Tokyo
2020
Tokyo
2020
USA
AUS
FRA
SLO
SF 23
SF 24
L SF 23
L SF 24
Pariez en ligne avec Unibet
  • 100€ offertsLa suite →

Le jour où Kawhi Leonard s’est occupé du cas Giannis Antetokounmpo

NBA – Assistant des Lakers, Phil Handy est revenu sur sa collaboration avec Kawhi Leonard, l’année du titre des Raptors en 2019, en se remémorant cette finale de conférence face au Bucks.

Voilà un témoignage qui redonnera peut-être le sourire aux fans de Kawhi Leonard, récemment victime d’une blessure au genou lors du Game 4 face à Utah et dont l’avenir est incertain sur la possible suite des événements.

Actuellement assistant aux Lakers, Phil Handy a notamment travaillé avec Kobe Bryant, LeBron James et donc Kawhi Leonard au cours de sa carrière, lors de leur seule année passée au Canada, en 2018-2019. Invité du podcast « All The Smoke », l’ancien joueur pro, passé par le Sluc Nancy, est revenu sur sa relation avec « The Klaw ».

 

Une bête de travail

Par son talent, mai aussi son éthique de travail et sa quête de victoire, Phil Handy le place sans aucun doute parmi les plus grands, au niveau de « Kobe, LeBron et MJ ». Kawhi Leonard avait par ailleurs profité de la proximité entre Phil Handy et Kobe Bryant pour faciliter une rencontre entre les deux hommes.

« La première fois que je l’ai contacté après la fin des négociations, je lui ai d’abord dit que j’étais impatient de travailler avec lui et il m’a demandé quand je venais à San Diego. Lorsque nous sommes entrés dans le gymnase, il a dit : « Écoutez, coach, j’aime quand le gymnase est calme, je n’aime pas quand il y a trop de gens. Et j’aime m’entraîner dur ». Ça a donné le ton. Il fait partie de ces gars qui ne pensent qu’à s’améliorer », a-t-il déclaré. « Il me disait : Je veux bosser avec Kobe. J’essaie d’arriver au même processus ». Donc on est allé passer un peu de temps avec Kobe, et il me disait toujours ce qu’il voulait améliorer, le post-up, le travail d’appuis, son dribble, pouvoir trouver des joueurs démarqués. C’est ce genre de gars, vraiment un étudiant du jeu ».

Le juste ajustement

De cette folle épopée qui a conduit Toronto jusqu’au titre, avec Kawhi Leonard en chef de file, le souvenir de ce shoot mythique inscrit au buzzer du Game 7 face aux Sixers en demi-finale de conférence est celui qui revient en premier.

Des mots de Phil Handy, c’est en effet la série la plus dure dans laquelle il a été impliqué au cours de sa carrière. Mais ce dernier est revenu sur un autre moment fort de la campagne de playoffs 2019, en finale de conférence face aux Bucks, à travers un anecdote résumant la détermination de Kawhi Leonard.

« On l’appelait Terminator. Et c’est vrai ! Quand je pense à lui et que je pense à sa façon de bouger, ses mouvements, c’est un peu ça, un peu de façon robotique. Mais c’est vraiment Terminator. Voici une histoire qui le résume assez bien. Nous étions menés 2-0 contre Milwaukee, Nick Nurse est entré dans le vestiaire et a dit : « Nous allons faire quelques ajustements, nous allons revenir à Toronto et nous serons prêts ». Et Kawhi a dit : « L’ajustement, c’est que je défende sur Giannis ». Et on a quitté le vestiaire… »

Dans le Game remporté après une double prolongation (118-112) par les Raptors, Giannis Antetokounmpo avait pris 23 rebonds et délivré 7 passes décisives, mais il avait souffert en attaque, effectivement défendu par Kawhi Leonard par séquences, et terminant avec 12 points, à 5/16 au tir, et 8 ballons perdus en 45 minutes.

De la définition du leader

Kawhi Leonard avait quant a lui livré son meilleur match de la série (36 points, 9 rebonds, 5 passes décisives), terminant la partie en scorant 8 des 15 points de son équipe dans la deuxième prolongation (dont deux dunks en contre-attaque).

Surtout, Toronto a remporté les trois matchs suivants pour accéder à la première finale NBA de son histoire. Trois matchs au cours desquels l’apprenti Giannis Antetokounmpo n’a plus jamais dépassé les 25 points.

« Les gens disent que ce n’est pas vraiment un leader. Mais le leadership se manifeste de plusieurs façons, ce n’est pas uniquement être vocal. Il est là dans les moments qui comptent. Il n’est pas parfait. Mais il se montre, et il travaille. Il est tout le temps à la salle. C’est juste un compétiteur, et il attend la même chose des autres », a conclu Phil Handy.

Kawhi Leonard Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2011-12 SAN 64 24 49.3 37.6 77.3 1.6 3.5 5.1 1.1 1.4 1.3 0.7 0.4 7.9
2012-13 SAN 58 31 49.4 37.4 82.5 1.1 4.9 6.0 1.6 1.7 1.7 1.1 0.6 11.9
2013-14 SAN 66 29 52.2 37.9 80.2 1.2 5.1 6.2 2.0 1.9 1.7 1.2 0.8 12.8
2014-15 SAN 64 32 47.9 34.9 80.2 1.3 5.9 7.2 2.5 2.0 2.3 1.5 0.8 16.5
2015-16 SAN 72 33 50.6 44.3 87.4 1.3 5.5 6.9 2.6 1.9 1.8 1.5 1.0 21.2
2016-17 SAN 74 33 48.5 38.0 88.0 1.1 4.7 5.8 3.5 1.7 1.8 2.1 0.7 25.5
2017-18 SAN 9 23 46.8 31.4 81.6 0.7 4.0 4.7 2.3 1.0 2.0 1.8 1.0 16.2
2018-19 TOR 60 34 49.6 37.1 85.4 1.3 6.0 7.3 3.3 1.5 1.8 2.0 0.4 26.6
2019-20 LAC 57 32 47.0 37.8 88.6 1.0 6.1 7.1 4.9 2.0 1.8 2.6 0.6 27.1
2020-21 LAC 52 34 51.2 39.8 88.5 1.1 5.4 6.5 5.2 1.6 1.6 2.0 0.4 24.9
Total   576 31 49.3 38.4 85.8 1.2 5.2 6.4 2.9 1.7 1.8 1.6 0.6 19.2

A lire aussi