Matchs
ce soir
Matchs
ce soir
CHA
BOS1:00
DET
CLE1:00
IND
UTH1:00
PHI
PHO1:00
ATL
LAC1:30
MEM
DAL2:00
MIL
DEN2:00
NOR
SAS2:00
SAC
OKC4:00
Histoire News

Les pires contrats de l’histoire de la NBA

gilbertarenasEn 2009, nous vous proposions une première version des pires contrats de l’histoire de la NBA, tirée d’un article d’ESPN. Quatre ans plus tard, nous mettons cette liste à jour et nous l’élargissons en tenant en compte l’évolution des différentes carrières. Blessures, problèmes extra-sportifs ou rendement insuffisant : voici les principales raisons qui font qu’un contrat devient un poison pour une équipe.

1. Gilbert Arenas : 111 millions de dollars sur six ans (2008)

Avec son humour et sa capacité à prendre feu, Gilbert Arenas s’adjugea un superbe contrat en 2008, malgré une saison marquée par les blessures. La suite, on la connait : des blessures à répétition et l’affaire des armes dans le vestiaire avec Javaris Crittenton. Après une longue suspension, il se retrouva de trop aux côtés de John Wall et fut transféré à Orlando contre un autre joueur surpayé, Rashard Lewis.

2. Stephon Marbury : 76 millions de dollars sur quatre ans (2003)

Après une saison 2002-2003 qui laissait augurer de grandes choses, Stephon Marbury négocie, sans agent, une extension de son contrat qui prendra effet à partir de 2005. A cette époque, sa carrière est déjà en déclin et la suite est connue : des disputes incessantes avec tous ses entraineurs pour finir par une dernière saison où les Knicks préfèreront le payer 21 millions de dollars pour qu’il reste chez lui.

3. Allan Houston : 100 million de dollars sur six ans (2001)

Pendant deux ans, Allan Houston justifiera son énorme contrat avant que ses genoux ne l’éloignent définitivement des parquets le 10 décembre 2004. Plus de deux ans après, il restait le deuxième joueur le mieux payé de la ligue, son contrat étant garanti, et son énorme salaire empêchait les Knicks de recruter.

4. Kenyon Martin : 92.5 millions de dollars sur sept ans (2004)

Premier choix de draft en 2000, Martin effectuera quatre très bonnes saisons dans le New-Jersey, notamment après l’arrivée de Jason Kidd. Deux finales perdues plus tard, le voilà dans le Colorado avec un contrat mirifique. Perdu au milieu d’un flot d’intérieurs de qualité, souvent blessé, parfois suspendu par sa propre équipe, Kenyon Martin peina à rentabiliser son salaire. Toujours utile en défense, il tournait lors de sa dernière année de contrat chez les Nuggets à 8.6 points et 6.2 rebonds. Pour 16,5 millions de dollars.

5. Keith Van Horn : 73 millions de dollars sur six ans (1999)

Trois bonnes premières saisons et Keith Van Horn se vit proposer une extension de contrat qui prenait effet à partir de la saison 2000. Ses chiffres baisseront ensuite, tout comme son implication défensive et il finira par trimbaler son énorme salaire d’équipe en équipe avant de revenir dans le New Jersey pour assurer le transfert de Jason Kidd au Texas.

6. Vin Baker : 86 millions de dollars sur sept ans (1999)

Venu à Seattle dans un échange avec Shawn Kemp, Baker réalisa deux bonnes saisons qui lui permirent de signer un bon contrat en 1999. Après une nouvelle saison de qualité, il dut faire face à des problèmes de poids et d’alcool qui entrainèrent son transfert et des suspensions à répétition.

7. Jermaine O’Neal : 126.6 millions de dollars sur sept ans (2003)

Suite à des années difficiles à Portand, Jermaine O’Neal avait émergé comme l’un des pivots les plus prometteurs de la NBA et Indiana lui proposa donc logiquement un contrat à la hauteur de son potentiel. Malheureusement, miné par les blessures et la suspension due à la bataille d’Auburn Hill, il ne se réaffirma jamais comme un joueur majeur et connait une fin de carrière compliquée, même s’il a rebondi à Phoenix.

8. Amar’e Stoudemire : 99 millions de dollars sur cinq ans (2010)

Amar’e Stoudemire a relancé une équipe des Knicks en difficulté. Mais après une excellente première saison, l’intérieur a recommencé à être gêné par ses genoux. Aujourd’hui, il est destiné à un rôle de sixième homme de luxe. De grand luxe puisqu’il va toucher 45 millions de dollars garantis lors des deux prochaines saisons.

9. Bryant Reeves : 64 millions de dollars sur six ans (1997)

Après une saison rookie solide, Bryant Reeves se vit récompensé par une extension de contrat conséquente. Il réalisera l’année suivante sa meilleure année avant de sombrer à cause de prises de poids et de blessures à répétition. Des problèmes de dos récurrents l’empêchèrent de revenir pour la saison 2002, laissant les Grizzlies payer son énorme salaire.

10. Ben Wallace : 60 millions de dollars sur quatre ans (2006)

Pivot défensif sous-estimé, Ben Wallace devint un pivot offensif surestimé en 2006 lorsque les Bulls l’engagèrent pour remédier à leur faiblesse chronique à l’intérieur. Avec plus de responsabilités offensives, il réussit à marquer moins qu’à Détroit où on ne lui laissait que les rebonds offensifs pour toucher le ballon en attaque. Rapidement transféré à Cleveland où son physique déclina.

11. Jim McIlvaine : 35 millions de dollars sur sept ans (1996)

Jim McIlvaine, c’est 2.7 points et 3.1 rebonds de moyenne et 5 millions de dollars par saison sur sept ans à partir de 1996. Le pivot arrivait à Seattle dans une équipe candidate au titre où il était quasiment aussi bien payé que Shawn Kemp et Detlef Schrempf. Incompréhensible.

12. Rashard Lewis : 118 millions de dollars sur six ans (2007)

Après d’excellentes saisons à Seattle, Rashard Lewis fut recruté par Orlando pour être le complément de Dwight Howard à l’intérieur. Capable de défendre sur les ailiers forts adverses tout en écartant la défense à trois points, il permettait de faire de la place dans la raquette pour son pivot. Le seul souci, c’est qu’il était trop cher pour son rendement, même s’il fut souvent précieux en playoffs pour le Magic.

13. Juwan Howard : 105 millions de dollars sur sept ans (1996)

Après une excellente saison sophomore à 22 points et 8 rebonds, Juwan Howard était vu comme un poste 4 promis à un brillant avenir. Ayant refusé une offre de 78 millions sur sept ans de la part de Washington, il accepta de rejoindre le Heat pour 100 millions sur sept ans avant que la NBA n’annule l’accord pour dépassement du salary-cap. Washington lui proposa alors 105 millions sur sept ans, une offre qu’il accepta donc. Efficace durant la période de son contrat, il assura ses 17 points et 7 rebonds de moyenne mais fut tradé deux fois et surtout, son salaire était fait pour une superstar et pas pour un role-player efficace.

14. Hedo Turkoglu : 53 millions de dollars sur cinq ans (2009)

Complet et clutch à Orlando, Hedo Turkoglu gagna même le surnom du « Michael Jordan turc » durant la campagne 2009 du Magic. Il en profita pour s’engager pour 53 millions de dollars sur cinq ans avec Toronto. Un contrat qu’il n’arriva jamais à assumer. Démotivé chez les Raptors puis chez les Suns, il retrouva finalement Orlando qui n’en veut plus mais lui doit encore 12 millions de dollars la saison prochaine.

15. Jon Koncak : 13 millions de dollars sur six ans (1989)

C’est le plus petit contrat du lot mais, dans le contexte, il est catastrophique. En 1989, Atlanta signa ainsi le pivot remplaçant Jon Koncak pour près de 2 millions de dollars par saison, soit plus que Michael Jordan, Larry Bird ou Magic Johnson à l’époque ! Le joueur en hérita du surnom de « Jon Contract ».

Quel est le pire contrat de l'histoire de la NBA ?

View Results

Loading ... Loading ...
Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *