News

Affaire Donald Sterling : les options d’Adam Silver

Cette nuit, Adam Silver a tenu une conférence de presse pour répondre au premier vrai problème de son mandat : l’affaire Donald Sterling. En bon avocat, le patron de la ligue a ainsi expliqué qu’une enquête approfondie allait être menée afin de décider des sanctions à prendre.

Quelles sont les options d’Adam Silver et que peut-il faire contre Donald Sterling ? Eléments de réponse.

Mener une enquête détaillée

La première étape, c’est évidemment de mener une enquête en recueillant preuves et témoignages. La ligue va ainsi essayer d’authentifier la voix de Donald Sterling sur l’enregistrement pour voir si celui-ci n’a pas été modifié pour trahir les propos du propriétaire des Clippers. Cette étape est nécessaire mais risque de s’avérer complexe car la maîtresse de Donald Sterling, sans doute à l’origine de la fuite, ne voudrait pas collaborer. Elle pourrait en effet être poursuivie s’il est prouvé qu’elle est à l’origine de l’enregistrement.

Celui-ci semblait ainsi être un moyen de pression pour la jeune femme, en procès contre l’épouse de Donald Sterling, qui l’accuse d’avoir soutiré 1,8 million de dollars de cadeaux à son mari…

C’est donc une affaire privée qui rejaillit grâce à une preuve illégale, puisqu’il est interdit, en Californie, d’enregistrer quelqu’un à son insu au téléphone et de s’en servir ensuite. La NBA n’est pas une cour de justice et elle peut décider de sanctionner Donald Sterling même si la preuve n’est pas recevable devant un juge. Pour cela, il faudra néanmoins interroger le propriétaire et les autres intéressés.

Sanctionner lourdement ?

C’est là où ça se complique. Si la NBA acquiert la certitude et la preuve que l’enregistrement n’a pas été trafiqué et que Donald Sterling a véritablement tenu des propos racistes, que peut faire la ligue ?

D’après Sports Illustrated, deux choix s’offrent à Adam Silver : une amende ou une suspension. L’amende pourrait être record avec une ardoise de 1 à 5 millions de dollars à payer pour Donald Sterling. Mais pour le propriétaire des Clippers, dont la fortune est estimé à 1,8 milliards de dollars, ce n’est finalement pas grand-chose.

Suspendre Donald Sterling de ses fonctions sportives pourrait-il avoir un effet ? Pas vraiment. À 81 ans, il ne gère plus vraiment la franchise et une suspension aurait un impact limité, sans compter que les autres propriétaires ne semblent pas très chauds puisque cela créerait un précédent dangereux pour eux.

Le forcer à vendre la franchise ?

La NBA pourrait donc taper fort avec une énorme amende mais, pour beaucoup, ce n’est pas assez. Certains estiment ainsi que cette affaire est celle de trop pour Donald Sterling, qui doit quitter la ligue.

On rentre alors dans une zone grise. Une franchise peut bien être vendue sans l’accord de son propriétaire mais uniquement pour des raisons financières, si un propriétaire n’arrive plus à payer les factures. Ce n’est pas le cas de Donald Sterling. Comme nous l’expliquions hier, la seule solution serait donc un vote des autres propriétaires, s’ils estiment que Donald Sterling nuit gravement à l’image de la ligue.

Là encore, ça risque d’être très compliqué. Non seulement la base légale d’une telle action est fragile mais Donald Sterling pourrait alors se retourner contre la ligue et les propriétaires en expliquant que leur décision est une infraction aux lois sur la concurrence puisqu’il serait obligé de vendre à un prix trop bas, les acheteurs potentiels profitant du fait qu’il soit obligé de vendre pour faire une bonne affaire.

En fait, la meilleure solution serait sans doute un boycott général des joueurs à l’égard des Clippers. Si Blake Griffin, Chris Paul et l’effectif actuel refusent de jouer tant que Donald Sterling est à la tête de l’équipe, et que les autres joueurs refusent de signer à Los Angeles, le propriétaire serait alors obligé de vendre car dans l’impossibilité de monter une équipe. Mais cette solution semble irréaliste.

Basket USA

à lire aussi

Commentaires Forum (et HS)  |  +  |  Règles et contenus illicites  |  0 commentaire Afficher les commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *