Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
ORL
TOR1:00
WAS
LAC1:00
MIA
BRO1:30
NYK
POR1:30
News Résumé

Michael Carter-Williams renverse les Bulls !

Michael Carter-WilliamsCes Sixers sont incroyables ! Après Miami, et Washington, les hommes de Brett Brown se sont offerts le scalp des Bulls (107-104), confirmant leur statut de coupeurs de tête en ce début de saison ! Après avoir accusé 20 points de retard avant la pause, Philly a une nouvelle fois fait preuve d’un cœur énorme pour revenir puis passer devant dans les dernières minutes, en s’appuyant sur un duo Carter-Williams (26 pts, 10 pds) Spencer Hawes (18 pts, 11 rbds) décisif.

Les Bulls imposent leur physique

Personne n’aurait pu imaginer un tel départ de la part des joueurs de Philadelphie, et pourtant, avec 3 victoires en 3 matchs, les coéquipiers de Thadd’ Young réalisent le meilleur départ de la franchise depuis 2006-2007.

Outrageusement dominateurs à l’intérieur en première mi-temps, les Bulls (29 rebonds à 16) avaient pourtant appuyé au bon endroit face à des Sixers un brin fatigué de l’aveu même de leur nouveau head coach Brett Brown. A l’image de l’entrée dévastatrice de Taj Gibson (3/3 au tir, 5 rebonds offensifs) Chicago faisait sa loi en premier quart et pointaient déjà à +12 après 12 minutes (34-22).

Carter-Williams sonne la révolte

Thaddeus Young limitait la casse sur deux 3 points (50-36). Cette fois, la mécanique des locaux semblait impuissante face au défi physique représenté par un Carlos Boozer une nouvelle fois omniprésent. Ce dernier faisait passer l’écart à +20 sur un 2+1, servi par Joakim Noah (63-43). Dos au mur, les locaux finissaient par se libérer et suivaient le rythme imprimé par un Carter-Williams auteur de 13 points en 3e quart à 5/6 au tir.

Et avec l’aide de Hawes et du jeune Wroten à 3 points (auteur d’une belle bâche sur D-Rose au passage), les Sixers revenaient à -1 à 12 minutes de la fin (83-82). Décidément, le public du Wells Fargo Center s’apprêtait à vivre une nouvelle fin de match de folie.

Carter-Williams avec classe

Les Bulls bafouillaient leur jeu et enchaînaient les pertes de balles. Philly mettait du temps à en profiter mais finissait par passer devant grâce à deux coups de malice signés Carter-Williams et Hawes (encore eux!) au rebond offensif (102-101). Sur le point de laisser filer un match qui lui tendait les bras, Chicago s’en remettait à Rose, auteur d’un match poussif jusque là (dans la lignée des deux premiers, 4/14 au tir) qui se montrait clutch à 3 points pour refaire passer les siens devant (104-102).

Mais contrairement à la dernière victoire face aux Knicks, cette fois le meneur n’allait pas finir en héros du match, et perdait le contrôle du cuir sur la possession suivante, sa 8e balle perdue du match. Ce statut, il le laissait à son adversaire direct, la révélation de ce début de saison, Michael Carter-Williams, qui, d’une passe dans le dos, trouvait Spencer Hawes pour le panier de la gagne, avec une belle feinte sur Noah au passage (107-104). Cette action venait conclure une nouvelle performance de choix de la part du successeur de Jrue Holiday à la mène, avec un 2e double-double en 3 matchs.

Comme lors des deux premières sorties, les Sixers, menés après trois quart-temps, ont su inverser la tendance en fin de match. Avec beaucoup de motivation et d’envie, les joueurs de Pennsylvanie ont désormais acquis le respect de tous, même les plus sceptiques. Les Warriors, prochains adversaires de Philly lundi soir, sont prévenus.

Vidéo en cours de chargement...



[box boxscore_021113_phi-chi]

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *