Matchs
hier
Matchs
hier
TEA164
TEA178
News

Adam Silver : portrait du successeur de David Stern

Pour programmer son médiatique départ, « il fallait bien choisir une date », David Stern a donc opté pour le 1er février 2014. Soit trente ans jour pour jour après son arrivée à la tête de la NBA. Drôle d’anniversaire pour le grand manitou, décidé à souffler ses bougies sans non ne plus jamais goûter au gâteau. Stern passe la main mais il ne plie pas les gaules. En choisissant comme successeur Adam Silver (50 ans), le futur ex-patron se garde une place au chaud dans les arcanes dirigeantes d’une ligue qui (grâce à lui ?) pèse aujourd’hui 5 milliards de dollars.

Adam Silver est le fils de l’ancien patron de David Stern…

Silver, c’est le fils de son ancien patron au prestigieux cabinet d’avocat newyorkais dans lequel il a lancé sa carrière au début des années 70. Silver, c’est son plus fidèle lieutenant, nommé n°2 il y a six ans après la retraite de Russ Granik. Silver, c’est le calme et consensuel conseiller sans qui le dernier lockout aurait sûrement duré beaucoup longtemps. Avec celui qu’il a embauché comme assistant spécial en 1992, le fonceur et têtu Stern passe la main à l’homme qui s’inscrit le plus dans la continuité de son oeuvre. Marchera-t-il dans les pas de son vénéré boss ?

Le temps le dira assez vite. Une chose est certaine : la méthode sera différente. Dans un très intéressant portrait publié vendredi dans le Wall Street Journal, c’est une facette mal connue de Silver que le quotidien financier révèle.

« David est le mentor d’Adam mais ce sont deux personnalités complètement opposées. Je n’ai jamais vu dans le caractère d’Adam le moindre trait conflictuel », explique Sonny Vaccaro, ancien ponte marketing de chez Nike.

Drôle et intelligent

Diplômé de l’école de droit de l’université de Chicago, Silver est selon ses proches un homme marrant (oui…oui…), pragmatique et à l’intelligence émotionnelle très développée. Il cerne rapidement les gens et sait comment leur parler. « C’est quelqu’un qui résout les problèmes avec un calme et une faculté d’analyse assez exceptionnelle », résume l’ancienne juge fédérale avec qui il a débuté sa carrière juridique. «  Il m’a un jour envoyé un acteur et strippeur en me faisant croire que c’était un procureur fédéral »  poursuit Kimba Wood. Adam Silver serait donc un grand déconneur. «

 C’est le mec le plus marrant que je connaisse », confirme son grand ami Richard Appel, ancien avocat devenu auteur de comédie et producteur exécutif de la série « Family Guy ». « Il est capable de prendre n’importe quel problème et de le résumer en trois, quatre phrases très simples. C’est la personne la plus intelligente que j’ai côtoyée. »

Proche des gens et consensuel, Silver va devoir s’atteler à réparer les dégâts des négociations du lockout. Pour Jeffrey Kessler, l’avocat du syndicat des joueurs, « Silver est le choix idéal. Il va faire ce qu’il faut pour réparer la relation avec les joueurs, qui s’est vraiment détériorée. Il a une présence beaucoup plus calme que David ».

Réputé comme un énorme bosseur, Silver a su nouer des liens sincères et respectueux avec tous les protagonistes de la ligue, propriétaires, joueurs et coaches. « Ce n’est pas donné à tout le monde », salue Kiki Vandeweghe, ancien joueur et dirigeant.

Le roi n’est pas encore mort, vive le roi.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *