News Résumé

La Serbie écrasée par un rouleau compresseur nommé Team USA

kevin-durant-serbieMalheureusement pour les Serbes, la finale olympique 2016 a bien été un copier-coller de la finale du Mondial 2014. Après avoir été menés 11-14, les Américains ont mis la machine en route et s’imposent 96-66 !

Tout feu, tout flamme, Kevin Durant a régné sur cette finale (30 points à 10/19 au tir) face à des Serbes au fond du gouffre devant une telle armada. Incapables de délivrer une passe à l’intérieur sans touche adverse, jamais ouverts, les hommes de Sasha Djordjevic se sont très vite inclinés physiquement et psychologiquement.

La Serbie bien lancée

Comme en 2014, la rencontre débute sur de bonnes bases pour la Serbie, lancée par Milan Macvan à trois-points. Les deux équipes se livrent à un duel très défensif, avec des tirs contestés et une grosse lutte sous les panneaux.

Kevin Durant prend très tôt ses responsabilités pour répondre à Milos Teodosic et comme ce dernier commence à patiner sous la pression de Klay Thompson, Sasha Djordjevic sort son chef d’orchestre pour le remplacer par Bogdan Bogdanovic. En tête 14-11, la Serbie doit néanmoins composer avec l’arrivée de Paul George, déterminant en défense, et DeMarcus Cousins, dont l’impact physique se fait sentir.

Team USA reprend la tête, et même une courte avance sur un tir primé de Kevin Durant, 19-15.

Kevin Durant sort le grand jeu et la Serbie constate les dégâts

Le deuxième quart-temps confirme les intentions défensives américaines, à l’image de Paul George encore une fois exténuant. Les Serbes souffrent de leur côté en défense, et les fautes commencent à s’accumuler au grand désarroi de Sasha Djordjevic.

DeMarcus Cousins enchaîne aux lancers-francs et comme Kevin Durant prend littéralement feu avec des tirs primés de tous les côtés, deux dunks ou encore un hook près du cercle, la Serbie lâche.

Marko Simonovic s’épuise sans succès derrière l’arc tandis que Nikola Jokic ne parvient pas à s’approcher du cercle. Un peu trop ostentatoire, la joie du banc américain annonce une deuxième mi-temps difficile pour la Serbie : 52-29.

Une fois de retour, les Serbes se retrouvent de nouveau devant une impasse défensive, notamment avec la menace dissuasive de DeAndre Jordan en deuxième rideau.

Le dépit serbe…

Milos Teodosic tente des choses intéressantes, notamment de poster à plusieurs reprises Kyrie Irving, contraint de sortir après ses troisième et quatrième fautes. Mais le banc de Team USA est vaste, et si Carmelo Anthony éprouve un temps des difficultés, Paul George et Kevin Durant continuent d’assurer les affaires courantes.

Il en va de même de DeMarcus Cousins, très bon ce soir. En plein calvaire, la Serbie déjoue totalement, même les rares paniers près du cercle sont ratés, signe d’une perte de moyens irréversible.

Le dernier quart-temps est davantage un prétexte pour que les stars de Team USA reçoivent, tour à tour, leur ovation. Mike Krzyzewski fait même tourner son banc, ce qui signifie que même Draymond Green et Harrison Barnes ont le droit de jouer.

Nemanja Nedovic et Bogdan Bogdanovic en profitent pour réduire l’addition mais les Américains ont été généreux, et elle reste salée. Avec ce +30, Team USA a confirmé sa domination sur le basket mondial et s’est offert un troisième titre consécutif aux Jeux olympiques. Mike Krzyzewski peut quitter ses fonctions avec la conscience tranquille.

[boxjo boxscore_21-08_SRB-USA]

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *