleur shooteur au lycée, mais toujours limité (5/22) en summer league, Jaylen Brown a donc beaucoup d’atouts pour devenir un excellent joueur en NBA, capable de peser des deux côtés du terrain. À 19 ans, il a de toute façon le temps de progresser, surtout au sein d’une équipe où les lignes extérieurs sont très denses. Avec Marcus Smart, Avery Bradley, R.J. Hunter, Jae Crowder ou encore Gerald Green sur les ailes, le rookie risque parfois de manquer de temps de jeu.

L’avis de Ryan Blake, scout pour NBA TV

« Jaylen Brown jouait au lycée à côté de chez moi, à Atlanta. C’est un ailier de 2m04 avec un super physique, déjà prêt pour la NBA. Il peut couper, attaquer le cercle, il passe son temps sur la ligne des lancers francs. Il doit progresser au niveau du shoot mais je pense qu’il va le faire. En plus, c’est un bon défenseur, qui peut prendre des rebonds et faire des passes. Evidemment, il doit encore améliorer son dribble et son jumpshot ».

« Il va avoir un processus d’apprentissage mais il a confiance en lui et c’est un gamin extrêmement intelligent. Je pense qu’il a ce désir de progresser et d’être le meilleur possible. Je crois qu’il va être remplaçant mais tout dépendra de ce qu’il se passe au training camp et de son adaptation au système, notamment défensif, de Brad Stevens ».

Quelques informations complémentaires sur Jaylen Brown

– Jaylen Brown est le fils de Marselles Brown, un boxeur professionnel de 2m13 qui fut le sparring partner de Mike Tyson.

– Avant la Draft, Jaylen Brown a profité de son passage à New York pour jouer aux échecs au Marshall Chess Club, l’un des plus vieux clubs des Etats-Unis. Il a pu y affronter Nico Chasin, 9 ans, champion national dans sa catégorie d’âge.

Globalement, tout le monde décrit le joueur des Celtics comme quelqu’un « d’extrêmement intelligent », largement au-dessus des standards NBA. Curieux, il s’est ainsi présenté à la Draft sans agent et, à cause de sa curiosité générale, des dirigeants ont remis en cause son amour pour le basket. D’autres pensent d’ailleurs qu’il est « trop intelligent pour la ligue« .

« C’est vraiment un gamin extrêmement intelligent », expliquait ainsi un assistant GM anonyme. « Il a suivi des cours de master lors de son année freshman à California. C’est quelqu’un qui est curieux de tout. Mais le fait qu’il soit si intelligent, ça peut intimider des équipes. Il veut savoir pourquoi il doit faire les choses, au lieu de simplement les faire. Je ne pense pas que ça soit négatif mais c’est une forme de remise en cause de l’autorité. Ce n’est pas mauvais, il veut juste savoir comment ça se passe. Mais les coachs à l’ancienne n’aiment pas qu’on les questionne comme ça ».

Les rookies déjà présentés

Ben Simmons
Brandon Ingram

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *