Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
BRO144
ATL127
CLE105
PHI128
IND110
NYK99
WAS115
LAL95
DAL56
SAC57
NOR49
MIA54
DEN
TOR2:00
Histoire News

1984-2014 : trente ans de Français en ligue d’été

beauboisAlors que quatre de nos représentants tentent actuellement leur chance dans les ligues d’été, BasketUSA a décidé de vous proposer un retour sur trois décennies de summer leagues fréquentées par les Français.

1984-2014 : ça fait effectivement trente ans de basket estival. Mais entre l’essai d’Hervé Dubuisson aux Nets en 1984 et les espoirs actuels entretenus par Edwin Jackson, Nobel Boungou-Colo et Rodrigue Beaubois, les temps ont bien changé… et il y a eu au total 37 joueurs français qui ont essayé de se frotter au jeu NBA au mois de juillet.

Les ligues d’été désormais chapeautées par la NBA

À part pour une annulation pure et simple en 2011 à cause du lockout, les ligues d’été sont devenues des institutions. Organisées à l’origine par des franchises (Utah : Rocky Mountain Revue, Orlando : Pepsi Pro) ou par des organismes indépendants (Boston : Shaw’s Pro, Long Beach : So Cal Summer Pro) mais désormais chapeautées par la NBA, les ligues d’été proposent une reprise graduelle des activités basket pendant l’été. Elles consistent désormais en deux rendez-vous essentiels: la ligue d’Orlando qui ouvre le bal et la ligue de Las Vegas qui permet la transition avec l’équipe nationale, Team USA, qui y tient son camp.

Surtout, en termes de jeu, c’est très hétérogène et on ne sait jamais trop à quoi s’attendre avec des joueurs importés de partout dans le monde, dont certains jeunes européens pas forcément très préparés à ce type de jeu individualiste et décousu. Historiquement, et Hervé Dubuisson, Antoine Rigaudeau ou Fred Weis et Mous Sonko peuvent en attester, la NBA a attendu l’an 2000 pour s’ouvrir plus largement aux joueurs venus du Vieux Continent.

Univers impitoyable où le joueur n’a parfois pas le loisir de se faire sa place au soleil sur le terrain, les ligues d’été concernent en général trois types de joueurs :

– les joueurs (américains ou étrangers) récemment draftés qui veulent signer un contrat dans leur équipe
– des joueurs non draftés qui veulent se faire connaître
– des vétérans sans contrat qui veulent revenir en NBA

Les français les plus assidus

Jérôme Moïso: 3 étés consécutifs de 2000 à 2002.
Ian Mahinmi: 3 étés en 2006, 2008 et 2009.
Alexis Ajinça: 3 étés en 2008, 2010 et 2012.
Rodrigue Beaubois: 3 étés en 2009 et 2010 puis 2014.
Amara Sy: 3 étés en 2007, 2008 et 2010.

Les équipes NBA les plus accueillantes

San Antonio: 9 joueurs (Tony Parker, Florent Piétrus, Thierry Zig, Ian Mahinmi, Frédéric Adjiwanou, Amara Sy, Alexis Ajinça, Nando De Colo, Amath M’Baye)
Seattle: 4 (Paccelis Morlende, Michel Morandais, Mickael Gélabale, Johan Petro)
Dallas: 4 (Alexis Ajinça, Rodrigue Beaubois, Mickael Gélabale, Amara Sy)
Denver: 3 (Yakhouba Diawara, Alain Koffi, Evan Fournier)
Golden State: 2 (Mickael Piétrus, Kim Tillie)
Atlanta: 2 (Boris Diaw, Pape Sy)
Houston: 2 (Antoine Rigaudeau, Malick Badiane)
Cleveland: 2 (Yannick Bokolo, Yohan Sangaré)

Les meilleurs performers français

1. Tony Parker (2001) – 18 points, 9 passes, 4 rebonds, 3 interceptions en 35 minutes
2. Rodrigue Beaubois (2009) – 17 points, 4 passes, 3 rebonds en 26 minutes
3. Evan Fournier (2012) – 15 points, 2 rebonds, 1 passe en 31 minutes
4. Jérôme Moïso (2002) – 13 points, 9 rebonds et 3 contres en 22 minutes
5. Ian Mahinmi (2008) – 14 points et 9 rebonds en 31 minutes 

Les pionniers ont essuyé les plâtres

Dubuisson, Rigaudeau, Weis, Sonko… Les pionniers français en NBA n’ont pas eu la vie facile ! C’est le moins que l’on puisse dire. Dans le cas d’Antoine Rigaudeau, star parmi les stars en Europe quand il décide d’aller tenter sa chance en 1994, les Rockets réservent un accueil tout à fait particulier au natif des Mauges. N’obtenant que peu de temps de jeu, le Choletais s’en ira pour une immense carrière au Kinder Bologne alors que les Chucky Brown, Pete Chilcutt et Tim Breaux sont déjà retombés dans les oubliettes de la forteresse NBA.

Frédéric Weis aura probablement été l’une des cibles préférées des médias américains au moment où leur mur transatlantique se lézardait de plus en plus. Surnommé le « French Toast » après une ligue d’été 1999 pas forcément réussie (mais on ne trouve les stats nulle part), il a surtout été descendu en flèche par Jeff Van Gundy, le coach des Knicks à l’époque. Le lutin actuel consultant ESPN s’était effectivement fait un malin plaisir de parler jargon et langage de rue (américain, of course) à un Frédéric Weis évidemment largué. Ainsi traité et moqué encore plus après sa victimisation en règle par Vince Carter, sa carrière américaine était morte avant même d’avoir débutée…

Finalement, arrêtons-nous sur le cas de « Mous » Sonko, légende des playgrounds en France et star du basket en Europe. Débarqué chez les Grizzlies (de Vancouver) en 2000, le meneur levalloisien n’a tout simplement pas eu sa chance avec seulement 6 minutes de jeu lors de son premier match par exemple. Plus en jambes par la suite, il ne pourra faire mieux que 4 points et 4 passes de moyenne. Des chiffres évidemment pas à son avantage…

La liste complète des joueurs français ayant joué en ligue d’été NBA

1984

Hervé Dubuisson (New Jersey) – pas de stats disponibles

1994

Antoine Rigaudeau (Houston) – 6 points et 2 passes en 16 minutes – 7 matchs

1999

Frederic Weis (New York) – pas de stats disponibles

2000

Moustapha Sonko (Vancouver) – 4 points et 4 passes en 17 minutes – 5 matchs

Jérôme Moïso (Boston) – 11 points, 6 rebonds, 2 contres en 19 minutes – 4 matchs

2001

Jérôme Moïso (Boston) – 8 points et 4 rebonds en 20 minutes – 6 matchs

Tony Parker (San Antonio) – 18 points, 9 passes, 4 rebonds, 3 interceptions en 35 minutes – 4 matchs

2002

Jérôme Moïso (New Orleans) – 13 points, 9 rebonds et 3 contres en 22 minutes – 5 matchs

2003

Malick Badiane (Houston) – 11 points et 6 rebonds en 25 minutes – 4 matchs

Boris Diaw (Atlanta) – 6 points, 5 rebonds, 5 passes en 25 minutes – 6 matchs

Paccelis Morlende (Seattle) – 8 points, 2 rebonds et 2 passes en 23 minutes – 4 matchs

Mickael Piétrus (Golden State) – 8 points, 7 rebonds et 2 passes en 32 minutes – 7 matchs

2004

Michel Morandais (Minnesota) – 7 points et 3 rebonds en 19 minutes – 4 matchs

Michel Morandais (Seattle) – 6 points et 1 passe en 15 minutes – 2 matchs

Florent Piétrus (San Antonio) – 5 points et 3 rebonds en 22 minutes – 4 matchs

Mickael Piétrus (Golden State) – 2 points en 2 minutes – 1 match

Thierry Zig (San Antonio) – 8 points en 9 minutes – 3 matchs

2005

Guillaume Yango (Sacramento) – 3 points, 3 rebonds en 11 minutes – 4 matchs

2006

Yakhouba Diawara (Denver) – 12 points, 3 rebonds, 2 passes en 25 minutes – 5 matchs

Alain Koffi (Denver) – 3 points et 1 rebond en 10 minutes – 4 matchs

Ian Mahinmi (San Antonio) – 8 points et 6 rebonds en 25 minutes – 6 matchs

Paccelis Morlende (Seattle) – 2 points, 2 passes, 3 balles perdues en 12 minutes – 2 matchs

2007

Frédéric Adjiwanou (San Antonio) – 1 rebond en 7 minutes – 3 matchs

Alex Bougaieff (New York) – 1 rebond en 9 minutes – 5 matchs

Yannick Bokolo (Cleveland) – 5 points et 1 rebond en 16 minutes – 5 matchs

Mickael Gélabale (Seattle) – 10 points, 7 rebonds, 3 interceptions en 24 minutes – 1 match

Johan Petro (Seattle) – 3 points, 4 rebonds, 1 contre, 1 interception en 21 minutes – 5 matchs

Amara Sy (LA Clippers) – 4 points et 2 rebonds en 12 minutes – 5 matchs

Ali Traoré (Detroit) – 4 points et 2 rebonds en 10 minutes – 5 matchs

2008

Alexis Ajinça (Dallas) – 3 points et 3 rebonds en 15 minutes – 5 matchs

Malick Badiane (Memphis) – 4 points et 4 rebonds en 19 minutes – 5 matchs

Nicolas Batum (Portland) – 7 points, 5 rebonds, 1 passe en 27 minutes – 5 matchs

Ian Mahinmi (San Antonio) – 14 points et 9 rebonds en 31 minutes – 3 matchs

Yohan Sangaré (Cleveland) – 3 minutes – 1 match

Amara Sy (San Antonio) – 4 points et 1 rebond – 1 match

2009

Rodrigue Beaubois (Dallas) – 17 points, 4 passes, 3 rebonds en 26 minutes – 5 matchs

Mickaël Gélabale (Dallas) – 2 points et 2 rebonds en 15 minutes -4 matchs

Ian Mahinmi (San Antonio) – 11 points et 7 rebonds en 27 minutes – 5 matchs

2010

Alexis Ajinça (Charlotte) – 9 points, 3 rebonds, 1 contre en 20 minutes – 5 matchs

Rodrigue Beaubois (Dallas) – 14 points, 3 passes, 2 rebonds en 27 minutes – 5 matchs

Thomas Heurtel (Indiana) – 4 points, 2 rebonds, 2 passes, 1 interception en 15 minutes – 4 matchs

Amara Sy (Dallas) – 2 points et 2 rebonds en 9 minutes – 4 matchs

Pape Sy (Atlanta) – 4 points, 1 rebond, 1 passes en 8 minutes – 2 matchs

Kim Tillie (Golden State) – 9 points, 8 rebonds, 1 contre, 1 interception en 25 minutes – 4 matchs

2012

Alexis Ajinça (San Antonio) – 3 points et 3 rebonds en 10 minutes de moyenne – 4 matchs

Evan Fournier (Denver) – 15 points, 2 rebonds, 1 passe en 31 minutes (40% à deux points) – 5 matchs

Pape Sy (Atlanta) – 1 point en 7 minutes – 5 matchs

Kim Tillie (Washington) – 3 points et 2 rebonds en 10 minutes de moyenne – 4 matchs

2013

Nando De Colo (San Antonio) – 11 points, 4 passes, 2 rebonds en 31 minutes – 5 matchs

Evan Fournier (Denver) – 9 points et 2 rebonds en 23 minutes – 6 matchs

Amath M’Baye (San Antonio) – 3 points et 2 rebonds en 10 minutes – 5 matchs

Rudy Gobert (Utah) – 5 points, 6 rebonds, 1 contre en 21 minutes – 5 matchs

2014

Edwin Jackson (Boston)

Nobel Boungou-Colo (Miami)

Rudy Gobert (Utah)

Rodrigue Beaubois (LA Lakers)

 

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *