Pariez en ligne avec Unibet
  • BOS1.25TOR4.25Pariez
  • WAS2.95LA 1.42Pariez
  • 100€ offertsLa suite →

Steven Adams, plus qu’un joueur de complément ?

Dissuasif en défense, le pivot néo-zélandais aurait pu avoir plus d’impact en attaque hier, à Miami, au sein d’une équipe qui s’est un peu trop reposée sur le tandem Williamson-Ingram.

Mis en avant par Stan Van Gundy lors du premier match de New Orleans remporté contre Toronto (8 points, 8 rebonds, 3 passes décisives, 2 contres, 4 interceptions), Steven Adams avait été l’une des satisfactions de la soirée.

« Il a été excellent en défense. Il a sauvé deux actions où nos rotations étaient terribles et les adversaires ouverts. Il a été capable de défendre deux gars tout seul. Il a été formidable », avait-il mis en avant au sujet de son pivot de 27 ans, le quatrième joueur le plus âgé de l’effectif, venu remplacer un Derrick Favors reparti au Jazz aussi vite qu’il était arrivé en Louisiane…

Plus talentueux qu’on ne le pense, selon Stan Van Gundy

Plutôt concentré sur le travail de l’ombre, Steven Adams, a démontré qu’il avait aussi les qualités pour apporter en attaque et être efficace, après avoir notamment aligné deux saisons à 14 points de moyenne avec Oklahoma City.

« Steven Adams est beaucoup plus talentueux que les gens ne pensent », avait souligné le coach des Pelicans. « Je pense que quand les gens regardent Steven, ils voient sa taille et pensent qu’il est juste, vous savez, un grand robuste, un poseur d’écran, et un joueur physique. Mais c’est quelqu’un d’habile, qui a un super jeu d’appuis, de très bonnes mains, il peut passer le ballon, il peut finir autour du panier et à plus de deux mètres du cercle avec des floaters, il a un bon toucher. C’est un joueur très doué, comme les fans de Pelicans le découvriront en le regardant jouer cette année ».

3/3 en début de partie… et puis plus rien

Une description qui a collé avec le début de partie de New Orleans sur le parquet du Heat et l’utilisation du pivot, précieux sur sa main gauche pour finir devant Jimmy Butler, puis à la conclusion de deux « pick-and-rolls » où il a pris le meilleur sur Precious Achiuwa pour mettre les Pelicans sur les bons rails (16-21). Et puis ? Plus rien…

En 32 minutes de jeu, Steven Adams n’a plus été servi de la rencontre, terminant à 3/3 au tir (6 points), 9 rebonds, 1 passe décisive, 2 interceptions, 1 contre. Brandon Ingram a pris 17 tirs, Zion Williamson a été la menace principale pour finir à l’intérieur (20 tentatives, une seule à 3-points, trois en tout hors de la raquette) et après la séance d’arrosage de JJ Redick (1/7) et Eric Bledsoe (2/10), il ne restait plus que des miettes.

Après la rencontre perdue face à Miami, Stan Van Gundy a pris sa part de responsabilité, notamment concernant ses rotations et plus globalement sa gestion de l’attaque.

Son travail consistera aussi à contenter tout le monde de ce côté du terrain et ne pas uniquement s’en remettre aux exploits personnels de Brandon Ingram et Zion Williamson. Comme l’a illustré Steven Adams en début de partie, ou par la suite avec un Josh Hart qui a également été intéressant sur les bonnes séquences des Pelicans en attaque.

Steven Adams Pourcentage Rebonds
Saison Equipe MJ Min Tirs 3pts LF Off Def Tot Pd Fte Int Bp Ct Pts
2013-14 OKC 81 15 50.3 0.0 58.1 1.8 2.4 4.1 0.5 2.5 0.5 0.9 0.7 3.3
2014-15 OKC 70 25 54.4 0.0 50.2 2.8 4.6 7.5 0.9 3.2 0.5 1.4 1.2 7.7
2015-16 OKC 80 25 61.3 0.0 58.2 2.7 3.9 6.7 0.8 2.8 0.5 1.1 1.1 8.0
2016-17 OKC 80 30 57.1 0.0 61.1 3.5 4.2 7.7 1.1 2.4 1.1 1.8 1.0 11.3
2017-18 OKC 76 33 62.9 0.0 55.9 5.1 4.0 9.0 1.2 2.8 1.2 1.7 1.0 13.9
2018-19 OKC 80 33 59.5 0.0 50.0 4.9 4.6 9.5 1.6 2.6 1.5 1.7 1.0 13.9
2019-20 OKC 63 27 59.2 33.3 58.2 3.3 6.0 9.3 2.3 1.9 0.8 1.5 1.1 10.9
2020-21 NOP 31 28 60.9 0.0 45.7 4.1 5.0 9.2 2.2 1.9 0.9 1.6 0.6 8.1
Total   561 27 59.0 9.1 55.3 3.5 4.2 7.7 1.2 2.6 0.9 1.4 1.0 9.7

A lire aussi
Commentaires
Forum (et HS)  |   +  |   Règles et contenus illicites  |