Magazine NCAA News

Les dix joueurs à suivre de la March Madness

jamal-murray

Si Ben Simmons et Henry Ellenson, deux futurs « lottery picks », regarderont la March Madness depuis leur écran de télévision, le tournoi NCAA 2016 regorge malgré tout de joueurs de grand talent, aussi bien chez les équipes favorites pour le titre que chez les outsiders. Nous avons sélectionné dix joueurs qui devraient animer le tournoi dans les jours à venir.

Jaylen Brown, California (SF – Freshman)

Stats 2015-16 : 15.0 points, 5.5 rebonds, 2.0 passes décisives

En terme de talent pur, l’équipe de California est sans doute l’un des outsiders les dangereux de la March Madness, avec en fer de lance Jaylen Brown. L’ailier des Golden Bears devrait faire partie du Top 5 de la Draft en juin prochain et il a réalisé une saison de haute volée. Très athlétique, il est pratiquement inarrêtable en pénétration et finit près du cercle en toute facilité. S’il a déjà inscrit des paniers lointains importants, il devra continuer sa progression au niveau de son shoot extérieur pour s’imposer chez les pros.

Adversaire : Hawaii

Kris Dunn, Providence (PG – Junior)

Stats 2015-16 : 16.0 points, 6.4 passes décisives, 5.5 rebonds

En course pour le titre de meilleur joueur de la saison lors des deux premiers mois du championnat, Kris Dunn a dû revoir ses ambitions à la baisse lorsque son équipe de Providence est rentrée dans le dur. Malgré tout, la star des Friars est sans doute l’un des meneurs les plus complets de toute la NCAA. Capable de scorer comme d’organiser le jeu, il est aussi un bon rebondeur malgré sa relative petite taille (1m93) et c’est surtout un féroce défenseur extérieur. Il aura un bon coup à jouer face aux Trojans lors de la March Madness. Un possible Top 5 lors de la Draft.

Adversaire : USC

Buddy Hield, Oklahoma (SG – Senior)

Stats 2015-16 : 25.0 points, 5.6 rebonds, 2.1 passes décisives

Que dire de Buddy Hield sinon qu’il a enflammé la saison régulière en NCAA. Deuxième meilleur marqueur de tout le pays, il a porté l’équipe d’Oklahoma à bout de bras et était considéré comme le choix indiscutable pour le titre de joueur de l’année. Malheureusement, les Sooners ont légèrement levé le pied en toute fin de saison et il se retrouve en ballotage défavorable face à Denzel Valentine mais sait-on jamais. Gros shooteur (4.0 paniers à 3-points par match), il a énormément progressé au niveau de l’adresse cette saison. Défenseur correct, il a tout pour devenir une solide rotation en NBA.

Adversaire : Cal-State Bakersfield

Perry Ellis, Kansas (SF – Senior)

Stats 2015-16 : 16.9 points, 5.9 rebonds, 1.4 passe décisive

Au sein de l’armada de Kansas, difficile de choisir un joueur plus qu’un autre. Si tous les joueurs apportent leur pierre au collectif et font des Jayhawks la meilleure équipe de la saison, aucun n’est un vrai prospect NBA de premier rang. Perry Ellis est le meilleur marqueur de Kansas et a encore pris du volume cette année. Bon shooteur, son leadership est l’une des clés du succès des Jayhawks. Il doit progresser en défense s’il veut avoir un impact à l’échelon supérieur. On devrait le retrouver au 2e tour de la Draft.

Adversaire : Austin Peay

Brandon Ingram, Duke (SF – Freshman)

Stats 2015-16 : 16.8 points, 6.8 rebonds, 1.9 passe décisive

Brandon Ingram peut-il déloger Ben Simmons de la place de numéro 1 de la Draft ? Possible, mais il faudra réaliser une March Madness de haut vol. L’ailier de Duke n’a cessé de s’améliorer tout au long de la saison et ce à tous les niveaux. En attaque, il a gagné en confiance et n’hésite pas à dégainer si nécessaire. Son shoot a gagné en régularité et il est avec Grayson Allen le joueur le plus dangereux des Blue Devils. En défense, ses qualités athlétiques font de lui un joueur redoutable aussi bien en périphérie que dans la peinture.

Adversaire : UNC-Wilmington

Brice Johnson, North Carolina (PF – Senior)

Stats 2015-16 : 16.6 points, 10.7 rebonds, 1.5 passe décisive

On attendait Marcus Paige mais c’est finalement Brice Johnson qui a été le meilleur joueur de North Carolina cette saison. L’intérieur des Tar Heels a enchainé les double double tout au long de la saison et a montré qu’il avait énormément progressé par rapport à la saison passée. North Carolina sera l’un des candidats les plus sérieux pour une place au Final Four et la présence d’un joueur du calibre de Johnson dans la peinture sera un atout de poids pour l’équipe de Roy Williams. Il est aussi passé au niveau supérieur sur le plan défensif et n’hésite pas à accomplir les tâches ingrates pour aider son équipe à gagner. On devrait le retrouver en fin de premier tour ou début de deuxième tour lors de la Draft.

Adversaire : FGCU ou Fairleigh Dickinson

Jamal Murray, Kentucky (PG/SG – Freshman)

Stats 2015-16 : 20.1 points, 5.1 rebonds, 2.1 passes décisives

Après s’être révélé sous le maillot du Canada l’été dernier, Jamal Murray a fait plus que confirmer à Kentucky en devenant rapidement la première menace offensive de l’équipe. Décalé au poste 2 en raison de la présence de Tyler Ulis à la mène, il n’a eu aucun mal à s’adapter à son nouveau rôle et a enchainé les performances de premier choix tout en n’hésitant pas à prendre ses responsabilités lorsque son équipe était dos au mur. Bon rebondeur, shooteur honnête, Jamal Murray a tout pour s’imposer en NBA et rejoindre l’armada canadienne chez les pros. Top 10 à la Draft, voire Top 5.

Adversaire : Stony Brook

Gary Payton II, Oregon State (PG – Senior)

Stats 2015-16 : 15.9 points, 7.9 rebonds, 5.1 passes décisives

Gary Payton II, le fils de l’illustre meneur des Sonics, a mené l’équipe d’Oregon State à sa première March Madness depuis 1990. S’il ne mesure que 1m91, il n’en a pas moins terminé avec près de 8 rebonds de moyenne, tout en distribuant plus de 5 passes décisives par match à ses coéquipiers. Très bon défenseur comme son père, il étouffe les extérieurs adverses avec une pression constante et c’est d’ailleurs un excellent voleur de ballons avec 2.5 interceptions par match. L’opposition de style sera intéressante à regarder face à une équipe de VCU très offensive. S’il se montre lors de la March Madness, Payton II pourrait devenir l’un des « steals » de la Draft en fin de premier ou début de deuxième tour.

Adversaire : VCU

Jakob Poeltl, Utah (C – Sophomore)

Stats 2015-16 : 17.7 points, 9.0 rebonds, 1.8 passe décisive

Jakob Poeltl aurait pu tenter sa chance à la Draft dès l’an passé mais il a préféré rempiler à Utah pour son année de sophomore et il a sûrement fait le bon choix. Chez les Utes, Poeltl est devenu l’un des pivots dominants du championnat universitaire et devrait devenir le premier Autrichien à jouer en NBA. « Seven Footer » très doué sur le plan technique, il est un vrai pivot qui joue sous le panier. Rebondeur, contreur, finisseur, Poeltl est une menace des deux côtés du terrain et il aura l’occasion de montrer qu’il possède encore une belle marge de progression, comme il l’a fait cette année aux lancers-francs passant de 44.4% à 68.9%.

Adversaire : Fresno State

Denzel Valentine, Michigan State (SG – Senior) 

Stats 2015-16 : 19.4 points, 7.6 rebonds, 7.6 passes décisives

A l’instar de son glorieux aîné Draymond Green, Denzel Valentine est sans aucun doute le joueur le plus polyvalent de toute la NCAA. Capable de sortir un triple-double à chaque rencontre, il a réalisé une saison incroyable et c’est l’un des deux candidats au titre de « Player of the Year » avec Buddy Hield. Après un premier mois de très haut niveau où il a porté Michigan State à la première place du ranking, il s’est malheureusement blessé et a manqué quatre matchs fin décembre. Après quelques rencontres plus ou moins décevantes pour retrouver la forme, il a terminé la saison comme un boulet de canon et mené les Spartans au titre de champion de la Big Ten. Un véritable couteau suisse sur le terrain.

Adversaire : Middle Tennessee State

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *