News Résumé

Après un match de folie, Boston met fin à l’invincibilité des Warriors à domicile

Après un match de folie, Boston met fin à l'invincibilité des Warriors à domicileHéroïques ! Au terme d’un match d’une qualité exceptionnelle, les Celtics ont réalisé l’impensable en s’imposant à l’Oracle Arena face aux Warriors (109-106). Et si Golden State a encore une fois refusé de mourir, les Celtics ont amplement mérité cette victoire.

Comme à Boston en décembre, ils ont sauté à la gorge des Warriors, les empêchant de developper leur jeu. Si Stephen Curry termine la rencontre avec 29 points, dont 8 tirs primés, il a aussi perdu 9 ballons. La faute à un Avery Bradley qui solidifie sa réputation de « Curry stopper », voire de meilleur défenseur extérieur de la NBA. Muet en première mi-temps, Isaiah Thomas a marqué 22 points après la pause. Il a été bien secondé par de grosses performances d’Evan Turner (21 points) et de Jared Sullinger (20 points et 12 rebonds) sans oublier un banc phénoménal.

Si Golden State arrive souvent à se dépatouiller des situations les plus complexes, cette nuit, leurs 22 ballons perdus leur auront été fatals. Leur record d’invincibilité à domicile prend donc fin mais le record des Bulls reste toujours à leur portée.

Avery Bradley, l’arme anti-Splash Brothers

Privé de Jae Crowder, laissé au repos après l’éprouvante confrontation de la veille à Portland, la défense de Boston laisse Golden State commencer le match par trois tirs primés. Heureusement pour eux, leur réveil est immédiat. Déjà impressionnant la veille face à Damian Lillard, Avery Bradley musèle Klay Thompson et après un quart temps, les Warriors comptent autant de paniers, huit, que de balles perdues. Jusqu’ici muet, Stephen Curry brise le zéro pointé des Splash Brothers par un tir à points dans les dernières secondes et contre toute logique, ce sont les Warriors qui virent en tête (23-21).

Éclipsée par leurs maladresses offensives, la défense des Dubs, elle, fait le boulot. Intransigeante, elle limite Boston à 31% de réussite aux tirs et Isaiah Thomas à zéro point. Une nouvelle banderille longue distance, cette fois de Marreese Speights, donne sept points d’avance à Golden State (35-28). Les Celtics resserrent toutefois leurs rangs et reviennent dans la rencontre grâce à cinq nouveaux ballons perdus des Warriors. Le trio Turner – Sullinger – Bradley marque 32 des 45 points de Boston, et un tir longue distance du dernier nommé leur donne deux points d’avance à la mi-temps (45-43).

Comme au match aller, la stratégie défensive de Brad Stevens marche à merveille. Les Celtics mettent une forte pression aux Warriors et les repoussent loin du cercle. Alors que de nombreuses équipes changent sur les écrans face à Golden State, Boston opte pour le contraire grâce à une communication irréprochable et au jeu de jambes de folie d’Avery Bradley. Les Splash Brothers forcent (11 points à 4 sur 13 aux tirs), et le rendement de leur équipe s’en ressent : 10 passes décisives contre 13 balles perdues.

Les génies sortent de leurs lampes

Après 24 minutes frustrantes, Curry, Thompson et Thomas entament la deuxième mi-temps pied au plancher. Les Splash Brothers marquent 13 des 15 premiers points de Golden State, et Thomas les imite en agressant le cercle (60-58). Les deux équipes entrent alors dans un concours de tirs. Si le MVP en sort vainqueur avec 6 trois points et 21 points dans le quart temps, c’est bel bien Isaiah Thomas qui porte les siens avec 18 points dans cette période et une avance de trois unités avant d’entamer le dernier quart temps (82-79). Le niveau de jeu et d’intensité sont tels qu’il est difficile d’imaginer meilleur spectacle dans les dernières minutes.

Boston ne redescend pas de son nuage. Ils prennent même dix points d’avance sur un tir longue distance de Marcus Smart (93-83). Le momentum est à 300% pour les Celtics. Arbitrage, réussite, tout tombe en faveur des hommes de Brad Stevens. Pour la première fois depuis très longtemps, ça ne sent pas bon pour Golden State.

Un money time à couper le souffle

Aux grands maux, les remèdes habituels pour Steve Kerr. Le technicien fait confiance à son cinq de petite taille pour revenir dans le match. Comme un symbole, c’est Draymond Green qui relance la machine. Un panier avec la faute, un tir primé, un rebond offensif et voilà Golden State à -3 (99-96). Un gros stop leur donne une contre attaque toute faite et l’occasion de revenir à égalité mais Brandon Rush cafouille et Boston reprend sept points d’avance dans la foulée (103-96). À deux minutes du buzzer, est-ce le tournant du match ?

Bien sûr que non ! Cinq points des Splash Brothers les ramènent à -2 (103-101). Et alors qu’Evan Turner met un gros tir pour donner de l’air aux Celtics, les Warriors répondent et la grinta de Draymond Green leur donne même l’opportunité d’égaliser avec 30 secondes à jouer (105-103). La même excitation lui joue pourtant un mauvais tour. Sur un pick & roll anodin, l’ancien Spartan échappe la balle… +4 Boston, 18 secondes à jouer (107-103). Harrison Barnes donne du sursis aux Warriors avant qu’Isaiah Thomas ne redonne trois points d’avance aux siens sur une action où les Warriors sont à deux doigts de l’intercepter et de le contrer. Stephen Curry aura une dernière chance pour envoyer le match en prolongation mais son tir, ouvert à 9 mètres, ne transpercera jamais les filets. Boston tient sa revanche et son exploit !

Pour une fois, ce sont les Warriors qui se trouvent du mauvais côté de l’histoire. Leur série de victoires à l’Oracle s’arrête donc à 54, et ils voient s’échapper leur volonté de devenir la première équipe de l’histoire à terminer une saison invaincue à domicile. Un exploit que les Spurs peuvent encore réaliser…

Warriors / 106 Tirs Rebonds
Joueurs Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts Eval
D. Green 36 5/13 3/8 3/3 2 7 9 7 3 6 4 2 16 28
H. Barnes 35 5/11 4/9 0/0 3 5 8 4 2 1 1 0 14 20
A. Bogut 18 2/3 0/0 0/0 1 3 4 2 4 0 2 1 4 8
S. Curry 37 9/19 8/14 3/3 0 5 5 6 2 1 9 0 29 22
K. Thompson 37 6/16 2/6 1/1 0 3 3 3 1 1 1 0 15 11
A. Varejao 10 2/3 0/0 1/4 1 2 3 1 4 0 0 0 5 5
B. Rush 8 0/2 0/2 0/0 0 2 2 0 1 0 1 1 0 0
M. Speights 11 2/6 1/1 0/0 0 3 3 0 2 2 0 1 5 7
S. Livingston 20 3/4 0/0 2/2 0 2 2 2 4 0 3 1 8 9
I. Clark 9 0/1 0/0 0/0 0 0 0 0 1 0 1 1 0 -1
L. Barbosa 17 4/5 2/3 0/0 1 1 2 0 0 1 0 0 10 12
Total 38/83 20/43 10/13 8 33 41 25 24 12 22 7 106
Celtics / 109 Tirs Rebonds
Joueurs Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts Eval
A. Johnson 26 3/5 0/1 1/5 2 7 9 2 1 1 2 0 7 11
J. Sullinger 27 7/13 2/2 4/6 4 8 12 3 2 1 1 0 20 27
A. Bradley 35 5/12 1/5 4/6 1 2 3 4 3 2 0 1 15 16
I. Thomas 33 9/20 1/5 3/5 0 0 0 6 1 1 3 0 22 13
E. Turner 37 8/13 1/1 4/4 1 4 5 5 3 3 5 0 21 24
J. Jerebko 20 4/6 1/2 0/0 0 4 4 0 1 0 0 0 9 11
K. Olynyk 17 2/8 1/4 2/2 1 1 2 2 2 1 1 0 7 5
M. Smart 28 3/7 1/3 0/0 1 3 4 6 1 1 2 0 7 12
T. Rozier 17 0/3 0/0 1/2 1 4 5 0 0 0 0 0 1 2
Total 41/87 8/23 19/30 11 33 44 28 14 10 14 1 109
Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *